Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (ANVERS, 1666)

[Saint Thomas d’Aquin et Claude Galien]
Jacobus BRUYNEL (?-1690/1691), graveur
D’après Abraham VAN DIEPENBEECK (1596-1675), dessinateur
1666
Burin
Tr. c. : 18,5 x 14,3 cm

Titre illustré pour Michaël BOUDEWYNS (?-1681), Ventilabrvm medico-theologicvm qvo omnes casvs, tvm medicos, cvm ægros, aliosqve concernentes eventilantvr, Et quod SS. PP. conformius, Scholasticis probabilius, & in conscientia tutius est, secernitur : Opus cum Theologis & Confessarijs, tum maximè Medicis perquam necessarium. Avcthore Michaële Bovdewyns Medic. & Phylosoph. Doctore Antverp. Pensionario, Anatomi. & Chirurg. Prælectore, Collegij Medic. Præside, Antverpiæ, Apud Cornelium Woons, sub signo Stellæ Aureæ, 1666.
France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : 341156.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Sur le devant du piédestal
VENTILABRVM / MEDICO= / THEOLOGICVM / Aucthore / MICHAËLE BOUDEWYNS / Medic. Et Phylo[so]ph. Doctore / Antverpiens.
2. Sur la marche sous la guirlande
ANTVERPIÆ / Typis CORNELII WOONS sub signo Stellæ auræ. Anno 1666.
3. À gauche de cette marche
Diepenbeke delin.
4. À droite de la marche
Iac. Bruynel sculp.
5. Sous les pieds du personnage de gauche
D. THOMAS
6. Sous les pieds du personnage de droite
GALENVS

Image
Au centre de l’image, en haut, est figurée la Sagesse/Vérité. Elle est assise sur un piédestal massif et tient une torche allumée en chacune de ses mains. Près de ses pieds ont été posés des livres, une roue et des lampes à huile. Au-dessus de sa tête rayonne le triangle divin dans lequel ont été reportées les lettres du tétragramme. Les symboles des quatre évangélistes encadrent ce triangle. À un niveau inférieur, sur la gauche, Thomas d’Aquin est debout devant une bibliothèque. Il tient en main une plume et se laisse inspirer par la colombe de l’Esprit Saint. Soleil d’or et chaîne brillent sur sa poitrine. De l’autre côté du titre, au même niveau que Thomas, le médecin grec Claude Galien est debout devant des étagères remplies de pots pharmaceutiques. Il tient dans une main un livre ouvert qu’il désigne de l’autre main. Les noms des deux hommes sont comme unis par une guirlande de fruits et de fleurs accrochée par des rubans sous le titre. Dans la partie supérieure, c’est un fronton de forme triangulaire qui assure le lien entre la bibliothèque et la pharmacie.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : 341156 ; Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-BI-5031

Commentaire
1982, STEADMAN, p. 56

Commentaire
L’ouvrage entend traiter les rapports de la théologie morale et de la médecine la plus en pointe. Le propos justifie ainsi la présence sur le titre de Thomas d’Aquin et de Claude Galien (129-vers 216), aux œuvres desquels l’auteur se réfère.
Médecin, Michaël Boudewyns fut également féru de théologie, suivant de nombreuses conférences en vue de la rédaction de son livre. Son ouvrage est une charnière entre les deux domaines, à partir d’une série de questions concrètes.