Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN / DOCTRINE THOMISTE (BRUXELLES, 1661)

Iam enim securis ad radicem posita est
Jacob NEEFS (1610-après 1660), graveur
D’après Philip FRUYTIERS (1610-1666), dessinateur
S. d. [1661]
Burin
C. de pl. : 13,6 x 8,1 cm

Frontispice pour Pedro de ALVA Y ASTORGA (1601-1667), Nodus indissolubilis De conceptu mentis, & conceptu ventris. Hoc est : Inter immunitatem ab omni defectu, & errore Angelicæ doctrinæ Sancti Thomæ Aquinatis, & ejus exclusionem ab illis universalibus regulis : Omnis homo mendax : Omnes erraverunt ab utero, & locuti sunt falsa : Omnes declinaverunt, &c. Et præservationem ab omni culpa, & macula purissim[a]e anim[a]e Virginis Dei Matris Mariæ, & ipsius exceptionem ab istis : Omnes in Adam peccaverunt : Omnes nos quasi oves erravimus : Omnes enim peccaverunt, &c. Ac de utriusque approbationibus Apostolicis, Ecclesiasticis, atque revelatis. Ab Alexandro Magno VII. Pontifice Nostro Maximo solvendus, aut scindendus. Ex Cortice, Virga, Nodo, Doctrina, atque Puritate ligatus A. R. A. P. F. Petro de Alva et Astorga, Lectore Jubilato, Supremæ Inquisitionis Qualificatore, totius Religionis Minorum Patre, & Exprocuratore Generali in Romana Curia, Provinciæ Limensis filio &c, Bruxellis, Apud Philippum Vleugaert, Typograp. juratum, retro Fontem cæruleum, 1661.
France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : D-12751.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Dans le phylactère sous la Vierge
NEC CECIDIT NEC CADET.
2. Dans un phylactère au-dessus de la clarisse
Hæc est Virga / in qua, nec Nodus / originalis nec cortex / actualis culpæ fuit[1].
3. Dans un phylactère sous la clarisse
PVRITAS.
4. Dans un phylactère au-dessus de la dominicaine
Hæc est Scientia / in qua nec litura / originalis, nec error / alicuius defectus fuit.
5. Dans un phylactère sous la dominicaine
DOCTRINA
6. Au pied du lys, sur la lame d’un sabre
ALEXANDRI.
4. Dans le phylactère du bas
Iam enim securis ad radicem posita est[2].
5. Sous le trait carré inférieur
À gauche : Ph. Frujtiers delin.
À droite : Iac. Neeffs sculpsit.

[1] Saint Ambroise, De Puritate concept. B. Virg., Livre 1, ch. 13.
[2] Luc 3, 9 a. Le verset 3a en français est : « La cognée est déjà à la racine ». La suite sous-entendue : « … des arbres. Tout arbre donc qui ne produit point de bons fruits, sera coupé & jeté au feu » (traduction de Louis-Isaac Lemaistre de Sacy).

Image
L’image est structurée par la figuration au centre de la Vierge immaculée, debout sur un lys. À la base de ce lys, un sabre au nom du pape régnant indique la position qu’il a prise. Il ne s’agit pas de couper le lys mais l’un des deux liens qui lui sont attachés. À gauche, il s’agit de la corde d’une clarisse figurant la pureté de l’Église (tiare) ; à droite, le lys est accroché par la ceinture d’une dominicaine qui tourne le dos au spectateur. Elle porte le livre de la doctrine thomiste mésestimée par le texte du phylactère.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : D-12751

Commentaire
Ce frontispice fut copié pour l’édition de 1663 par Quirin II Boel (1620-1668) [Voir page suivante].
Sans repésentation de Thomas d’Aquin, l’estampe est ici classée car il s’agit, par la figure allégorique, de la doctrine thomiste.