Vincent de Beauvais

[Le Speculum de Vincent de Beauvais]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
1624
Burin
C. de pl. : 34,5 x 22,25 cm
Titre illustré pour VINCENT DE BEAUVAIS (vers 1190-1264), Vincentii Bvrgvndi, Ex Ordine Prædicatorvm Venerabilis Episcopi Bellovacensis, Specvlvm qvadrvplex, natvrale, doctrinale, morale, historiale […] Omnia nunc accuratè recognita, distinctè ordinata, suis vnicuique autori redditis exactè sententijs ; summarij prætereà & obseruationibus, quibus anteà carebat, illustrata. Operâ & studio Theologorum Benedictinorvm Collegij Vedastini in alma Academia Dvacensi, Duaci, Ex Officina Typographica Baltazaris Belleri, sub Circino aureo, 1624.
France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ TH 045/4 T. 01.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Sur le rebord du fronton
BIBLIOTHECA MVNDI
2. Dans un phylactère partant de la bouche de Thomas
SEV / VENERABILIS VIRI / VINCENTII BVRGVNDI / EX ORDINE PRÆDICATORVM / EPISCOPI BELLOVACENSIS / SPECVLVM QVADRVPLEX / NATVRALE, DOCTRINALE, MORALE, / HISTORIALE. / Omnia nunc recognita, correctissime / castigata, citationibus, summarijs, / obseruationibusq[ue] quibus hactenus / caruerunt, illustrata. / Opera ac studio Theologorum / BENEDICTINORVM COLLEGII / VEDASTINI in Academia DVACENSI.
3. Dans le cartouche du bas
DVACI / Ex officina Typographica et sumptibus / BALTHAZARIS BELLERI / in Circino aureo. / M. DC. XXIV.
4. Dans le phylactère de l’emblème en haut, à gauche
HAEC REGVLA MORVM
5. Dans le phylactère de l’emblème en bas, à gauche
VTRIVSQVE ÆVI.
6. Sur le livre de l’emblème en haut, à droite
ET VS / QVE AD / NVBES / VERI / TAS / TVA.
7. Dans le phylactère de l’emblème en bas, à droite
NATVRÆ GLORIA.

Image
L’image est structurée autour d’une table de pierre fortement architecturée, aux côtés de laquelle sont suspendus des emblèmes et les armoiries de l’Ordre. Surmontant cette table, Vincent de Beauvais se tient debout, tenant dans la main droite une plume et, dans la gauche, un miroir, Speculum étant le titre donné à son œuvre. De part et d’autre du religieux savant sont figurées les allégories des grandes parties de la science.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ TH 045/4 T. 01

Commentaire
Si le savoir de Vincent de Beauvais (Boran-sur-Oise, 1190-1264, abbaye de Royaumont) est resté dans les mémoires et si son œuvre, inégalée jusqu’au XVIIIe siècle, fait l’objet de nombreuses études de la part des médiévistes, les données biographiques le concernant sont lacunaires.

« Le Speculum maius du dominicain Vincent de Beauvais est sans conteste la plus grande encyclopédie médiévale, héritière des Étymologies d’Isidore de Séville, du mouvement naturaliste du XIIe s. et des efforts d’organisation des chanoines de Saint-Victor. Elle met à jour le savoir autorisé pour le studium dominicain, en introduisant les ressources nouvelles de la science gréco-arabe. Ses trois parties Naturale, Doctrinale, Historiale, furent compilées entre Paris et Beauvais selon toute vraisemblance, dans les décennies 1240-1250. L’œuvre (complétée avant la fin du siècle par un Speculum morale d’autre facture) connut un succès considérable jusqu’au XVIIe s. ; la plus grande diffusion fut celle de la partie historique, qui subsiste dans plus de 200 manuscrits.

Vincent de Beauvais a été chargé par son Ordre de présenter en un ensemble organisé la totalité du savoir, puisé à toutes les sources livresques accessibles, de l’Antiquité aux textes contemporains. Le but annoncé de l’ouvrage est d’aider à la connaissance du dogme, à l’instruction des mœurs, à l’interprétation de la Bible. C’est l’ordinatio de la matière qui est le meilleur titre de gloire de l’auteur, avec son effort incessant pour préserver la tradition et intégrer les apports indispensables de la modernité, sous l’influence très sensible de l’activité scientifique d’Albert le Grand, sans tomber dans le travers de la vaine curiositas.
Le Speculum naturale (32 livres, 3708 chapitres, plus de 150 auteurs et œuvres cités) expose, suivant l’ordre des six jours de la création, la nature des choses et de l’homme, âme et corps.
Le Speculum doctrinale (17 livres, 2354 chapitres, plus de 150 auteurs et œuvres cités) est consacré aux sciences et aux arts par lesquels l’homme retrouve partiellement les biens perdus par la faute originelle (arts du trivium, sciences morales et politiques, arts mécaniques et médecine), philosophie naturelle, arts du quadrivium, théologie).
Le Speculum historiale (31 livres, 3793 chapitres, plus de 180 auteurs et œuvres cités, sans compter les nombreux extraits de Vitae sanctorum) déroule les faits et gestes de l’humanité en marche vers son salut de la création au jugement dernier (le discours historique va jusqu’en 1244 ou 1254 selon les versions de l’ouvrage). Il existe des traductions française (Jean de Vignay c. 1332), castillane, catalane, allemande, flamande.
Plusieurs étapes dans la construction de cette oeuvre immense sont connues, de 1244 à 1259 . »