Hyacinthe de Cracovie

Hyacinthe Odrowaz (? 1597-15 août 1257 Cracovie)
Autres noms : Hyacinthe de Pologne
Statut dans l’Ordre : prêtre du Premier Ordre
Béatification :
2 février 1527 : Clément VII accorde aux dominicains de Cracovie le droit de vénérer Hyacinthe comme un bienheureux
Canonisation :
17 avril 1594 : Clément VIII. Il s’agit de la première canonisation formelle, selon les nouvelles normes
24 septembre 1686 : Innocent XI proclame Hyacinthe patron du Royaume de Pologne et du Grand-Duché de Lituanie
Fête liturgique : 16 août
Attributs iconographiques : Saint-Sacrement (monstrance, ostensoir), étole, statue de la Vierge Marie ou apparition de la Vierge Marie, chape accrochée à un bâton pour traverser les flots

Biographie 
« Hyacinthe naquit à Kamień Śląski sur les terres d’Opole, peu avant 1200. Il était issu de la noblesse, de la famille des Odrowąż, à laquelle appartenait aussi l’évêque de Cracovie, Iwo Odrowąż. C’était un homme ouvert d’esprit, dont la forte personnalité et la position importante dans l’église de l’époque influencèrent Hyacinthe dans sa voie spirituelle. L’évêque Iwo le fit chanoine de la cathédrale, l’envoya ensuite à l’étranger, à Paris et à Bologne, pour suivre des études de théologie et de droit canonique. Après ses études Hyacinthe se distinguait par son savoir et son mode de vie sévère.

En partant pour Rome, l’évêque emmena avec lui Hyacinthe, un membre de sa famille, Czesław [Ceslas], ainsi que Herman Niemiec et Gerard de Wrocław. Ils rencontrèrent à Rome Dominique, le fondateur de la communauté appelée, de son nom, dominicaine. L’évêque s’adressa à lui pour lui demander d’envoyer ses religieux en Pologne. Dominique répondit que les frères manquaient, mais qu’il était prêt à accueillir des Polonais dans sa communauté un temps avant de les renvoyer dans leur pays. Alors Hyacinthe, Czesław, Herman et Gerard, qui accompagnaient Iwo, se présentèrent chez Dominique et, après avoir terminé leur noviciat, furent admis dans l’ordre. Hyacinthe avait à cette époque moins de vingt ans.

En automne 1222 les frères dominicains arrivèrent à Cracovie et s’installèrent dans l’église de la Sainte Trinité. Ils avaient deux objectifs: l’organisation des couvents sur les terres polonaises et les missions d’évangélisation parmi les peuples voisins. La participation de Hyacinthe dans la réalisation de ces deux buts est indéniable. Il prit la tête d’un groupe, qui, dans les années 1225-1226, partit de Cracovie vers le Nord. Accueilli favorablement par le prince Świętopełk et l’évêque Michał, il fonda un couvent à Gdansk (Dantzig). Le succès de cette entreprise contribua à l’affermissement de la province polonaise dont les droits furent reconnus égaux à ceux des autres provinces à Paris, le jour de la Pentecôte, en 1228. Hyacinthe faisait partie de la délégation à ce chapitre extraordinaire ainsi que le provincial Gerard de Wrocław et Marcin de Sandomierz. Ce choix témoigne de l’autorité dont il jouissait dans le couvent de Cracovie, ce qui est confirmé par des documents de l’évêque Iwo, dont on apprend que le 29 septembre 1228 Hyacinthe et le provincial Gerard participèrent au chapitre provincial de Cracovie. On peut supposer qu’ils ont rendu compte du succès de la jeune province polonaise à Paris. Les années suivantes ont été consacrées aux missions évangéliques en Russie et en Prusse. L’expédition à Kiev a eu lieu dans les années 1228-1233 et celle en Prusse en 1236-1238. Dans les années 1240 et 1250 l’activité de saint Hyacinthe a été constamment liée au couvent de Cracovie.

Cependant, Hyacinthe ne fut jamais provincial ni prieur du couvent. Il se concentra sur les tâches qui s’imposaient aux dominicains polonais: les missions intérieures et extérieures. En Pologne, ce n’étaient pas les hérésies qui furent le souci principal des dominicains, mais l’approfondissement d’un christianisme encore superficiel.

Hyacinthe mourut le jour de l’Assomption, le 15 août 1257. Il fut enseveli dans l’église des dominicains à Cracovie[1] ».

Deux légendes de la vie de saint Hyacinthe ont influencé particulièrement son iconographie :

  1. « Un jour, pendant sa mission en Russie, Hyacinthe célébrait la messe dans une église à Kiev. Dès qu’il finit, on lui annonça que les Tatars envahissaient la ville en la pillant et tuant ses habitants. Sans trop réfléchir, il prit la boîte avec le saint sacrement et chercha à s’enfuir. Alors il entendit une voix: ‘Hyacinthe, tu as pris mon fils, et moi, tu veux me laisser ?’ Il prit dans sa main la figure en marbre de la Vierge, et, sans sentir son poids, il sortit en sécurité de la ville, passa le Dniepr à pied sec, traversa Halicz, et, en passant par Lvov, atteignit enfin Cracovie. Saint Hyacinthe est le patron de l’archidiocèse de Cracovie[2]».
  2. Devant se rendre, avec trois compagnons, à Wisgrade, Hyacinthe arriva sur les bords de la Vistule qui avait débordé. Aucun batelier ne voulant s’engager sur les flots, Hyacinthe pria et commença à traverser le fleuve en marchant sur les eaux. Ayant peur, aucun de ses compagnons ne voulut le suivre. Hyacinthe jeta sa chape sur les flots pour leur servir de radeau.

Bibliographie biographique
1594
LUBOMICZYK (Seweryn, 1532-1612), De Vita Miracvlis et Actis Canonizationis Sancti Hyacinthi Confessoris Ordinis Fratrvm Prædicat. Libri qvator. Avthore R. P. F. Severino Cracouien. Magistro sacræ Theologiæ eiusdem Ordinis, Romæ, Ex Typographia Gabiana, 1594[3].
1602
LE CLOU  (Estienne, ?-1616), Histoire de la vie, miracles et canonization de S. Hyacinthe Polonois, Confesseur de l’Ordre des Freres Prescheurs, diuisee en quatre liures. Composee en latin par le R. P. Frere Seuerin, Docteur en Theologie & Religieux dudict Ordre, au Coxuent de Cracouie, Ville Metropolitaine du Royaume de Pologne. Depuis traduite en François, par Frere Estienne le Clou, Licentié en Theologie, Religieux du mesme Ordre, du Conuent dict Bonnes Nouuelles lez Arras, A Arras, Chez Gilles Bauduyn, au coing du Marché, à la Fontaine, 1602[4].
1623
Fidele Rapport de plvsieurs guerisons miraculeuses de diuerses maladies, arriuees depuis peu en la ville d’Angers, & pays d’Anjou, par l’intercession de S. Hyacinthe, Religieux de l’Ordre des Freres Prescheurs, dont l’Autel & Image sont en l’Eglise desdicts freres Prescheurs ditz Iacobins à Angers, A Angers, Chez Anthoine Hernavlt, Imprimeur ordinaire du Roy, 1623[5].
1638
FAURE (Jean-André 1608-1673), Abbregé de la vie, et des miracles de Saint Hyacinthe, Confesseur de l’Ordre des FF. Prescheurs, grand fauory de la Vierge, refuge des malades, & consolateur des affligez, A Paris, Chez Clavde Sonnivs, ruë S. Iacques, à l’Escu de Basle, & Compas d’or, 1638[6].
1639
FAURE
(Jean-André 1608-1673), Abbregé de la vie, et des miracles de Saint Hyacinthe, Confesseur de l’Ordre des FF. Prescheurs, grand fauory de la Vierge, refuge des malades, & consolateur des affligez, A Paris, Chez Clavde Sonnivs, ruë S. Iacques, à l’Escu de Basle, & Compas d’or, 1639[7].
1647
GIFFRE DE RECHAC (Jean dit de Sainte-Marie, 1604-1660), Les Vies et actions memorables des Saints canonisez de l’Ordre des Freres Prechevrs. Et de plusieurs bien-heureux, & illustres personnages du même Ordre : Par le R. Pere Iean de Rechac, dit de Sainte Marie, Religieux du Couuent de l’Annonciation de Paris de l’ettroite obseruance, de l’Ordre des freres Prêcheurs, & Historien general du même Ordre. Tome Second, A Paris, Chez Sebastien Hvré, ruë Saint Iacques, au Cœur-bon, 1647, p. 142-214[8].

Portraits et autres figurations gravées antérieurs à 1720
1594-1603
COLLAERT Jan II (vers 1561/1566-vers 1620/1628), graveur ; d’après Maerten de VOS (1532-1603), inventeur ; VRINTS Johannes Baptista (vers 1535-1610), éditeur, S. Hyacinthvs, s. d. [1594-1603]. Burin, épreuve rognée : 28,5 x 20 cm. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Hyacinthe, saint), H 175645.
1594-1613
VAN DEN BOSSCHE Elias (actif vers 1594-1613), graveur ; d’après VOS Maerten de (1532-1603), inventeur ; LECLERC Jean IV (1560-1621/1622), éditeur, S. Hyacinthvs, s. d. [1594-1613]. Burin, feuille : 26 x 16,5 cm. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Hyacinthe, saint), H 175646.
1594-1634
JODE Pieter I de (1573-1634), graveur et éditeur, D. Hyacinthvs, Dominicanvs, s. d. [1594-1634]. Burin, c. de pl. : 22,4 x ? cm. Belgique, Bruxelles, Bibliothèque royale de Belgique, S.I. 448.
1595-1600
SADELER Johann I (1550-1600), graveur ; d’après CARRACHE Ludovico (1555-1619), inventeur, S. Iacintvs, s. d. [1595-1600]. Burin, c. de pl. : 20,6 x 15,2 cm. Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-OB-5891.
Attribué à SADELER Johann I (1550-1600), graveur, [Saint Hyacinthe], s. d. [1595-1600]. Burin, c. de pl. : 19,5 x 15,3 cm. Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-OB-5892.
Début XVIIe siècle
PICART Jean (actif à Paris vers 1620-1670), graveur ; d’après CARRACHE Ludovico (1555-1619), inventeur, [Saint Hyacinthe], s. d. [début XVIIe siècle]. Burin, épreuve rognée : 16,8 x 11,7 cm. France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, C 193.
1602
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ, [La Vierge Marie apparaissant à saint Hyacinthe], s. d. [1602]. Burin, c. de pl. : 10,8 x 6,6 cm. Frontispice pour Estienne LE CLOU (?-1616), Histoire de la vie, miracles et canonization de S. Hyacinthe Polonois, Confesseur de l’Ordre des Freres Prescheurs, diuisee en quatre liures. Composee en latin par le R. P. Frere Seuerin, Docteur en Theologie & Religieux dudict Ordre, au Coxuent de Cracouie, Ville Metropolitaine du Royaume de Pologne. Depuis traduite en François, par Frere Estienne le Clou, Licentié en Theologie, Religieux du mesme Ordre, du Conuent dict Bonnes Nouuelles lez Arras, A Arras, Chez Gilles Bauduyn, au coing du Marché, à la Fontaine, 1602. Royaume Uni, Londres, The British Library – cote : 1578/8150.
1604-1666
HONERVOGT Jacques I (vers 1583-vers 1666), éditeur ; d’après Ludovico CARRACHE (1555-1619), inventeur, [Saint Hyacinthe], s. d. [1604-1666]. Burin, épreuve rognée : 19,3 x 15 cm. France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, C 61.
1637
PLerous ? (?- ?), dessinateur ?, Sanctus Hyacinthvs domitor dæmonum, 1637. Burin, feuille : 43,3 x 33 cm. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Hyacinthe, saint), H 175649.
1638

BOSSE Abraham (vers 1604-1676), graveur, [Saint Hyacinthe], s. d. [1638]. Eau-forte, c. de pl. : 13,8 x 8 cm ; tr. c. : 13,1 x 7,9 cm. Planche pour Jean-André FAURE (1608-1673), Abbregé de la vie, et des miracles de Saint Hyacinthe, Confesseur de l’Ordre des FF. Prescheurs, grand fauory de la Vierge, refuge des malades, & consolateur des affligez, A Paris, Chez Clavde Sonnivs, ruë S. Iacques, à l’Escu de Basle, & Compas d’or, 1638. France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : M-23019.
Avant 1650
GALLE Cornelis I (1576-1650), graveur ; d’après SALLAERT Antoine (vers 1580-1650), dessinateur, Sanctvs Hyacinthvs, s. d. [avant 1650]. Burin, feuille : 48,5 x 32,6 cm. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Hyacinthe, saint), H 175650.
Vers 1654
LECLERC Sébastien (1637-1714), graveur, S. Haycinthvs, s. d. [vers 1654]. Eau-forte, épreuve rognée : 10 x 6,4 cm. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Ed59 Fol., fol. 38, A457.
1662-1681
THOURNEYSEN Jean-Jacques (1636-1716), graveur, [S. Hyacinthvs.], s. d. [1662-1681]. Burin, c. de pl. : 44,3 x 23,6 cm. France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly.
Avant 1657
ROUSSELET Gilles (vers 1610-1686), graveur ; d’après LE BRUN Charles (1619-1690), inventeur ; MARIETTE Pierre I (vers 1603-1657), éditeur, S. Hyacinthvs, s. d. [avant 1657]. Burin, épreuve rognée : 36,4 x 24,1 cm. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Hyacinthe, saint), H 175651.
Vers 1665
MONCORNET Balthasar (1598-1668), éditeur, [Saint Hyacinthe sauvant le Saint-Sacrement et la statue de la Vierge Marie], s. d. [vers 1665 ?]. Burin, tr. c. : 13 x 9 cm. Frontispice pour Oraisons et Litanies dv Glorievx Saint Hyacinthe, de l’Ordre sacré des Freres Prescheurs ; grand fauory de la Mere de Dieu, Refuge des malades, & Consolateur des affligez, A Grenoble, Par Pierre Fremon, Ruë du grand-Puits, s. d. France, Grenoble, Bibliothèque municipale – cote : U.3888.
Avant 1670
CLOUWET Petrus (1629-1670), graveur ; d’après QUELLINUS Erasmus II (1607-1678), dessinateur, Sanctvs Hyacinthvs, s. d. [avant 1670]. Burin, feuille : 63,5 x 44 cm. Belgique, Anvers, Museum Plantin-Moretus, V.S/9.
HUART Philippe Ier (vers 1605-1670), éditeur (?), S. Hyacinthvs, s. d. Burin, épreuve rognée : 37 x 28,4 cm. Autriche, Sift Göttweig, Benediktinerstift Göttweig, Ec_005.
Avant 1671
HURET Grégoire (1606-1671), graveur, [Saint Hyacinthe sauvant le Saint-Sacrement et la statue de la Vierge Marie], s. d. Burin, c. de pl. : 15,1 x 9,7 cm. France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly.
1690
THOURNEYSEN Jean-Jacques II (1663-1718), graveur ; d’après COCHIN Noël Robert (1622-1695 ?), dessinateur ; d’après CARRACHE Ludovico (1555-1619), inventeur, Divvs Hiacintvs, 1690. Burin, c. de pl. : 28,8 x 18 cm. Planche pour Charlotte-Catherine PATIN (1672?-1744), Tabellæ selectæ ac explicatæ a Carola Catharina Patina. Parisana Academica, Patavii, Ex Typographia Seminarii, 1691, p. 135. France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : V2665. Ici, Royaume-Uni, Londres, British Museum, 1859,0709.2468.
Après 1697
LANDRY François (1669-1720) ou/et LANDRY Gabrielle (vers 1670- ?), éditeurs, [Saint Hyacinthe sauvant le Saint-Sacrement et la statue de la Vierge Marie], s. d. [après 1697]. Burin, c. de pl. : 13,9 x 8,5 cm. France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly.
S. d. [première moitié du XVIIe siècle]
GOYRAND Claude (1610 ?-1662), graveur, S. Hyacinthus, s. d. [première moitié du XVIIe siècle]. Burin, feuille : 17,2 x 10,2 cm. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Hyacinthe, saint), H 175643.
Avant 1703
AUDRAN Girard (1640-1703), graveur ; d’après BARBIERI Giovanni Francesco (dit le Guerchin, 1591-1666), dessinateur, St Hyacinthe, s. d. [avant 1703]. Eau-forte et burin, tr. c. : 25,6 x 19,2 cm. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, ED-66(A)-Fol., p. 19.
S. d. [vers le milieu du XVIIe siècle]
DARET Pierre (vers 1604-1678), graveur ; d’après LÉTIN Jacques de (1597-1661) ?, S. Hyacinthvs, s. d. Burin, feuille : 59 x 41,3 cm. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Hyacinthe, saint), H 175653.
S. d.
? STELLA, graveur, Deuot Honneur de Cracouie, s. d. Burin, feuille : 10 x 6,5 cm. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Da-20-FOL (Stella, Famille), 94, E 73999.
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ, [Saint Hyacinthe sauvant le Saint-Sacrement et la statue de la Vierge Marie], s. d. Burin, tr. c. : 14,2 x 10,3 cm. France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly (sans cote ; boîte Vierge Lit Dev).

[1] Notice proposée par les dominicains du Canada.
http://www.dominicains.ca/Histoire/Figures/hyacinthe.htm
[2] Ibidem.
[3] France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir – cote : 438 E 27.
[4] Royaume Uni, Londres, British Library – cote : 1578/8150.
[5] France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : 16-LK7-261.
[6] France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : M-23019.
[7] France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : H-10743.
[8] France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : 323683.