Tauler, Jean

TAULER JEAN (ANVERS, 1685)

[Jean Tauler]
Conrad LAUWERS (vers 1632-vers 1685), graveur
D’après Philip FRUYTIERS (1610-1666), dessinateur
S. d. [1685]
Burin
C. de pl. : 28,7 x 16,7 cm
Planche pour Johannes de LIXBONA (?-1670), Gheestelycke Sermoonen ghemaeckt door den hoogh-verlichten leeraer Joannes Tavlervs van d’orden der predick-heeren Op alle de Sondaghen ende Heyligh-daghen van het gheheel Iaer, Nu van nieuws over-gheset in claerder duytsche taele, met aen-wijsinghe der plaetsen, die de Ketters vervalscht ofte achter-gelaeten hadden, als oock met nieuwe tafels der Sermoonen ende Materien verciert Door den Eerw. P. Joannes De Lixbona religieus der selver Orden. Hier is oock by-ghevoeght De naevolghinghe des armen leven Christi ghemaeckt van den selven Joannes Taulerus, ende onlanghs overgheset uyt het Hoogh-duytsch door P. Gabriel van Antwerpen Priester Capucien. Den lesten Druck van nieuws oversien ende verbetert, T’Antwerpen, By Hieronymus Verdussen den Jonghere, woonende op d’oude Coremert inde Gulde Tes, 1685.
Belgique, Anvers, Museum Plantin-Moretus – cote : A 2905.

© Claire Rousseau

Lettre
1. En bas de l’image, à gauche
Ph. Frujtiers delineauit / Conr. Lauwers sculpsit
2. Sur le livre tenu en main par Jean Tauler
De / Sermoone / op de / Sondagen / ende Heyligh / daghen / van het / heel Iaer ; De / Navolginge / des / armen / Leuen / Christi / door / Ioannes / Taulerus
3. Sur les cartouches de la corniche
EXAMEN / CONSCIENTIÆ ; RECTA INTENTIO ; ORATIO ; OBDIENTIA
4. Sur les pages du livre tenu en main par l’allégorie de l’examen de conscience
Li- / ber ; ratio / num.
5. Sur le phylactère tenu par cette même allégorie
Nulla hora sine linea
6. Sur le phylactère de l’angelot de gauche
PIE[TAS]
7. Sur les phylactères des angelots de droite
SOBRIE ; IVSTE.

Image
Jean Tauler est représenté au centre de l’image. De face, il est dans une sorte de chaire décorée aux armes de la Vierge Marie. Le dominicain présente publiquement son ouvrage grand ouvert. En arrière-plan, les niches de la rotonde s’ornent de statues, allégories de pratiques et de vertus spirituelles dont les noms sont indiqués dans des cartouches sur la corniche. Dans le bas de l’image, des angelots jouent le rôle d’emblèmes, vainqueurs de vices tels l’impiété, la passion aveuglée et l’avarice. Figures allégories et angelots annoncent le programme moral diffusé par les sermons de Jean Tauler. Le frontispice propose ainsi en image l’appel à la libération de l’homme intérieur pour qu’il devienne, par grâce et dans un effort continu, un véritable « ami de Dieu ».

États
Un seul état : Belgique, Anvers, Museum Plantin-Moretus – cote : A 2905 ; Ruusbroecgenootschap – cote : RG 3031 A 31

Commentaire
Le frontispice fut utilisé pour l’édition de 1707 publiée chez Hieronymus Verdussen à Anvers .