Hyacinthe de Cracovie


HYACINTHE (ANVERS, AVANT 1670)

Sanctvs Hyacinthvs
Petrus CLOUWET (1629-1670), graveur
D’après Erasmus II QUELLINUS (1607-1678), dessinateur
S. d. [avant 1670]
Burin
Feuille : 63,5 x 44 cm
Belgique, Anvers, Museum Plantin-Moretus, PK.OP.19825.

© Claire Rousseau

 

 

 

Lettre
Sous le trait carré de l’image
SANCTVS HYACINTHVS / Natione Polonus, Sacri Ordinis Prædicatorum, Iesu Amor, et Mariæ Corculum, vtriusque autem in Septentrione Apostolus, à Dei-para Virgine filius appellatus, his verbis: Gaude fili Hyacinthe, quia tuæ à filio meo exaudiuntur preces ; et quidquid petendum duxeris / me interveniente consequêris: Mulierum in partus agone certus ubique gentium Tutelatis : audax binâ vice super qauas ambulator, etiam in ipso rapidissimo flumine pedum suorum relictis vestigys: tunc videlicet, cum Tartaros irruentes fugiens, eucharisticum Christi corpus / et ingentem ponderosamq[ue] D. Virginis ex alabstro statuam sine vllo prorsus ponderis sensu vnà secum per vndas tulit. Fuit vir potens in opere et sermone, 54. Mortuorum suscitator, et ob alia innumera perpetrata miracula verè Thaumaturgus. / DEN H. HYACINTHVS, Glorie der Predickheeren Orden, en[de] besonderen Mignon vande H. Moeder Godts Maria, die haer gheweerdicht heeft hem te noemen haren sone, segghende: Verheught u Hyacinthe mynen sone: want uwe ghebeden zyn aen mynen / Sone en[de] mij seer aenghenaemen Houdt voor seker, dat ghy verkryghen sult alle ‘tghene dat ghij door myn voorsprake sult vereyschen. Waer door hy gheworden is machtigh in wercke en[de] woorden. Heeft tweemael droogh-voets over het water ghegaen ; eens, dat oock de teekenen / syner voetstappen bleven inde loopende revier staen, doen hij daer over ghepasseert was, vluchtende voor den inual der Tartaren met het H. Sacrament, en[de] een groot, swaer Marie-beeldt van alabast, sonder eenigh ghewicht oft swaerte daer van onder weghe / te ghevoelen heeft oock 54. Dooden verweckt: en wordt alomme ghehouden en[de] gheviert voor eenen besonderen vertrooster ende Patroon der vrouwen, die in barens noodt zyn. / S. HIACINTHE Polonnois de nation, de l’Ordre des ff. Prescheurs, l’amour de Iesus, et le Benjamin de Marie: Apostre de tous deux dans le Septentrion ; appelé filz de la Mere de Dieu, par ces paroles : resioüisséz vous mon filz Hyacinthe, parce que vos / prieres sont exaucèes de mon filz, et tout ce que vous demanderez, vous sera accordé par mon entremise. Le tres-fauorable patron des femmes au trauail d’enfant : lequel auec vne confiance toute merueilleuse a marché deux fois les pieds secs sur les eaux, / voire mesme sur vn fleuue tres impetueux y laissant les marques de ses vestiges a scavoir quand fuyant les Tartares il sauua le S. Sacrement de l’autel et vne tres pesante image d’Albatre de la glorieuse Vierge sans que sa pesanteur l’incommodast en aucune facon: Puissant / en oeuure et en parolle aijant ressuscité iusques à 54. Morts, sans faire conte d’autres innombrables merueilles pour lesquelles il porte à bon droit le nom de Taugmaturgue. / Erasmus Quellinus pinxit. Petr. Clouwet sculpsit.

Image
Au centre, Hyacinthe se tient debout sur les flots, accompagné par un autre dominicain. Le saint, qui a passé une étole sur son habit, tient au creux du bras gauche une statue de la Vierge et, dans la main droite, un ostensoir. En arrière-plan, sur toute la largeur de l’estampe, s’étale la ville assiégée par les Tartares de laquelle le religieux sauve les biens les plus précieux. Dans le haut de l’image une troupe de six angelots accompagne le Saint Sacrement, signalant son avancée à l’aide d’une cloche, d’un flambeau, d’une couronne de laurier en guise de dais. De même une couronne de roses est tenue au-dessus de la tête de la Vierge Marie.

États
Un seul état : Belgique, Anvers, Museum Plantin-Moretus, PK.OP.19825

Commentaire
L’image n’est pas dédicacée, ce qui ne facilite pas la compréhension de la commande.
L’iconographie met en scène deux miracles obtenus par saint Hyacinthe : le sauvetage du Saint-Sacrement et de la statue de la Vierge à l’Enfant lors de l’invasion tartare à Kiev, et la traversée des eaux de la Vistule en marchant dessus.