Hyacinthe de Cracovie


HYACINTHE (ANVERS, AVANT 1650)

Sanctvs Hyacinthvs
Cornelis I GALLE (1576-1650), graveur
D’après Antoine SALLAERT (vers 1580-1650), dessinateur
S. d. [avant 1650]
Burin
Feuille : 48,5 x 32,6 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Hyacinthe, saint), H 175650.

© Claire Rousseau

 

 

 

Lettre
1. En bas de l’image
À gauche : Nouitiatus Bruxellensis fieri curauit
À droite : Ant. Sallarts inu. Corn Galle sculp.
2. Sous le trait carré de l’image
SANCTVS HAYCINTHVS. /Polonus, ex palatinis Odrouansiis sacri Ord. Præd. Jesu amor, et deiparæ corculum, ab ipsa filius appellatus. Vtriusque in Septentrione Apostolus, 54 mortuorum suscitator, mulierum in partus agone, / certus vbique gentium tutelaris, audax super aquas ambulator, nec non ob patrata innumera miracula, verè Taumaturgus. / Den H. HYACINTHVS, glorie der Predick-heeren, ende besonderen mignon vande H. moeder Godts, die haer geweerdicht heeft hem te noemen haeren sone, seggende : verheught v Hyacinthe myn sone, want vwe gebeden syn / mynen sone ende my seer angenaem : houdt voor seker dat ghy verrerygen sult alle t’gene dat ghy door myn voorspracke sult begheeren. Waer door hy geworden is een besonder vertrooster ende patroon der vrouwen in arbeyts noodts / ende verwecker van 54 dooden ende gheneser van alle sieckten. / S. HYACINTHE, Polonois, nay des 54 morts, et marché plusieurs fois a pied sec sur les ondes et s’estre monstré par tout tres fauorable aux femmes en trauaille d’enfant : comme aussi pour autres innumbrables miracles a bon droict est / appelé Thaumaturgus c’est a dire . operateur des grands prodiges. / Cum priuilegio.

Image
Au premier plan, dans un intérieur d’église, saint Hyacinthe se tient en pied. Vêtu de l’habit de l’Ordre des Prêcheurs, il a passé l’étole. Sur son bras gauche, il porte une statue de la Vierge à l’Enfant, enroulée dans la chape et la main retient un chapelet. Dans la main droite, il tient une monstrance rayonnante dans laquelle est placée l’hostie. À ses pieds, un lys repose sur un empilement de trois livres, l’un, petit et fermé, debout sur un second entrouvert, tandis que le troisième, ouvert, est appuyé sur les deux premiers. En arrière-plan, sur la droite, deux femmes entourent une parturiente assise dans un fauteuil près d’une table sur laquelle brûle un cierge. La femme enceinte invoque saint Hyacinthe qui apparaît assis dans une nuée portant d’un seul bras la statue de la Vierge et la monstrance.

États
Premier état : Seul le nom du saint est inscrit dans la marge inférieure. Pas de mention du noviciat de Bruxelles. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Ec 67a Fol., R139955-234
Second état, celui décrit : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Hyacinthe, saint), H 175650

Bibliographie
1850, GUÉNEBAULT, col. 282 ; 1952, HOLLSTEIN, t. 7, p. 57, n° 250

Commentaire
L’estampe conservée à la Bibliothèque nationale de France, provient-elle de l’ancien noviciat général des dominicains de Paris ? Quoi qu’il en soit les dons d’estampes de la part du couvent de Bruxelles à leurs frères de Paris semblent avoir été réguliers dans la première moitié du XVIIe siècle.