Hyacinthe de Cracovie


HYACINTHE (ARRAS, 1602)

[La Vierge Marie apparaissant à saint Hyacinthe]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [1602]
Burin
C. de pl. : 10,8 x 6,6 cm

 

 

 

 

 

 

Frontispice pour Estienne LE CLOU (?-1616), Histoire de la vie, miracles et canonization de S. Hyacinthe Polonois, Confesseur de l’Ordre des Freres Prescheurs, diuisee en quatre liures. Composee en latin par le R. P. Frere Seuerin, Docteur en Theologie & Religieux dudict Ordre, au Coxuent de Cracouie, Ville Metropolitaine du Royaume de Pologne. Depuis traduite en François, par Frere Estienne le Clou, Licentié en Theologie, Religieux du mesme Ordre, du Conuent dict Bonnes Nouuelles lez Arras, A Arras, Chez Gilles Bauduyn, au coing du Marché, à la Fontaine, 1602.
Royaume Uni, Londres, The British Library – cote : 1578/8150.

© The British Library

Lettre
1. Partant de la bouche de la Vierge
GAUDE FILI HYACINTHE
2. Sous la scène
.S. HYACINTHE / PRIEZ POVR NOVS.

Image
L’estampe est composée d’une image centrale rectangulaire, d’un titre sous l’image, et d’une large bordure à rinceaux insérant des têtes au milieu des végétaux. La scène se déroule à l’intérieur d’une église. Saint Hyacinthe est agenouillé dans la partie inférieure droite de l’image centrale. Présenté de profil vers la gauche, ses mains sont jointes en prière. Le religieux est vêtu des habits de son Ordre, un rosaire pendant à la ceinture. Il est auréolé par un disque blanc et, devant lui, un livre ouvert et une branche de lys sont posés sur la marche de l’autel. La Vierge Marie lui apparaît debout au-dessus de l’autel, tenant l’Enfant Jésus en ses bras. Elle est entourée de roses qui forment une sorte de mandorle. Le monogramme de la Vierge, un M fléché, est inscrit dans un écusson sur le mur, en-dessous des vitraux.

États
Un seul état : Royaume Uni, Londres, British Library – cote : 1578/8150

Commentaire
Si l’estampe doit être mise en rapport avec celle qui illustre la version latine de l’ouvrage, il est clair qu’elle n’est pas une reprise servile de la xylographie romaine (voir Œuvre en rapport). Le graveur a accentué les détails montrant que la scène se déroule dans une église. Il a, d’autre part, enjolivé l’image d’une bordure travaillée. En revanche, il a raccourci le texte du phylactère. Enfin, le passage de la xylographie à la taille-douce a supprimé la couleur noire des aplats de la chape. En outre, il a pu suivre un modèle anversois, tel celui produit par Adriaen Collaert (vers 1560-1618) [voir Images de dévotion flamandes – Saint Hyacinthe].

Œuvres en rapport

[La Vierge Marie apparaissant à saint Hyacinthe]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [1594]
Xylographie
Tr. c. : 8,2 x 6,3 cm

 

 

 

 

 

 

Frontispice pour Seweryn LUBOMICZYK (1532-1612), De Vita Miracvlis et Actis Canonizationis Sancti Hyacinthi Confessoris Ordinis Fratrvm Prædicat. Libri qvator. Avthore R. P. F. Severino Cracouien. Magistro sacræ Theologiæ eiusdem Ordinis, Romæ, Ex Typographia Gabiana, 1594.
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir – cote : 438 E 27.

© Claire Rousseau