Hyacinthe de Cracovie


HYACINTHE (PARIS, APRÈS 1697)

[Saint Hyacinthe sauvant le Saint-Sacrement et la statue de la Vierge Marie]
François LANDRY (1669-1720) ou/et Gabrielle LANDRY (vers 1670-?), éditeurs
S. d. [après 1697]
Burin
C. de pl. : 13,9 x 8,5 cm
France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly.

© Claire Rousseau

 

 

Lettre
1. De part et d’autre des pieds du saint
rue St Iacques a St Landry
2. Sous le trait carré de l’image
S. HIACINTVS deuotissimus fuit sanctissimi / sacramenti ut legitur in Miraculosa sua uita.

Image
Saint Hyacinthe, en pied, occupe pleinement la hauteur de l’image, tout en étant décentré sur la gauche. Un rosaire pend à sa ceinture. De la main gauche, il tient un ostensoir et de la droite une statue de la Vierge à l’Enfant. En arrière-plan, sur la droite, un incendie ravage une église à peine esquissée, rappelant comment le saint sauva du feu le Saint-Sacrement et la statue.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly

Commentaire
Il est impossible de dater correctement l’estampe. Date-t-elle de l’association de François et de sa sœur Gabrielle, rue Saint-Jacques à l’Image Saint-Landry, à partir de 1698 ? Le 19 décembre 1697, les enfants Landry avaient obtenu une sentence du Châtelet ordonnant que leur père leur donne la part d’héritage dont leur mère, décédée en 1693, les avait dépourvus. La planche n’est peut-être pas une création de leur part mais un élément du lot reçu. En 1709, le frère et la sœur s’établissent chacun de leur côté, rue Saint-Jacques. Gabrielle garda la même enseigne. Le tirage de l’estampe est peut-être à son crédit.