Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN / DOCTRINE THOMISTE (BRUXELLES, 1663)

[Militia Immaculatæ Conceptionis Virginis Mariae]
Quirin II BOEL (1602-1668), graveur
S. d. [1663]
Burin
Tr. c. : 32 x 19,2 cm

Frontispice pour Pedro de ALVA Y ASTORGA (1601-1667), Militia Immaculatæ Conceptionis Virginis Mariae, contra Malitiam Originalis Infectionis Peccati. In Qua Ordine Alphabetico recensentur Auctores antiqui & moderni, Sancti & alij, Ecclesiastici & sæculares, ex omni statu ac natione, qui clarè & expressè, aut insinuativè & obscurè locuti sunt in individuo de ipsa præservatione, vel formali Conceptionis atque animationis instanti ; aut universaliter de incontaminata ab omni macula, nævo, labe, & defectu, vel aliquid singulare in honorem virginalis immunitatis moliti fuerunt. Compilata ac disposita A R. A. P. F. Petro De Alva Et Astorga, Ordinis Minorum Regularis Observantiæ S. P. N. Francisci, Lectore Iubilato, Sanctæ ac Supremæ Inquisitionis Qualificatore, sui Ordinis Patre perpetuo, in Romana Curia quondam Procuratore Generali, Patriâ Carbajalensi, & Provinciæ Limensis duodecim Apostolorum de Lima in Regno Peruano filio, In Typographia Immaculatæ Concetionis Lovanij, sub signo Gratiæ, 1663.
Italie, Rome, Biblioteca Nazionale Centrale Roma – cote : 8. 13.N.35.

© Biblioteca Nazionale Centrale Roma

Lettre
1. Sur l’écu tenu par l’aigle johannique
SPECVLVM SINE MACVLVM
2. En bas de l’image, à droite
Q. Boel. f.

Image
Sous les armoiries de Luis de Benavides Carillo, la Vierge Marie du chapitre 12 de l’Apocalypse tient d’une main une branche d’olivier et de l’autre une croix de procession avec laquelle elle transperce le dragon. La croix est tenue dans le bas par un franciscain ailé qui tient une plume en main. Il fait face à un autre franciscain ailé tenant plume et livre. Autour d’eux, prélats et religieux dont certains ont des plumes en main assistent à la scène, ainsi que le dédicataire, agenouillé en bas à gauche. Dans le ciel, les animaux associés symboliquement aux évangélistes tiennent des écus où sont figurés les titres de la Vierge.
Thomas d’Aquin (ou, tout au moins, un dominicain) est représenté sur la gauche de l’image. Il assiste (malgré lui ?) au triomphe de la doctrine franciscaine.

Armoiries
Armoiries de Luis de Benavides Carillo (1608-1668), gouverneur des Pays-Bas espagnols de 1659 à 1664 : écartelé, aux 1 et 4, d’or au pal de gueules, chargé d’un lion de même, fascé d’argent et de gueules, couronné d’or, à la bordure d’argent chargée de 8 chaudrons de sable ; aux 2 et 3, de gueules à la tour castillée d’argent ; sur le tout de Toledo de 8 points d’argent et 7 d’azur.

États
Un seul état : Italie, Rome, Biblioteca Nazionale Centrale Roma – cote : 8. 13.N.35