Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (ROME, 1668 ?)

Conclusiones Theologicæ
François I de POILLY (1623-1693)
S. d. [1668 ?]
Burin
C. de pl. : 24,5 x 17,2 cm

Titre pour CARMELITANI SCALZI : COLLEGIO DI S. MARIA DELLA VITTORIA, Conclusiones theologicæ propugnandæ a Carmelitis Excalceatis Conventus Seminarij S. Pauli B.V. Mariæ de Victoria Romæ, Romæ, Typis Mancini, [1668 ?].
France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : D-1460 (manque en place).
Ici, France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Kb 128, t. 3 (non consulté).

© José Lothe

Lettre
Sur la stèle entre Thomas d’Aquin et Thérèse d’Avila
CONCLVSIONES / THEOLOGICAE / PROPUGNANDAE A / CARMELITIS EXCAL / CEATIS CONVENTVS / SEMINARII S. PAVLI / B. V. MARIAE DE / VICTORIA ROMAE

Image
Dans le bas de l’image, au centre, des livres reposent sur une stèle. Peut-être s’agit-il des œuvres qui vont être discutées. À gauche de la stèle, Thomas d’Aquin, identifiable à son habit, au soleil et à la chaîne d’or sur sa poitrine, est agenouillé. Plume et livre en mains, il élève son regard vers saint Paul qui, dans les nuées, indique de son index le texte d’un gros volume grand ouvert. Saint Paul porte pour attribut une grande épée. Face à saint Thomas d’Aquin, à droite de la stèle, Thérèse d’Avila est assise. Elle aussi est en train d’écrire et reçoit la même inspiration que Thomas d’Aquin.

États
Premier état : la fin de la lettre est différente : CONCLVSIONES / THEOLOGICAE / PROPUGNANDAE A / CARMELITIS EXCAL / CEATIS CONVENTVS / SEMINARII S. PAVLI / APVD S. PANCRATI / VM MART. ROMÆ. Italie, Rome, Biblioteca Casanatense – cote : VOL MISC. 192 1
Second état, celui décrit : France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : D-1460 (exemplaire perdu) ; Kb 128, t. 3

Bibliographie
1994, LOTHE, p. 76-77, cat. 59

Commentaire
L’attribution est faite par José Lothe dont le cliché est ici utilisé.
Le titre associe saint Paul, patron du lieu du séminaire, sainte Thérèse d’Avila, représentant les carmes qui soutiennent les conclusions, et Thomas d’Aquin dont la doctrine est commentée.
La Biblioteca Casanatense a numérisé son exemplaire, avec un cliché tronqué du titre. La bibliothèque propose 1663 comme date d’édition. Dans cet exemplaire incomplet, le texte des conclusions de la controverse est imprimé sur des pages auxquelles s’ajoutent les deux pages de la dédicace. Chaque page est encadrée par un motif xylographié répété qui crée une sorte de bordure en rinceaux.