Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (PARIS, 1668-1691)

Divvs Thomas Doctor Angelicvs
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
Marguerite MONCORNET (née VAN DER MAEL, ?-1691), éditeur
S. d. [1668-1691]
Burin
C. de pl. : 17 x 12,8 cm
France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Dans la bordure du portrait
DIVVS THOMAS DOCTOR ANGELICVS ORDINIS PRÆDICATORVM.
2. Sous le trait carré de l’image
Saint Thomas de la noble Race des Comtes d’Aquin, Prince des Theo: / logiens, l’Ange des Escoles de qui la Doctrine fut approuuée de la / bouche de Iesus-Christ. Naquit en Italie l’an 1220. mourut l’an 1274. / allant au Concile de Lyon en France. / La Vefue Moncornet excudit

Image
Le buste de Thomas d’Aquin est représenté dans un ovale à large bordure. Le religieux est tourné de trois quarts vers la gauche de l’image. Les yeux sont levés vers le ciel. Le religieux est vêtu de l’habit de son Ordre et deux de ses attributs sont suspendus à sa poitrine : une chaîne en or et un soleil. Le religieux porte une fine moustache. La colombe de l’Esprit Saint s’approche en volant de l’oreille gauche. Thomas tient de la main gauche une plume et de la droite un livre fermé posé sur une table ou un autel sur lequel est ouvert le manuscrit qu’il rédige. Les écoinçons sont en tailles horizontales.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly ; Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd mat2 (Thomas d’Aquin, saint), H 181461 et H 181462

Commentaire
Le modèle fut largement repris au XVIIIe siècle, notamment par Étienne Desrochers [Cat. 364] et Jean-François Daumont qui raccourcirent le buste et assortirent l’ovale d’un cartouche inférieur.