Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (PARIS, AVANT 1668)

S. Thomas Aqvinas
Balthasar MONCORNET (1598-1668), graveur et éditeur
S. d. [avant 1668]
Burin
C. de pl. : 15,2 x 11,9 cm
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, B588.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Dans le haut de l’ovale
Vera effigies apud D. D. / Rochepozæum Episc. Pictauien.
2. Sous l’ovale
S. THOMAS AQVINAS ord. Præd. obijt in monast. / Fossæ-nouæ. 7. Mart. suæ æt. 50. corpus Tolosæ. / B. Moncornet excud.

Image
Dans un ovale à bordure moulurée, le buste de Thomas d’Aquin est présenté de profil vers la gauche. L’habit blanc des dominicains dépasse à peine au niveau du cou du capuce noir de la chape. La couronne de la rasure est entamée par une calvitie incipiens.

États
Premier état, celui décrit : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 mat2 (Thomas d’Aquin, saint), H 181456 ; ED-81-BOITE FOL, p. 46 ; Bibliothèque du Saulchoir, B588 et 1112
Deuxième état : la date « 1651. » a été ajoutée au-dessus du nom Thomas. La bordure de l’ovale est identique. France, coll. particulière.
Troisième état : la date « 1651. » a été ajoutée au-dessus du nom Thomas. La bordure a été retravaillée en guirlande de feuillage. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Thomas d’Aquin, saint), H181435 ; Rd mat2 (Thomas d’Aquin, saint), H 181457

Bibliographie
1995, ROHFRITSCH, vol. 3, fiche n° 547

Commentaire
Le modèle provenant de l’évêque de Poitiers Henri-Louis de Chasteignier de la Rocheposay (1577-1651), il est possible de dire que l’estampe fut vraisemblablement exécutée avant la date de son décès le 30 juillet 1651.