Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (PARIS, 1650)

[Saint Thomas d’Aquin et la théologie affective]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [1650]
Burin
C. de pl. : 28,6 x 21,3 cm

Frontispice pour Louis BAIL (vers 1610-1669), La Theologie affective ov Sainct Thomas en meditation. Par Maistre Lovys Bail Abbevillois, Prestre, Docteur en Theologie, & Sous-Penitencier dans Nostre Dame de Paris. Troisieme Edition. Revevë et avgmentée par l’Avthevr, A Paris, Chez la Vevve Pierre Chevalier, ruë sainct Iacques, à l’Image S. Pierre, 1650.
France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : D-19951.
Ici, France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd mat2 (Thomas d’Aquin, saint), H 181483.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Sur les pages du livre
À gauche : Theologia / Veritas / Inflam[m]ando
À droite : Affectiua / Charitas / Illuminat
2. Sur les phylactères de gauche
d. Bonauentura Card. / Doctor Seraph. ; Scotus doctor subtilis
3. Sur les phylactères de droite
Aegid. Rom. Card. doctor fundatis ; Gerson Cancel. Paris. doctor pius

Image
L’image est resserrée autour de la présentation de Thomas d’Aquin, vu en ¾ et de profil vers la droite. Le religieux, qui porte le soleil et la chaîne d’or sur l’habit de son Ordre, contemple une apparition de la Vierge Marie assise dans une nuée et tenant l’Enfant Jésus bénissant le religieux. Thomas d’Aquin tient contre lui un livre fermé et peut-être quelque chose contre sa poitrine. La colombe de l’Esprit Saint, placée derrière lui, vient l’inspirer. Dans le bas de l’image, un livre ouvert indique sur ses pages la teneur de l’ouvrage, tandis que des phylactères nomment les auteurs de référence à qui Louis Bail eut recours.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd mat2 (Thomas d’Aquin, saint), H 181483

Commentaire
L’édition chez la veuve de Pierre Chevalier et André Chevalier, en date de 1638, et d’un format in-8°, ne semble pas avoir comporté de frontispice, pas plus que la première édition in-4° de 1643-1644.
Un frontispice apparut au premier volume dès la seconde édition de 1644 [Cat. 421]. Peut-être est-ce le succès commercial de l’ouvrage qui suscita la dépense de la taille d’une planche.
L’édition de 1650, toujours chez la Veuve de Pierre Chevalier, reçut un nouveau frontispice de moindre qualité, ici présenté.
Ce second frontispice fut repris dans l’édition de 1654 qui indique que l’enseigne à l’Image S. Pierre est passée à Jean Pocquet[1].

[1] Louis Bail (vers 1610-1669), La Theologie affective ov Sainct Thomas en meditation. Par Maistre Lovys Bail Abbevillois, Prestre, Docteur en Theologie, & Sous-Penitencier dans Nostre-Dame de Paris. Novvelle Edition. Reveve et avgmentée de beavcovp par l’Avthevr, A Paris, Chez Iean Billaine, à l’Image sainct Avgvstin, Iacques Dallain, à l’Image sainct estienne, Sebastien Hvré, au Cœur-Bon, et Iean Pocqvet, à l’Image sainct Pierre, Ruë Sainct Iacques, 1654. France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : D-1171.