Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (LOUVAIN, 1676)

[Saint Thomas d’Aquin]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [1676]
Xylographie
3,2 x 4,3 cm
Marque d’imprimeur pour Sancti Thomæ Aquinatis Angelici & quinti Ecclesiæ Doctoris Ordinis Prædicatorum Opusculum Aureum Religiosorum omnium, maximèque Mendicantium, propugnaculum, turrisque validissima, contra Guilielmum de S. Amore et illius sequaces Impugnantes Dei cultum & Religionem, Lovanii, Typis Hieronymi Nempæi, 1676.
Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : BIB.TH.001448.

© Claire Rousseau

Image
La vignette est plutôt ovale et de format « paysage ». Le portrait de Thomas d’Aquin est cerné par deux branches végétales. Le religieux, vêtu de l’habit de son Ordre est derrière une table de travail. Sur sa poitrine brillent la chaîne d’or de son œuvre et le soleil de la sagesse et de la science. La colombe de l’Esprit Saint vient l’inspirer du côté de l’oreille droite. De la main droite, Thomas d’Aquin est en train d’écrire et de la gauche il tient une monstrance.

États
Un seul état : Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : BIB.TH.001448 ; DEPD.A9726

Commentaire
Le bois gravé est peut-être plus ancien que l’édition elle-même.
La xylographie doit être mise en rapport avec la vignette d’imprimeur, figurant elle aussi Thomas d’Aquin, que Jérôme Nempée utilisa la même année [Cat. 373].