Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (?, FIN XVIIe-DÉBUT XVIIIe SIÈCLE)

[Thomas d’Aquin]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d.
Burin
Feuille : 12,5 x 7,8 cm
France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Sur le livre tenu par l’ange
Lumen ad / revelatio / nem / genti / um / Lucae / 2
2. Sur le livre devant Thomas
In lumi / ne tua / Videbi / mus / bene / Psalm / 35
3. Sur le livre tenu par le lion, symbole de l’évangile de Marc
In aeter- / num non / com[m]ovebi- / tur, Ps. 111.
4. Sous le trait carré de l’image
S. Thomas Aquinas Ordinis Praedicatorum Angelicus Ecclesiae Doctor / Virtutibus Theologicis ac Evangelistarum genijs instructus.

Image
Assis à sa table de travail, Thomas se voit inspiré par les allégories des trois vertus théologales : la Foi (yeux bandés et crucifix), l’Espérance (l’ancre) et la Charité (cœur enflammé) et les quatre évangélistes (le lion pour Marc, l’aigle pour Jean, l’ange pour Matthieu et le bœuf pour Luc). Le religieux est doté de ses attributs : soleil sur la poitrine et chaîne d’or. Il tient en main une plume et une branche de lys est déposée sur le tapis de la table.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly ; Autriche, Göttweig, Abbaye de Göttweig, Eh_011

Commentaire
La notice de l’inventaire en ligne de la collection d’art graphique de l’abbaye bénédictine de Göttweig, signée Gregor Martin Lechner, ne propose pas plus d’attribution ou de datation, et ne suggère aucune zone géographique de production. Tout en insérant l’estampe dans le présent catalogue, nous lui affecterions volontiers une origine plutôt germanique.