Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (PARIS, AVANT 1635)

[Saint Thomas d’Aquin approuvé par le Christ]
Jaspar ISAAC (vers 1585-1654), graveur et éditeur
S. d. [avant 1635]
Burin
Tr. c. : 12,8 x 12,2 cm

Image collée dans un manuscrit, collecte de sermons, de Joost CATS (1581-1641), Oefeningen om de H. Mis te horen […].
Pays-Bas, Utrecht, Museum Catharijne Convent, BMH h114, fol. 2r.

© Museum Catharijne Convent

Lettre
1. Sur l’autel du premier plan
PARISIIS.
2. Sur les pages du livre posé sur l’autel
[Non déchiffré sur le cliché fourni par le musée]
3. Sur le phylactère partant de la bouche du Christ
RECTE’ THOMA SCRIPSISTI, / ET CVNCTA QVÆ AB HOMINE / DIGNOSCI POSSVNT, / OPTIME’ TENES,
4. Sur l’autel de l’arrière-plan
NEAPOLI.
6. Sur le phylactère partant de la bouche du Christ
BENE SCRIPSISTI DE ME THOMA [Suite non déchiffrée sur le cliché fourni par le musée]
7. Sur le phylactère partant de la bouche de Thomas
NON ALIAM MERCEDEM NISI TE [ ?]
8. En bas de l’image, à droite
A. Paris. Iaspar Isac fecit et excudit.

Image
L’intérêt de l’image est de présenter les deux dialogues que Thomas d’Aquin eut avec le Christ, à Paris (premier plan) et à Naples (arrière-plan). À Paris, le religieux, agenouillé devant un autel, voit le Christ lui apparaître, siégeant sur une nuée. À Naples, c’est le Christ du crucifix qui s’adresse à Thomas. Dans les deux scènes, Thomas, dont l’activité théologique est rappelée par les manuscrits, livres et encriers, est soulevé de terre.

États
Un seul état : Pays-Bas, Utrecht, Museum Catharijne Convent, BMH h114, fol. 2r.

Bibliographie
2006, VERHEGGEN, p. 313, Fig. P1

Commentaire
Le manuscrit est une collecte de sermons donnés vers 1634-1635 par Joost Cats à des femmes liées au béguinage de Haarlem. La prédication prend appui sur l’image.
L’absence de noircissement de la chape de Thomas d’Aquin laisse penser que l’image fut gravée quelques années plus tôt.
La mauvaise résolution du cliché fourni par le musée n’a pas permis de déchiffrer la lettre.
Les circonstances de création de cette image n’ont pu être cernées.