Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (LOUVAIN, 1664)

Interrogant Franciscani
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [1664]
Burin
C. de pl. : 28,5 x 19,5 cm

Frontispice pour Pedro de ALVA Y ASTORGA (1601-1667), Monvmenta Antiqva Immaculatæ Conceptionis Sacratissimæ Virginis Mariæ Ex novem Auctoribus Antiquis Recollectis per R. A. P. F. Petrum de Alva et Astorga, &c. Ordinis Minorum. Dedicat &c. D. D. Stephano de Gamarra & Contreras, &c., Lovanii, Ex Typographia Immaculatæ Conceptionis, sub signo Gratiæ, 1664.
Espagne, Barcelone, Biblioteca pública episcopal del Seminari – cote : 131.394.

© Biblioteca pública episcopal del Seminari

Lettre
1. Sur le phylactère tenu par le franciscain ailé, en haut au centre
An Virginis Ortus LIBER fuerit à peccato
2. Entourant la tête de la Vierge enfant
Triumphantes et Militantes.
3. Sur chacun des livres ouverts
LIBER
4. Sur les ailes des anges des Ordres, en partant en haut, à gauche
Benedictini / Seraphim ; Jesuitæ / Archangeli ; Sæculares / Principatus ; Dominicani / Angeli ; Carmelitæ / Throni ; Augustiani / Potestates ; Clerici / Dominationes ; Franciscani/ Virtutes ; Trinitary / Cherubim
5. Au-dessus du trait carré supérieur
INTERROGANT FRANCISCANI
6. Au-dessus du trait carré inférieur
Isaie cap. 60. Ambulabunt Gentes in lumine tuo, et Reges / in splendore ORTUS TUI. Læva in circuitu / et vide : Omnes isti congregati sunt.

Image
Au centre de l’image est placée dans un rayonnement à douze étoiles, la Vierge Marie enfant. Elle est entourée par les anges tutélaires des différents Ordres religieux qui, tous, lui offrent leurs ouvrages. Un seul s’en détourne ostensiblement en bas à gauche. Il s’agit de l’ange dominicain, peut-être Thomas d’Aquin ou l’ensemble de l’Ordre. Le frontispice revêt ainsi un caractère polémique, dénonçant l’attitude des thomistes hostiles aux thèses immaculistes.

États
Un seul état : Espagne, Barcelone, Biblioteca pública episcopal del Seminari – cote : 131.394