Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (GAND, 1664)

[Saint François d’Assise validant les écrits thomasiens]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
D’après Ignace STEENMETSCHER (?-?), dessinateur
S. d. [1664]
Burin
C. de pl. : 13,3 x 7,9 cm

Frontispice pour François Janssens ELINGA (vers 1634-1715), Authoritas divi Thomæ Aquinatis Quinti Ecclesiæ Doctoris, nodo indissolubili per R.dum admodum Patrem F. Petrum de Alva et Astorga Theologiæ Lectorem Jubilatum, Supremæ Inquisitionis Qualificatorem, totius Religionis Minorum Patrem & exprocuratorem generalem in Romana curia, Nuper revincta, Nunc Vero Soluta Non inanibus & calumniosis verbis, Sed stylo & veritatis efficacia, seu Calamo & rei veritate, per Franciscum Janssens Elinga, Lovanij Philosophiæ Professorem Ordinis Fratrum Prædicatorum, Gandavi, Apud Maximilianum Graet, ad signum Angeli, 1664.
Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : BIB.ACC.006478/2.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Sur le phylactère partant de saint François
CREDE HVIC QVIA
2. Sur la tranche du livre
Summa D T Aqu
3. Sous le trait carré de l’image
S. FRANCISCVS in visione vt suprà apparens F. Eleuthe / rio Ord : FF. Minorum approbat doctrinam D. THOMÆ dicens / ei. CREDE HVIC QVIA EIVS DOCTRINA NON / DEFICIET IN ÆTERNVM. Ita inter alios R. D. Ioannes / Gielemans Canonic[us] rubee[m] vallis qui obÿt anno 1487.
À gauche : Tom 1. Maniscript
À droite : R.P. Ign: Steenmetscher Or. Pred: inuent.

Image
En bas, à droite, le franciscain Eleuthère est à l’étude. Saint François d’Assise lui apparaît et lui enjoint de croire à la Somme de Thomas d’Aquin qui, invisible à ses yeux, se tient à gauche de l’image. Vêtu de l’habit de son Ordre, le soleil de la Science sur la poitrine, Thomas est inspiré par l’Esprit. Il tient une monstrance dans la main droite et, dans la gauche, une plume de laquelle part un rayon rejoignant la Somme posée sur la table de travail. Dans le haut, au centre, la Vierge Marie, assise dans les cieux, couronne les deux saints. Plusieurs angelots jouent avec une corde franciscaine et un livre.

États
Un seul état : Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : BIB.ACC.006478/2 ; France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : D-12752 [1-2] ; C1 107

Commentaire
L’ouvrage est destiné à contrer les propos du récollet Pedro de Alva y Astorga. C’est pourquoi, en dépit d’une apparence sereine, la scène contient une charge polémique. À travers le jeune Eleuthère, c’est Pedro de Alva y Astorga qui est prié de se soumettre à l’autorité de Thomas d’Aquin.