Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (ROME, VERS 1668)

[Saint Thomas d’Aquin]
Cornelis II BLOEMAERT (1602-1692), graveur
D’après Raffaele VANNI (1587-1673), dessinateur
S. d. [vers 1668]
Burin
C. de pl. : 20,7 x 15,7 cm
Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-BI-1292.

© Rijksmuseum

Lettre
1. Dans le cartouche
Rigans montes de superioribus suis : / de fructu operum tuorum / satiabitur terra. / Psal. CIII.
2. Sous le trait carré inférieur
Eq: Raph: Vannius delin: C.Bloemaert sculp.

Image
Dans un cadre ovale soutenu par quatre angelots, portrait de Thomas d’Aquin. Le religieux, vêtu de l’habit de son Ordre, est assis à sa table de travail. Il est présenté de trois quarts vers la gauche mais son visage est levé vers la droite vers la colombe de l’Esprit Saint arrivant par derrière son épaule, ce qui dynamise la scène. L’écrivain tient de la main droite une plume et un livre appuyé verticalement sur la table. La main gauche est apposée sur un livre ouvert près de l’encrier. La poitrine du saint est ornée de la chaîne d’or et du soleil de la science. Les rayons qui rayonnent de sa tête occupent tout l’espace de l’ovale. Tandis que les angelots supérieurs tiennent des branches de lys, ceux d’en bas présentent un collier de pierres précieuses, autre attribut de Thomas d’Aquin.

États
Un seul état : Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-BI-1292

Bibliographie
1950, HOLLSTEIN, t. 2, p. 74, n° 58

Commentaire
Il est très difficile de déterminer les circonstances de la commande, le portrait apparaissant successivement comme frontispice ou illustration d’au moins deux ouvrages publiés à Rome. Ces emplois sont attestés par des exemplaires conservés dans différents pays. Il ne s’agit donc pas d’ajouts de conservation.
– Paolo FRIGERIO (1605-?), Vita di S. Tomaso d’Aqvino. Nuouamente raccolta dal processo della sua Canonizatione, dalle Opere del Santo, e da antichi manoscritti. Da Paolo Frigerio Romano, Prete della Congregatione dell’Oratorio, In Roma, Per Egidio Ghezzi, 1668[1].
– Vincenzo Maria FONTANA (vers 1610/1611-1673), Epinicia sacra S. Thomae de Aqvino Ex Bullis, ac Breuibus Apostolicis Nobilioribusq. Scriptoribus selecta à P. Magistro F. Vincentio Maria Fontana Reuerendissimis Patribus Ioanni Thomæ Roccabertino Magistro Generali Provincialibvs, et diffinitoribvs Ordinis Praedicat. Romæ An. MCLXX. in Cap. Congregatis D., Romae, Typis Nicolaij Angeli Tinassij, 1670[2].

[1] Par exemple, France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : H-4425 ; Italie, Florence, Biblioteca Nazionale Centrale di Firenze – cote : FILIP.Q.1.32./1.
[2] France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : H-4414 ; Italie, Florence, Biblioteca Nazionale Centrale di Firenze – cote : MAGL.2.7.333.