Thomas d’Aquin


THOMAS D’AQUIN (PARIS, 1634)

[Thomas d’Aquin]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
Pierre I FIRENS (vers 1580-1638) ou Gaspard FIRENS (1608/1611-1649), éditeur
S. d. [1634]
Burin
Tr. c. : 10,3 x 8,1 cm

Vignette de titre pour THOMAS D’AQUIN (1225-1274), Sancti Thomaæ Aqvinatis Doctoris Angelici, Sacri Ordinis Prædicatorum. Opvscvla omnia. Nec-non opvscvlvm de ervditione Principis nuper impressum, atque etiam Opusculum de Ente & Essentia […] Editio vltima avcta et emendata, Parisiis, Apud Gvillelmvm Pele, viâ Iacobæâ, sub signo Crucis Aureæ, 1634.
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir – cote : 341 A 13.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Sur le phylactère partant du livre de gauche
quot articulos tot miracula.
2. Sur le phylactère partant du livre de droite
tolle thomam et dissipabo ecclesiam
3. Entre les deux phylactères
firens excud.

Image
Thomas d’Aquin est présenté debout derrière une table. Vêtu de l’habit de son Ordre, il est doté d’une auréole et du soleil de la sagesse et de la science. La colombe de l’Esprit Saint vient l’inspirer du côté de l’oreille gauche. Le poing gauche de Thomas écrase un livre duquel s’échappent un phylactère portant une parole attribuée à Martin Bucer et un serpent. Du côté de la main droite, apposée sur la poitrine, un livre est surmonté d’une tiare, celle de Grégoire X. Un deuxième phylactère porte les paroles d’admiration de ce pape à l’égard des écrits de Thomas d’Aquin.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir – cote : 341 A 13

Commentaire
L’estampe interprète la première planche de la Vie de Thomas d’Aquin éditée pour la première fois à Anvers en 1610, d’après les dessins d’Otto Van Veen [Cat. 1539].
Les tailles sont très franches, longues quand elles peuvent suivre le mouvement du vêtement ou quadriller le décor. Néanmoins, les traits du visage sont précis et le dessin en est agréable.