Rosaire


ROSAIRE / LES MERVEILLES DU SACRÉ ROSAIRE (PARIS, 1623)

[Les Merveilles du sacré Rosaire]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
Marie de LA NOUË (veuve de Charles I CHASTELLAIN, 1586-1648), éditeur
1623
Burin
Épreuve rognée : 9,1 x 5 cm

 

 

 

 

 

 

Titre illustré pour Réginald CHAVANAC (dit CAVANAC, ?-1658), Les Merveilles dv sacré Rosaire de la Tres-saincte vierge Mere de Dieu. Par le R.P.F. Reginald Cauanac Religieux du Conuent Reformé de l’Ordre de Sainct Dominique a Toloze. Derniere edition Reueuë et augmentée, A Paris, Chez la veusue Charle Chastellain, ruë St Iacques a la Constance, 1623 .
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, C166.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Au centre de l’image

LES / MERVEILLES / DV SACRÉ / ROSAIRE DE LA / Tres-saincte vier: / ge Mere de Dieu / Par le R.P.F. / Reginald Cauanac. / Religieux du Con: / uent Reformé de / l’Ordre de Sainct / Dominique a Toloze. / Derniere edition / Reueuë et augmentée. / 1623.
2. Dans le cartouche
A PARIS / Chez la veusue Charle / Chastellain, ruë St / Iacques a la Constance
3. De part et d’autre du cartouche
Auec Priuilege ; du Roy.

Image
Deux dominicains en pied encadrent le titre. À gauche, il est possible de reconnaître saint Dominique portant une branche de lys et un livre fermé dans la main droite et tenant la hampe d’une croix dans la gauche. À ses pieds le chien à la torche enflammée. À droite, il s’agit vraisemblablement du bienheureux Alain de la Roche, auréolé, tenant de la main gauche un lys et un livre fermé, à moins que l’index levé de la main droite ne désigne saint Vincent Ferrier.
Le cartouche du haut de l’image montre la Vierge à l’Enfant trônant sous un dais aux pans couvrant une assemblée. L’Enfant est debout sur le genou droit de sa mère. Mère et Enfant offrent un rosaire, Jésus à une assemblée d’hommes dans laquelle se distinguent différents états de vie et Marie à un groupe de femmes. Le lys posé devant la femme la plus en avant la désigne comme sainte Catherine de Sienne.

États
Un seul état :
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, C166

Commentaire
D’après Jacques Quétif et Jacques Échard, la première édition de l’ouvrage aurait été imprimée à Toulouse en 1613[1]. Aucun exemplaire n’a été retrouvé dans le cadre de cette étude. Les deux auteurs ajoutent que Sébastien Michaëlis offrit une préface. Ils citent une édition de 1621, chez Antoine de la Mare à Saint-Malo, édition non localisée. En revanche une édition de 1628 à Morlaix chez George Alliene est conservée à la Bibliothèque nationale de France[2], de même que celle de 1629 parue à Paris chez Sébastien Huré[3]. Enfin, la Bibliothèque universitaire de Gand conserve une édition sans date réalisée à Rouen chez Catherine Housset, veuve de Louis Costé (1585-1632[4]). Une édition aurait paru en 1659 à Nantes, chez la veuve de Pierre Doriou[5]. L’ouvrage connut donc plusieurs éditions en différentes villes sur au moins une quarantaine d’années.

[1] Jacques ÉCHARD (1644-1724) ; Jacques QUÉTIF (1618-1698), Scriptores Ordinis Prædicatorum, recensiti notisque historicis et criticis illustrati […], Lutetiæ Parisiorum, Apud J.-B.-Christophorum Ballard ; Nicolaum Simart, Tome 2, 1721, p. 409.
[2] Cote : D-29439.
[3] Cote : 8-T-7497.
[4] Cote : BIB.TH.002856.
[5] Les Merveilles dv Rosaire de la très-saincte Vierge mère de Diev par le R. P. Reginald Cavanac, A Nantes, Chés la vefve Pierre Doriov, 1659. France, Nantes, Bibliothèque municipale – cote : 3522 – 000000-1193535.