Rosaire


ROSAIRE / VYTNEMENTHE ENDE WONDERBARE (GAND, 1655)

Vytnementhe ende Wonderbare
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
1655
Burin
C. de pl. : 16,3 x 9,6 cm

 

 

 

 

 

 

 

Titre illustré pour Aegidius de LALAING (1591-1674), Historie van’t beghinsel, voort-ganck, wtnementheden, gratien, aflaten, ende mirakelen, van het doorluchtigh ende wyt-vermaert Artsch-Broederschap des H. Roosen-Crans, vande Alder-heylighste altijt Maghet ende Moeder Godts Maria, door P. Ægidivm de Lalaing, Der Predichers Orden, Te Ghendt, By Maximiliaen Graet, ghezworen Boeck-drucker inden Enghel, 1655.
Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : BIB.G.001133.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Sur la face de la stèle

VYTNEMENTHEDE / ende / WONDERBARE / Gheschiednissen / des H. / ROOSEN-KRANS / vande H. / Maghet ende Moeder Gods / MARIA / Door / F. Ægidius de Lalaing / der Predicheerē orden.
2. Sous le trait carré de l’image
Tot Gendt, bÿ Maximilian Graet. 1655

Image
Au-dessus d’une stèle, la Vierge Marie apparaît assise sur une nuée, tenant l’Enfant Jésus debout sur ses genoux. La Mère tend un rosaire à saint Dominique agenouillé sur la gauche de l’image, le chien à la torche enflammant un orbe étant couché derrière lui. L’Enfant tend un autre rosaire et bénit saint Catherine de Sienne agenouillée sur la droite de l’image. Tandis que des putti observent la scène depuis les cieux, deux angelots, dans le bas de l’image, tirent des âmes hors du purgatoire à l’aide de rosaires.

États
Premier état :
Le premier mot de la lettre supérieure n’a pas été complété par « DE » ; la date manque dans la lettre inférieure [et le titre de l’ouvrage est différent] : Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : DEPD.B1147.
Second état, celui décrit : Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : BIB.G.001133

Commentaire
L’état décrit correspond au titre ouvrant une édition en un seul volume, composée pour partie en caractères gothiques, alors que le premier état a pris place dans un volume ne comprenant que les deux dernières parties.
En réalité, une première version de l’ouvrage fut publiée à Anvers en 1630 chez Jean Cnobbaert et les différentes éditions de 1655 sont une mouture remaniée ayant reçu de nouvelles approbations.