Rosaire


ROSAIRE / IMAGE DE PÈLERINAGE (PARIS, VERS 1655)

Nostre Dame de Nazareth Pres Plancoët
Grégoire HURET (1606-1670), graveur
S. d. [vers 1655]
Burin
Épreuve rognée : 13,4 x 8,1 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Ed 35a (Huret, t. 3), E035756.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

 

Lettre
1. Dans un cartouche, en bas de l’image, au centre
NOSTRE DAME / DE NAZARETH / Pres Plancoët
2. Dans l’image, en bas, à gauche
Huret / fecit
3. Sous l’image
Image aussy douce qu’amere ! / Qui representez à la fois / Les plaisirs de IESVS dans les bras de sa Mere / Et ses aspres douleurs dans les bras de la Croix. / S. G.

Image
Dans la partie supérieure deux angelots soulèvent une draperie d’honneur et offrent des couronnes de roses à la statue mariale de Plancoët, Notre Dame de Nazareth. L’image ne présente donc que l’avers de cette statue : une Vierge à l’Enfant debout devant une croix dont la partie supérieure est un triangle surmonté d’une boule. Le revers caché présente le Christ crucifié, d’où les rimes du quatrain. La statue est présentée à l’avant de deux colonnes jumelles dont seules les bases sont visibles. Sur la gauche est représentée la scène de la découverte de la statue dans la fontaine de Ruellan, en 1644. À droite, un dominicain agenouillé prie les mains jointes. Un rosaire pend à sa ceinture. L’arrière-plan détaille des arbres aux fines ramures minutieusement gravées. Des armoiries, à cheval sur le trait carré, jouxtent la signature du graveur.

Armoiries
Armoiries de la famille de Rieux : d’azur à dix besants d’or, quatre, trois, deux, un[1].

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Ed 35a (Huret, t. 3), E035756.

Bibliographie
1968, IFF, t. 5, p. 327, n°158[2] ; 2013, BREJON DE LAVERGNÉE (Dessins français du XVIIe siècle. Collections du département des Estampes et de la Photograhie), p. 61-62 ; 2015, LAZ, p. 619-620, n° 131 ; p. 1194, n° 131 ; Dessin préparatoire : p. 1015, n° 604 ; p. 1676, n° 604

Commentaire
La statue de Plancoët fut miraculeusement découverte à deux reprises : en 1621, puis dans la fontaine de Ruellan en 1644. Des dominicains de Dinan furent délégués en 1647 pour y établir, avec autorisation de l’évêque de Saint-Malo, un vicariat. En 1688, le vicariat devint couvent. Fermé à la révolution, le couvent et ses biens furent vendus à partir de 1791, la statue étant alors conservée dans l’église paroissiale.
Un dessin préparatoire a été acquis par la Bibliothèque nationale de France en 2013. Il a été publié par Barbara Brejon de Lavergnée la même année (voir ci-après).
Rémi Mathis suggéra à Barbara Brejon de Lavergnée que les armoiries de l’estampe étaient celles de la famille de Villeulme (d’azur à dix besants d’argent). Cependant, la famille de Villelume n’est pas attachée à la Bretagne. Or, il existe en Bretagne une famille de Rieux qui porte les armes suivantes : d’azur à dix besants d’or. Catherine de Rosmadec, épouse de Guy II de Rieux, comte de Chateauneuf, est considérée comme la fondatrice de la maisonnée dominicaine de Plancoët.
Lauren Laz qui n’avait pas su non plus blasonner et attribuer les armoiries avait néanmoins relevé dans une autre notice que le dominicain Richard Guillouzou avait dédié à Jeanne Pélagie de Rieux, fille de Catherine de Rieux, et marquise d’Assérac, cofondatrice du vicariat, un ouvrage marial dans lequel il racontait le miracle de Plancoët[3]. Le frontispice de l’ouvrage reproduit la statue de Plancoët dans un jardin. Les mêmes armoiries y figurent, en bas, à gauche. L’ouvrage livre également une anagramme en l’honneur de Jeanne Pélagie de Rieux signée S. G., l’auteur du quatrain de l’estampe.

[1] Voir les remarques du commentaire.
[2] D’après l’inventaire, l’estampe n’est pas présente au Département des estampes de la Bibliothèque nationale de France mais est mentionnée par les notes de Mariette (t. IV, fol. 68). Cette dernière information n’a pas été vérifiée.
[3] P. 803-804, n° 324. Richard Guillouzou (?-1678), Novveav iardin a flevrs de tres-sacree Vierge av terroir de Bretagne, dans la devotion florissante de sa Sainte Chapelle de Nazareth prés Plancoet, en l’euesché de S. Malo. Par le P. Richard Gvillovzov de l’Ordre des FF. Prescheurs, A Rennes, Chez Iean Durand, Imprimeur ordinaire de l’Euesché, à l’Image N. Dame, 1655.

Dessin préparatoire

Nostre Dame de Nazareth Pres Plancoët
Grégoire HURET (1606-1670), dessinateur
S. d. [1665-1668]
Pierre noire sur vergé. Traces de stylet pour le report
Feuille : 13 x
8 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve B 6e boîte in-fol.

© Lauren Laz