Rosaire


ROSAIRE / PLACARD (PARIS, APRÈS 1678)

Le Don du Rosaire
Henri II BONNART (1642-1711), éditeur
S. d. [après 1678]
Burin
Épreuve rognée : 31,8 x 24,1 cm
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, D86.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

Lettre
Un seul emplacement : au-dessus du trait carré inférieur au centre de l’image

HBonnart, ex au Coq.

Image
La Vierge Marie, debout sur un croissant de lune peu élevé au-dessus de la terre, tend un rosaire à saint Dominique agenouillé sur la droite de l’image. L’Enfant Jésus, porté sur la hanche droite, tend une couronne d’épines à sainte Catherine de Sienne agenouillée sur la gauche. Deux angelots présentent une couronne au-dessus de la tête de la Vierge tout en tenant un rosaire aux gros grains qui encadre l’apparition mariale. Sainte Catherine offre au regard une main stigmatisée apposée sur sa poitrine, tandis que saint Dominique tient une branche de lys dans la main droite, accueillant de l’autre le rosaire céleste.

États
Un seul état :
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, D86

Commentaire
Ni le premier tome de l’IFF, ni le Dictionnaire des éditeurs d’estampes à Paris sous l’Ancien Régime ne sont clairs quant à la date d’obtention de l’enseigne Au Coq par Henri II Bonnart. Le premier ouvrage évoque une acquisition de l’enseigne en 1678 sans donner de sources, le second laisse le lecteur dans la confusion entre une acquisition en 1698 d’un local d’imprimerie à l’Image Saint-Séverin et l’enseigne elle-même. Pascale Cugy n’a pu aboutir à plus de précision, situant l’installation à la fin des années 1670[1]. La datation du placard reste donc hypothétique et l’auteur de la gravure inconnu.

[1] Pascale CUGY, La dynastie Bonnart. Peintres, graveurs et marchands de Modes à Paris sous l’Ancien Régime, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017 (Art et société), p. 28.