Rosaire


ROSAIRE / IMAGE DE DÉVOTION (ANVERS, AVANT 1678)

[Le Don du Rosaire à saint Dominique et à sainte Catherine de Sienne]
Cornelis II GALLE (1615-1678), graveur et éditeur
J. HAEST (?-?), marchand
S. d. [avant 1678]
Burin
Feuille : 46,5 x 34 cm
Pays-Bas, Utrecht, Museum Catharijneconvent, RMCC g1247.

© Museum Catharijneconvent

 

 

 

Lettre
Sous le trait carré de l’image
À gauche

S. DOMINICVS : / Cernite Christicolæ fæcunda ut Mater amoris / Portantem portet,, portet et ipsa deum : / Ut puerum in gremio stringat, reddatque suâuem / Ne pro peccatis fulmina iusta vibret.
À droite
S. CATHARINA SENENSIS. / Et Deus exaudit matrem assentitque Petenti / Præmia concedens Virginis auxilio. / Hinc Catharina Dei stupefacta fauore / Extra se rapitur, proxima mente Deo.
Sous les strophes
Au milieu

Se trouve chez J: Haest Md d’estampes à Anvers
À droite
Cornelius Galle excudit Antuerpiæ

Image
Au centre de l’estampe, la Vierge Marie est représentée debout, le pied gauche appuyé sur une nuée, de façon à porter l’Enfant Jésus debout sur la jambe. La mère regarde saint Dominique sur la gauche de l’image et lui tend un Rosaire. L’Enfant fait de même avec sainte Catherine de Sienne placée à droite de l’image. Les deux saints sont présentés en ¾. Dominique, de profil vers la droite, tient en main un lys. Catherine, de trois quarts vers la gauche, est couronnée d’épines. Entre les deux saints apparaissent la tête du chien porteur de la torche enflammée et un morceau d’orbe.

États
Premier état : sans la mention du vendeur ; Allemagne, Wolfegg, Coll. Waldburg-Wolfegg, B 12.430
Second état : Pays-Bas, Utrecht, Museum Catharijne Convent, RMCC g1247

Commentaire
Aucune information n’a été recueillie sur le marchand J. Haest qui semble, si l’on en juge d’après une estampe conservée au British Museum, avoir régulièrement écrit son adresse en langue française[1]. Cette autre estampe, eau-forte, est signée par Wenceslaus Hollar (1607-1677) qui séjourna à Anvers de 1644 à 1652.
La commande de la présente image de dévotion n’a pas été non plus retrouvée. Fut-elle explicitement liée à la confrérie du Rosaire établie dans l’église des dominicains d’Anvers ?
La planche est, en tout cas, à mettre en rapport avec celle éditée par Johann Hoffmann (1629-1698) à Nuremberg, quel qu’ait pu être le sens de circulation des estampes et la référence possible à une tierce œuvre (voir Oeuvre en rapport).

[1] 1875,0710.618.

Œuvres en rapport

[Le Don du Rosaire à saint Dominique et à sainte Catherine de Sienne]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
Johann HOFFMANN (1629-1698), éditeur
S. d. [avant 1698]
Burin
Feuille : 36,4 x 29,4 cm
Allemagne, Wolfenbüttel, Herzog August Bibliothek, Graph. A1: 1092.

© Herzog August Bibliothek

 

 

[Le Don du Rosaire à saint Dominique et à sainte Catherine de Sienne]
Gregorio VÁSQUEZ DE ARCE Y CEBALLOS (1638-1711), peintre
S. d. [avant 1711]
Huile sur toile
51 x 39 cm
Colombie, Bogota, coll. particulière (Salgar Jaranillo).

© Diego Arando Ruiz ; Anabel Maya Correa

Voir aussi PESSCA.