Rosaire


ROSAIRE / GRAVURE D’INTERPRÉTATION (ANVERS, 1669)

B. Maria Rosarii
Adriaen LOMMELIN (vers 1620-vers 1673/1675), graveur
D’après Pierre-Paul RUBENS (1577-1640), peintre
Gillis HENDRICX (actif 1640-1677), éditeur
S. d. [1669]
Burin
C. de pl. : 47,2 x 37,5 cm
Royaume-Uni, Londres, British Museum, 1891,0414.778.

© British Museum

 

 

Lettre
Sous le trait carré de l’image
B. MARIA ROSARII
[À gauche]
P.P. Rubbens pinxit / Adriaen Lommelin sculpsit
[À droite]
Gillis Hendricx / excudit

Image
L’image s’organise selon la verticale centrale sur laquelle la Vierge Marie se dresse debout portant l’Enfant Jésus debout sur sa cuisse gauche avancée d’un pas. Le pied avancé de la Vierge est saisi par une sainte dominicaine, sans doute Catherine de Sienne agenouillée, rosaire en main.
De part et d’autre de l’apparition centrale trois saints. À gauche, Pie V est agenouillé au premier plan. Derrière lui se tiennent debout saint Dominique auréolé, recevant un rosaire de la Vierge et sans doute Alain de la Roche. À droite, un autre dominicain est agenouillé devant deux saints, un évêque qui pourrait être saint Isidore de Séville et une figure princière, vêtue d’hermine.

États
Un seul état : Royaume-Uni, Londres, British Museum, 1861,0414.778

Bibliographie
1767, BASAN, p. 66, n° 65 ; 1954, HOLLSTEIN, t. 11, p. 96, n° 28

Commentaire
L’œuvre originale de Pierre-Paul Rubens peinte vers 1630 pour le couvent des dominicains de Lierre près d’Anvers est aujourd’hui conservée au Musée des Beaux-Arts Pouchkine de Moscou (Inv. ж 647).
L’origine de la commande de l’estampe n’a pu être renseignée.
Les nombreuses différences entre l’estampe et son modèle ainsi que le défaut de proportion de la jambe gauche de la Vierge posent la question de l’accès à l’œuvre de Pierre-Paul Rubens par Adriaen Lommelin.

Œuvre en rapport

La Vierge présentant un rosaire à saint Dominique
Pierre-Paul RUBENS (1577-1640)
Vers 1630
Huile sur toile
206 x 156 cm
Russie, Moscou, Musée des Beaux-Arts Pouchkine, ж 647.

© Musée des Beaux-Arts Pouchkine