Rosaire


ROSAIRE / LE THRESOR DES INDVULGENCES (PARIS, 1604)

Le Thresor des Indvlgences dv S. Rosaire
Léonard GAULTIER (vers 1561-vers 1635), graveur
1604
Burin
Tr. c. : 12 x 6,5 cm

 

 

 

 

 

 

Titre illustré pour Louys VUGLIENGUE, Le Thresor des Indvlgences dv S. Rosaire de la glorievse Vierge Marie. Composé en Italien par le R.P.F. Louys Vugliengue predicateur piedmontois de l’ordre de S. Dominique & traduit de nouueau par luy mesme en François. Dedié a Monseigr Zamet, A Paris, Chez Iean le Bouc, au mont St Hilaire, a la diligence, 1604.
France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ A 205/55.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Dans l’ovale central entouré d’un rosaire
LE / THRESOR / DES INDVGEN- / CES DV S. ROSAIRE / DE LA GLORIEVSE / VIERGE MARIE. / Composé en Italien par / le R.P.F. Louys Vugli- / engue predicateur / piedmontois de l’ordre / de S. Dominique & tra- / duit de nouueau par / luy mesme en François / Dedié a Monseigr / Zamet.
2. Sous le titre de l’ouvrage, sur un tableau
A Paris / Chez Iean le Bouc / au mont St Hilaire / a la diligence.
3. Sous la représentation de saint Dominique
Auec priuilege / du Roy.
4. Sous la représentation de sainte Catherine de Sienne
L. Gaultier / fecit. 1604.

Image
L’architecture qui encadre le titre entouré des perles d’un rosaire est simple. Les sommets arrondis latéraux sont surmontés de pots à feu. Les avancées latérales inférieures servent de piédestaux pour les effigies de saint Dominique à gauche et de sainte Catherine de Sienne à droite. Le front de Dominique est surmonté d’une étoile et le saint porte lys et palme dans la main gauche, un livre fermé dans la main droite. À ses pieds le chien à la torche se tient couché. Sainte Catherine, couronnée d’épines et stigmatisée, contemple le Christ du crucifix joint à un lys qu’elle tient en main.

Armoiries
Dans le haut de l’image s’imposent les armoiries du dédicataire, Sébastien Zamet (1588-1655) : d’azur, au lion d’or, surmonté d’une devise d’argent, et cette dernière d’une fleur de lys d’or[1].

[1] Jean-Baptiste-Pierre de COURCELLES, Dictionnaire universel de la Noblesse de France, Paris, Au Bureau général de la Noblesse de France, tome 4, 1821, p. 244.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ A 205/55 ; Bibliothèque du couvent des dominicains, sans cote ; Paris, Bibliothèque du Saulchoir – cote : 460 E 5[1].

[1] Planche insérée en guise de frontispice dans Jean-Vincent Bernard du Saint Rosaire, Le triple Rosaire augmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, le Perpetuel, et le Quotidien…& orné de plusieurs planches en taille douce, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676.

Commentaire
L’exemplaire conservé à la Bibliothèque municipale de Lyon et provenant de la collection des jésuites de Chantilly comporte, outre le titre illustré, cinq planches, toutes signées, deux par Léonard Gaultier et trois par Jacques de Weert (1569- ?) avec sur deux d’entre elles un excudit de Jean Messager (1580-1649).
Ces planches n’ont pas été recensées dans l’Inventaire du fonds français.
La planche présentant le don du Rosaire et mettant en scène un dominicain et des religieuses, sans doute, elles aussi dominicaines, est placée après la série des pièces liminaires. Elle est signée de Léonard Gaultier.
Le cuivre fut utilisé pour un autre ouvrage qui n’a pu être déterminé. En effet, l’estampe conservée à la Bibliothèque du Saulchoir (C158 ; tr. c. : 10,6 x 6,6 cm) porte encore les mots suivants à son verso : « d’Oevvres Chrest. 327 / offre toute ma vie, mes oeu- /vres et travaux à votre service & gloire / Loüange à Dieu ».
Le modèle de l’estampe fut repris par un graveur au service de Mariette sans qu’il soit possible, là encore, d’en préciser plus [voir page suivante].

Planche 1

Tr. c. : 10,6 x 6,6 cm.
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir
Cote : 460 E 5.

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire
La planche porte au verso l’approbation des docteurs pour l’ouvrage de Louys Vugliengue. Elle a été insérée avant la première page du Triple Rosaire ci-dessus mentionné. La même planche a été observée dans l’exemplaire de la Bibliothèque municipale de Lyon.
Un exemplaire de la planche, vierge en son verso, est également conservé dans DOMINGO DE SANTA CRUZ (?-?), Rosario Real de la Sacrosanta Virgen Maria Madre de Dios nuestra Señora. Compuesto con Psalmos, Hymnos, Profas, Euangelicos, Canticos, Capitulas, Responsos, Antiphanas, Oracione, Pater nostres, y Aue Marias. Por el padre Fray Domingo de Santa Cruz de la orden de Predicadores, En Paris, En casa de Martin Verat, 1608, entre les pages 120 et 121. France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : B-17021.