Rosaire


ROSAIRE / LE TRIPLE ROSAIRE AUGMENTÉ (TOULOUSE, 1676)

Triple Rosaire
Michel BEAUJEAN (1638/1639-1717), graveur
S. d. [1676]
Burin
Tr. c. : 12,6 x 7,2 cm

 

 

 

 

 

 

Frontispice pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : La D 100.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Sous l’image

Je diray le Rosaire / touts les jours à du / MBeaujean. sc.
2. Dans le haut de l’image
TRIPLE / ROSAIRE
3. En quinze cercles autour du cadran contenant la figure de la Vierge du Rosaire, en partant du haut, dans le sens des aiguilles d’une montre
A / mour / du me / pris. ; Force / d’Esprit ; Dilecti / on des / Ennemis ; Foy ; Espe / rance ; Zele ; Deuo / tion A Marie ; Perse : / uerance ; Humi / lité ; Cha / rité ; Pauvr / eté ; Pure / té ; Obeis / sance ; Resign / ation ; Pati / ance
4. Dans le bas de l’image, sur les tiges du rosier
Rosaire quotidien / Rosaire ordinaire / Rosaire perpetuel

Image
Deux dominicains sont agenouillés de part et d’autre d’un plant de rosier à triple tronc, symbolisant trois formes de la dévotion du Rosaire inscrites en français. Le rosier s’épanouit en une très grosse fleur centrale, structurée par de multiples cercles. Au centre, une Vierge voilée, couronnée et auréolée de rayons, présente dans chacune des mains un chapelet/rosaire et une couronne. La figure est insérée dans un cadran portant les douze chiffres romains des heures. Une première série de quinze cercles entoure ce cadran. Dans chaque cercle est inscrit l’intitulé d’une vertu. Quinze autres cercles extérieurs, parfois séparés par des feuilles ou/et boutons de rosier, entourent les premiers. En chacun d’eux est figuré l’un des mystères du Rosaire. Le premier des mystères joyeux, l’Annonciation, est représenté en bas à gauche. La lecture progresse dans le sens des aiguilles d’une montre, de sorte qu’en haut du rosier se trouve le troisième mystère douloureux, le couronnement d’épines. Dans le haut de l’image, encadrant le titre du frontispice, deux anges tiennent en main des bouquets de roses.

États
Un seul état :
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir – cote 460 E 5 ; Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : La D 100

Bibliographie
1899
, Bulletin de la Société archéologique du Midi de la France, 23, p. 138-139 ; 1951, MESURET, p. 41-42, n° 79 ; 1997, MONTAGNES, p. 123-130 ; reproduction, p. 125.

Commentaire
Les images ont vraisemblablement été commandées en raison du succès de la prédication de Jean-Vincent Bernard du S. Rosaire à Toulouse en octobre 1675. Elles étaient destinées tout aussi bien à l’illustration de son ouvrage qu’à servir de billets d’engagement aux confrères.
Les images suivantes, signées ou non, étant attribuées à Michel Beaujean mais provenant d’exemplaires différents du même ouvrage, seules les données propres à chaque image seront reportées.
Les images sont, par série, toutes d’un format sensiblement identique. Les quinze images de la série des saints de l’Ordre, légèrement plus petites, mesurent environ 10 x 6,5 cm au coup de planche.
Aucun exemplaire des ouvrages consultés ne comportant le même nombre d’images, ni n’ayant les images insérées aux mêmes endroits, celles-ci vont être successivement présentées dans l’ordre suivant : les « frontispices », les « images dédiées », la Bataille de Muret, la Gloire de saint Dominique, les « saints de l’Ordre ».
Les images sont hors texte mais le numéro de la page en vis-à-vis sera indiqué.

LE TRIPLE ROSAIRE

Frontispice pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), La Triple Oraison Mentale. Diverses sortes d’oraison mentale. Tant pour ceux qui commencent, que pour ceux qui s’avancent, & qui sont déjà parfaits et consommés en ce saint exercice, A Avignon, chez Antoine Dupérier, 1682.
France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : 16-D-6205

 

 

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Je diray le Rosaire tous les / Jours ou feray une heure d’oraison sur les / Mysteres de a du
2. Dans le haut de l’image
TRIPLE ROSAIRE
3. à l’intérieur de cinq roses, de haut (deux roses) en bas et de gauche droite
Rosaire / Quotidien ; Rosaire / Perpetuel ; Rosier / Mixtique ; Rosaire / Ordinaire ; Tiers or / dre de S.nt / Dominique
4. dans l’image, au-dessus des trois frères
St Dominique / B. Alain De la R / B. Louys ya- / quichi martyr / du Tiers Ordre
5. dans l’image, au-dessus des trois sœurs
Ste Catherine / de Sienne / Ste Rose de Ste / Marie B. Mar / guerite de Sauoy

Image
À l’intérieur d’un chapelet de huit « dizaines » de grains séparées les unes des autres par une rose, une Vierge à l’Enfant Jésus, debout sur un quartier de lune, voilée et couronnée, tend un chapelet vers trois frères dominicains agenouillés à l’extérieur du grand chapelet. L’Enfant Jésus tend le sien à trois sœurs dominicaines agenouillées à droite de l’image, en vis-à-vis des frères. Les « dizaines » du grand chapelet sont inégales. Cinq « dizaines » n’ont en fait que neuf grains. Les religieux, hommes et femmes, sont identifiables, d’une part par des attributs (lys pour saint Dominique, palme du martyre pour Louis « Yaquichi », couronne d’épines pour sainte Catherine de Sienne, couronne de roses pour sainte Rose de Lima, couronne princière pour la bienheureuse Marguerite de Savoie) et, d’autre part, par leur nom inscrit au-dessus d’eux. Cinq roses décorent l’image, une dans chacun des coins supérieurs et trois sur un même rameau dans le bas. Le cœur des roses porte le nom de l’une des parties de l’ouvrage.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : 16-D-6205

Commentaire
L’iconographie de Ludovicus Yaquichi pose problème. Parmi les martyrs du Japon du 8 septembre 1628 figurent des tertiaires japonais dont Ludovicus Nihachi Nioye (autre orthographe au XIXe siècle : Nisaci) et Michael Kyuhachi Yamada (écrit aussi Iamada). Il est difficile de dire à qui le nom présenté fait référence. Cependant Jean Giffre de Rechac évoqua dès 1650 le martyre de Louis Yaquichi[1]. La figuration se veut surtout emblématique de la dévotion au Rosaire dont témoignèrent les martyrs japonais. Il faut aussi noter qu’en 1676, le titre de bienheureux décerné à Louis Yaquichi est un hommage et non une reconnaissance officielle de la part de l’Église, hommage qui n’arriva qu’en 1867.

[1] Jean GIFFRE DE RECHAC (1604-1660), Les Vies et actions memorables des Saints Bien-hevrevx et avtres illvstres personnages de l’Ordre des FF. Précheurs. Les Beatifiez de l’Eglise, dont on celebre les Festes par tout l’Ordre ou en diuers endroits, Auec le Triomphe des martyrs du même Ordre. Par le R. P. Iean de Rechac dit Sainte Marie, de l’Ordre des FF. Précheurs, Profez du Conuent de l’Annonciade, dit des Peres Iacobins Reformez de la ruë neuue Saint Honoré à Paris. Enrichies de figvres en taille dovce. Tome III, A Paris, Chez Sebastien Hvré, ruë Sainct Iacques, au Cœur-Bon, 1650, p. 752-757.

LE ROSAIRE PERPETUEL

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, p. 122.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image principale, dans le bas du cartouche
Ie diray le Rosaire tout les jours, ou / feray ue heure d’oraison sur / les mysteres a du .
2. Dans le haut de l’image
ROSAIRE PERPETVEL
3. Dans la bordure entre l’image et le cartouche, à droite
MBeaujean sc.

Image
L’image est divisée en deux dans la hauteur. Les trois quarts supérieurs sont dominés par un cadran central portant en chiffres romains les douze heures. Au centre du cadran, une Vierge en buste dans les nuées, auréolée de rayons, prie les mains jointes. Sous les mains, la colombe de l’Esprit saint est en position de descente. À l’extérieur du cadran, chaque chiffre est doublé par la tête d’un angelot. Les têtes sont séparées par un grain de rosaire. Sous la tête de l’angelot du chiffre VI pendent quatre grains et la croix du Rosaire. Sous cette figuration principale, toujours dans des nuées, deux saints auréolés d’un cercle, en habits dominicains, prient regard levé vers le ciel. À gauche un homme, à droite une femme. Aucun attribut ne vient affirmer qu’il s’agit de saint Dominique et de sainte Catherine de Sienne. Le haut de l’image est orné d’une sorte de chapelet à deux croix rejointes par des rameaux de rosier partant de la couronne d’anges.
Sous l’image, un cartouche de la largeur de la planche est divisé en deux dans la hauteur. La lettre occupe la partie inférieure et l’image la supérieure. Encadré par deux rameaux de rosier fleuris, un groupe de fidèles récite le rosaire. Au centre, le pape dont le livret dit qu’il prit son tour de récitation du rosaire perpétuel. Le souverain pontife est encadré à gauche par un roi, à droite par une reine. Du côté de la reine, trois femmes complètent le groupe. Du côté du roi, cinq hommes dont deux clercs récitent leurs prières, chapelet en main.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130 ; reproduction, p. 126

LES QUINZE SAMEDYS

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, p. 166.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Je diray le Rosaire / tous les samedys a du
2. Dans le haut de l’image
LES QVINSE SAMEDYS
3. À l’intérieur de quinze cercles, en partant du bas à droite et en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre
Annon / cia / tion ; Vi / sitation ; Nati / uité de / Iesus ; Presē / tation / de Iesus ; Retrō / uement / de Iesus ; Orai: / son de / Iesus ; Fla : / gellati : / on ; Coro : nement ; d’Espines ; Porte / ment de / Croix ; Cruci / fiement / de Iesus ; Resu / rec : / tion ; Ascen / sion ; Descē / te du St. / Esprit ; Assso : / mption de / Marie ; Son / Courone / ment
4. Sous l’image et sous la lettre, à droite
MBeaujean sc.

Image
En dessous d’un phylactère portant le titre de la planche, la moitié supérieure de l’image est occupée par une très grosse fleur de rosier ainsi constituée : au centre, une Vierge voilée et couronnée, environnée de rayons, tient ses mains posées sur la poitrine sur laquelle flamboie un soleil au monogramme du Christ IHS ; quinze têtes d’angelots l’entourent, associées chacune à un cercle extérieur portant le nom de l’un des quinze mystères du Rosaire. L’ensemble est cerné d’une sorte de grand rosaire d’où s’échappent des rameaux et feuillage de rosier. Jouxtant cette composition, le bas de l’image propose une seconde scène, terrestre cette fois-ci. Devant un autel, vraisemblablement celui de la chapelle du Rosaire dont le retable serait constitué par la scène céleste, deux dominicains tendent un drap de communion par-dessus la table de communion. Déjà des fidèles sont agenouillés, attendant de recevoir les hosties consacrées contenues dans le ciboire en forme de globe terrestre posé sur l’autel. Il faut ici noter la disproportion des personnages agenouillés. D’une part leur tête est trop volumineuse par rapport à leur corps, d’autre part, ils sont trop petits par rapport aux frères dominicains.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130 ; reproduction, p. 126

Commentaire
Rien ne permet d’affirmer que la croix fleurdelisée du devant de l’autel correspond à la croix d’un autel du couvent des Jacobins de Toulouse. La proposition de Bernard Montagnes à ce sujet demeure hypothétique à défaut d’éléments mobiliers conservés ou de gravures attestées comme fidèles.

ROSIER MIXTIQUE

Frontispice pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve… II. Partie, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : La D 100.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Les Quinze Vertus du / St et Sacré Rosaire / Tous les jours tout a la fois ou en diuerses / partie, meditant sur les misteres / de [manuscrit : 4] a [manuscrit : dix] du [manuscrit : matin.] / dira le Rosaire [manuscrit : 26 7bre]
2. Dans le haut de l’image
ROSIER MIXTIQVE
3.À l’intérieur de quinze roses en cercle dans l’image, en partant du bas à gauche et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre
Humili / té. / .I. ; Charité / .2. ; Pauvre / té. / .3. ; Pureté / .4. ; obeissā / ce. / .5. / Resigna / tion / .6. ; Patian / ce / 7. ; Amour / du mepris / .8. ; Force / d’Esprit / .9. ; Dilection / d’Ennemis / .10. ; Foy. / .II. ; Esperan / ce / .I2. ; Zele / .I3. ; Devotiō / a Marie / .I4. ; Perseuerance. / 15.
4. Sous l’emplacement principal, à droite
MBeaujean. sc.

Image
Sur un tronc de rosier partant du bas de l’image, quinze roses portant en leur cœur le nom de quinze vertus dessinent une couronne. Au centre de cette composition, une Vierge à l’Enfant assise dans les nuées tend un chapelet à un saint représenté lui aussi dans des nuées mais à l’extérieur du cercle de roses. L’Enfant Jésus tend un cœur enflammé à une sainte dominicaine figurée en buste dans les nuées, à l’extérieur du cercle de roses. Le cœur enflammé est vraisemblablement destiné à Catherine de Sienne et le saint dominicain doit être pris pour saint Dominique lui-même.
Dans le haut de l’image, un phylactère déploie le titre de l’image.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : La D 100

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130 ; reproduction, p. 125

Commentaire
La particularité de l’exemplaire de l’image est d’avoir été complétée d’indications manuscrites précisant l’engagement du confrère. Il est juste à regretter l’absence de mention de nom et d’année.

PÈRE ANTOINE JEAN / TRIPLE ORAISON MENTALE

Frontispice pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), La Triple Oraison Mentale…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Portrait du B. P. Anthoine Iuan, Cure d’Aix’ et de Brignolle, / fondateur des Religieuses, de N. Dame’ de Misericorde, le / (…)’ est mort, le Rosaire, entre ses mains, le .8. Octobre / .1653. agé de .78. ans.
À droite : MBeaujean Sc.
2. Dans le haut de l’image, dans un phylactère
TRIPLE ORAISON MENTALE

Image
Dans un intérieur d’église orné d’une draperie, un prêtre en trois-quarts et vu de 3/4, debout sur la gauche, donne la communion à une religieuse agenouillée devant lui. Le prêtre est revêtu d’un surplis et d’une étole damassée. La religieuse dont on ne voit que le buste tient les mains sous un drap de communion. Derrière elle trois autres religieuses attendent leur tour.
Dans le haut de l’image un phylactère déploie le titre du livre qui s’ouvre par ce frontispice.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130

LE B. ALAIN DE LA ROCHE REPARATEUR DU ROSAIRE

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Qvinze Secrets de la Vie Spiritvelle…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Je diray le Rosaire le / de a du
2. Dans le haut de l’image, dans un phylactère
Le B. Alain de la Roche Reparateur du Rosaire
3. À l’intérieur de quinze cercles, en partant du bas à gauche et en allant dans le sens contraire des aiguilles d’une montre
Obeissan / ce Conso : / mee / .I. ; La Chaste / té Angeli : / que / .2. ; La Pauure / té Rigou / reuse / .3. ; L’Exac- / te Obser / uance / .4. ; La ferue / ur d’es- / prit / .5. / Orai- / son fait / come il / faut / .6. ; L’Estude / joint a la Recollecti- / on / 7. ; Senti- / ment d’un / Jesus / crucifié / .8. ; Conuersa / tion fruc / tuese / .9. ; Se plaire / aux choses / de Dieu. / .10. ; Discreti / on et / Austerité / .II. ; Mortifi / cation / exterieu / re des sēs / .I2. ; Si : / lance / profond / .I3. ; La suite / de la Com / munauté / .I4. ; et le ze / le general / de la plus / grande dloi / re de Dieu / 15.
4. Sous la couronne de cercles, à droite
MBeaujean. sc.
5. Sous la signature, sur toute la largeur de l’image
Ces quinzes vertus seruoint quelque fois de su / iet de meditation eu B Alain pandāt qu’il reci : / toit son Rosaire pour se randre vn parfait / Religieux, en quoy les ames Religieuses, et / qui tendent a la perfection le deburoint / jmiter pour se perfectioner de plus en plus.

Image
La figuration principale s’inscrit dans un « rosaire » de quinze cercles portant les noms de quinze vertus, agrémenté de quelques feuilles de rosier. Au centre de ce « rosaire », la Vierge Marie, voilée et couronnée, environnée de rayons de gloire, apparaît dans une nuée au bienheureux Alain de la Roche. De la main droite, elle lui passe un anneau à un doigt de la main gauche. De la main gauche, elle présente un chapelet. Le religieux est agenouillé et tient de la main droite la hampe d’une bannière à l’effigie de la Vierge couronnée.
Dans le haut de l’image, un phylactère déroule le nom du religieux et sa qualité de « Réparateur du Rosaire ».
Dans le bas de l’image, un cartouche porte une explication du modèle proposé par l’image.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130 ; reproduction, p. 126

TIERS ORDRE DE ST DOMINIQUE

Frontispice pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Des conditions reqvises à ceux & celles qui doivent estre admis en la Congregation & à la Profession, dans La Triple Oraison Mentale. Diverses sortes d’oraison mentale. Tant pour ceux qui commencent, que pour ceux qui s’avancent, & qui sont déjà parfaits et consommés en ce saint exercice, A Avignon, chez Antoine Dupérier, 1682, p. 113.
France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : 16-D-6205.

© Claire Rousseau

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Je diray / le Rosaire tous les Jours, ou feray / une heure d’oraison mentale sur les / mysteres de a du
2. Dans le haut de l’image, sur un phylactère
Tiers Ordre / de St Dominique
3. Sous les deux saintes, de gauche à droite
St Caterine. St Rose.

Image
Une Vierge à l’Enfant Jésus, voilée et couronnée, entourée de rayons, assise sur un croissant de lune, tend de la main gauche une couronne de roses à sainte Rose agenouillée sur la droite de l’image. L’Enfant Jésus, lui aussi couronné et environné de rayons de gloire, debout sur la cuisse droite de sa mère, tend de la main droite un cœur enflammé à sainte Catherine, agenouillée sur la gauche de l’image.
Sainte Rose tient les mains en apposition sur la poitrine. Elle porte sur sa poitrine un chapelet/rosaire terminé par une croix noire pattée. Sur le bas de son scapulaire glissent des roses dont quelques unes jonchent déjà le sol. Sainte Catherine porte un collier de perles (rosaire) terminé par un cœur surmonté d’une fleur de lys contenant deux cœurs, l’un enflammé, l’autre surmonté d’une croix. De la main gauche, elle remet un petit cœur enflammé à l’Enfant Jésus. La main droite porte la marque visible d’une stigmatisation.
Dans le haut de l’image, deux angelots semblent porter et jeter sur terre des roses.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : 16-D-6205

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130

LA CONVERSION DES TOULOUSAINS

Planche d’illustration pour Jean-Vincent Bernard du S. Rosaire (?-1696), Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, p. 1.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
La Conuersion des Toulouzins par nostre Dame / du St Rosaire et la predication de St Dominique, / que les Anges sonerent au Clocher de l’Eglise St / Estienne, suiuie d’une procession generalle en ac- / tion de graces. l’an .1214.
À droite : MBeaujean sculp
2. Dans l’image, en diagonale, de la Vierge Marie vers saint Dominique
Prechés mon Rosaire
3. Dans l’image, en diagonale, de saint Dominique vers les Capitouls
aux Toulouzinz
4. Dans l’image, sur le carrelage au pied des Capitouls
M. les Capitouls de / l’an .1675.
5. Dans l’image, sur le chapeau posé sur les genoux du premier Capitoul
M a
6. Dans l’image, en dessous des armoiries, de gauche à droite
Mr Anceau ; Mr Gauraus ; Mr Cassaing ; Mr Penderies ; Mr Pradines ; Mr du Pont ; Mr de Seguy ; Mr Sales

Image
L’ensemble de la scène se déroule à l’intérieur d’une église [la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse]. À droite un dominicain [saint Dominique] en chaire semble tout à la fois écouter la consigne donnée par la Vierge Marie et offrir un chapelet aux fidèles massés en dessous. Juste au-dessus de sa tête, un ange, accompagné d’un second, manie le battant d’une cloche pour assembler les fidèles. Face à saint Dominique mais plus haut placée, la Vierge Marie portant l’Enfant Jésus lui tend un chapelet. Couronnée comme l’Enfant, assise dans les nuées, la Vierge est suivie de trois femmes couronnées et d’autres sans couronne, symboles des trois vertus des personnes de la Trinité et des cent cinquante Ave du Rosaire. La vision céleste est entourée de putti. L’assemblée au pied de saint Dominique est composée des huit capitouls dont les armes figurent dans le bas de l’image. Ils sont assis comme certains des fidèles, hommes et femmes, placés au plus près de la chaire. Derrière les capitouls d’autres fidèles sont massés dont des clercs et au moins deux dominicains. Il convient de noter ici l’absence de proportion dans l’anatomie des personnages et leur position dans l’espace.

Armoiries : de gauche à droite[1]
1. D’azur à trois croissants d’argent, à deux et un
2. De sinople (ou de gueules) à une montagne d’argent (ou de sable) ; au chef cousu de gueules (ou d’azur) chargé de trois flammes d’argent (ou ceps de vigne d’or avec leurs échalas)
3. D’argent à un chien passant de sinople (ou de sable ; au chef d’azur chargé de trois étoiles d’or
4. D’azur à une fasce d’argent chargée d’un bélier passant au naturel et accompagnée de trois étoiles d’or deux en chef et une en pointe
5. D’azur à un chevron d’argent accompagné de trois lions d’or, deux en chef et un en pointe
6. D’or à une commete de gueules, et un chef d’azur chargé d’une croisette d’argent acostée de deux étoiles d’or
7. Écartelé : aux 1 et 4 de gueules au lévrier passant d’argent, au chef cousu d’azur chargé d’une étoile d’or ; aux 2 et 3 d’azur au lion d’or
8. Écartelé : aux 1 et 4 d’azur au lion d’argent ; aux 2 et 3 de gueules à l’oiseau d’argent tenant en son bec un rameau du même

[1] Les blasonnements 1, 4, 5 et 6 sont repris de Armorial des capitouls de Toulouse, tiré de l’Armorial général de France, de Hozier, de 1696 à 1711, Paris, Victor Bouton, 1876. Les blasonnements 2, 3, 7 et 8 sont repris de l’ouvrage suivant : Roger BOURSE ; Isidore DUFIS, Armorial des Capitouls de Toulouse. Essai de reconstitution, Toulouse, Imprimerie Messages, 2009. Ces quatre dernières lectures citent explicitement Le Triple Rosaire comme document de référence pour la connaissance des armoiries des capitouls.

États
Un seul état :
France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : 16-D-6205

Bibliographie
1865
, La Semaine catholique de Toulouse, 32, p. 276, n. 2 ; 1997, MONTAGNES, p. 123-130 ; reproduction, p. 125

[L’IMAGE MIRACULÉE DU ROSAIRE]

Planche dédicatoire pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (16..-1696), Le Rosier Mystiqve… II. Partie, dans Le Rosier Mystique ou cent cinqvante Roses Mystiques… II. Partie [de Le triple Rosaire augmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, le Perpetuel, et le Quotidien…& orné de plusieurs planches en taille douce], A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676.
Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. DXVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Le feu qui dans fangeaux, pour destruire lerreur, / Autre fois neut de chaud qua bruler l’heresie, / En nos jours à Toulouse, aux filles de marie, / Pour consoler leur ame et embrazer leur cœur / Au milieu de son sein, dedans leur monastere / Conserve sans bruler l’image du Rosaire.
2. Dans un phylactère surmontant la scène
Rosier Mystique
3. Dans le cœur en haut à gauche
La triple / oraison / mentale
4. Dans le cœur en haut à droite
les 15. vertus / du / Rosaire
5. Au-dessus de l’homme agenouillé à gauche
St F. de Sales.
6. Dans le phylactère qui part de la bouche du saint
Je vous promets de dire le Rosaire
7. Dans le phylactère qui part de la Vierge Marie
prechez le Rosaire aux Tolosains
8. Sous la religieuse placée derrière saint François de Sales
M. E. / A. Fouquet.
9. Sous l’image de l’image dans le brasier
MBeaujean sculp

Image
La Vierge Marie, couronnée et auréolée de rayons, se tient debout sur un croissant de lune et des nuées. De la main gauche, elle tend un rosaire à saint Dominique, agenouillé et capuchon relevé sur la tête, et elle l’exhorte à prêcher aux toulousains. En appui sur la hanche droite de la Vierge Marie, l’Enfant Jésus tend un rosaire vers le groupe de personnages situé sur la gauche de l’image. En avant de ce groupe, saint François de Sales prie agenouillé, un rosaire entre les mains jointes. Le visage reproduit la physionomie générale du saint. On ne saurait en dire autant des trois religieuses visitandines placées derrière lui. La première qui tient, elle aussi, un rosaire dans les mains jointes, est vraisemblablement la dédicataire de l’ouvrage, Mère Elisabeth Angélique Foucquet[1]. Entre saint François de Sales et saint Dominique une image de la Vierge Marie à l’Enfant Jésus, entourée d’un rosaire, demeure intacte dans un brasier.
Fond : le fond dessine en tailles horizontales un ciel nuageux

[1] Supérieure du monastère de la Visitation de Toulouse de 1674 à 1680.

États
Un seul état : Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. DXVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130 ; reproduction, p. 125.
Sans date, MONTAGNES (Bernard), « La légende toulousaine de Saint Dominique – 3. L’image du Rosaire épargnée par le feu (13 janvier 1659) », Site Internet : dominicains.com/figures-dominicaines/s-dominique/117-la-legende-toulousaine-de-saint-dominique?start=2[1]

[1] Consulté le 21 juillet 2013.

[LE CRUCIFIX DE SAINT DOMINIQUE]

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, avant la page de titre du Rosier Mystiqve.
France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : D-25808.

© Claire Rousseau

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Image du Crucifix que St Dominique portoit / a la Croisade sans que les fleches touchassent / la chair du Crucifix, ny ce grand St lequel est / reueré dans l’église du Conuent de l’Inquisition / des ff precheurs de cette ville de Tolose / Je diray le Rosaire le
2. Dans le haut de l’image
Combat, et Triomphe / de la Croisade

Image
Au centre de l’image se dresse un immense crucifix dont le bois est traversé en trois endroits par des flèches. Au pied du crucifix, légèrement décalé vers la droite, se tient saint Dominique, une grande croix fleurdelisée dessinée sur son scapulaire. Dans la main gauche, il tient un crucifix, réplique du crucifix central de l’image ; de la main droite, il présente un chapelet/rosaire. Devant lui pousse un pied de lys. En une sorte de plan intermédiaire entre saint Dominique et le grand crucifix, deux armées s’affrontent, groupées chacune d’un côté de l’image. Sur la gauche, à terre gisent des blessés ou/et des morts et certains soldats de ce même côté, encore à cheval, sont transpercés de flèches.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : D-25808

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130.

Commentaire
Au sein de la collecte réalisée, cette image est la seule à mentionner le lieu de conservation du crucifix dit de saint Dominique. La relique, remarquée dans les textes des pèlerins, est aujourd’hui conservée au trésor de la basilique Saint-Sernin de Toulouse.

LA GLOIRE DE SAINT DOMINIQUE

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, avant la page 1.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : La D 100.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
L’ordre et la gloire de St Dominique.
2. Dans le bas de l’image, sur le tronc du rosier, de bas en haut
Les 15. Sts de son Ordre
3. Au dessus de chaque saint, en partant du bas à gauche et en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre
S. Pierre Mar. ; S. Anthonin. ; S. Thomas. ; S. Vincent ferrier. ; S. Hiacinte. ; S : Raymond ; S. Louis Bertrand ; S. Gonzale. ; B. Pie .V. ; B. Ambroise. ; B. Iacque Salo. ; S. Catherine. ; S. Rose. ; S. Agnes de mōtpol. ; B. Marguerite
4. Au-dessus de chaque saint debout dans le bas de l’image, de gauche à droite
B. Bernard. ; B. Iean de Bol. Mar. B. Benoit .II. ; B. Elizabeth Don / grie ; B. Marg du château. ; B. Agnes de Iesus.
5. Sur le bord interne de l’image, à gauche
MBeau / jean Scp.

Image
L’image est occupée en son centre par la figuration de saint Dominique agenouillé dans une gloire rayonnante, une étoile sur le front. Autour de lui sont placés en couronne, telles les fleurs d’un rosier, quinze saint(e)s et bienheureux(ses) de son Ordre. Chacun est identifiable par le nom placé au-dessus de lui mais également par les attributs dont il est doté. Dans le bas de l’image, le tronc du rosier est encadré, à gauche, par trois bienheureux et, à droite, par trois bienheureuses.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : La D 100

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130 ; reproduction, p. 126.

Commentaire
Bernard Montagnes a déjà souligné l’ambiguïté de la titulature de bienheureux pour des membres de l’Ordre (Agnès de Jésus et Bernard) qui n’étaient pas béatifiés. Le titre fréquemment attribué aux membres « morts en odeur de sainteté » fait habituellement l’objet en début d’ouvrage d’une protestation de l’auteur qui se dédouane d’une prétention à se substituer au Saint-Siège dans le processus de reconnaissance de la sainteté. Dans l’exemplaire ici utilisé, l’image de la Gloire de saint Dominique vient juste après cette protestation.

S. THOMAS D’AQUIN

Planche d’illustration pour Jean-Vincent Bernard du S. Rosaire (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, avant la page 3.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image

S. Thomas D’Aquin / S’humilier jnterieuremēt, et Exterieuremēt aux jnferieurs mesme, parler bas, et sefaire dire / ses defaux
2. Dans le haut de l’image, en trois roses, en partant de la gauche
Humili / té de Ie / sus et de / Marie ; Annonci / ation ; Obeis / sance Co / somée
3. Sur le socle de l’autel
Pratique

Image
Dans un paysage signifié par une colline surmontée d’un arbre et par un ciel en tailles horizontales, saint Thomas d’Aquin est agenouillé devant un autel. Il porte la chaîne et le soleil d’or ; un rosaire pend à sa ceinture. De la main droite, il élève une branche de rosier à trois grosses fleurs.

États
Un seul état :
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997
, MONTAGNES, p. 123-130.

Commentaire
Dans les quinze images des saints de l’Ordre qui ne sont pas identiques à ceux de La Gloire de saint Dominique, le religieux (ou la religieuse) est présenté en référence à l’un des quinze mystères du Rosaire. Il (ou elle) est aussi associé(e) à des vertus.

ST AMBROISE DE SIENNE

Planche d’illustration pour Jean-Vincent Bernard du S. Rosaire (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, avant la page 22.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Visiter les hopitaux, malades, prisoniers, leurs / faire du bien Visiter les Stations du Rosaire, / et parler de Dieu, et des choses Stesés / Visites de Ciuilités, et vtile(s [effacé]) .
2. Dans le haut de l’image, en trois roses, en partant de la gauche
Chari / té ; Visitati / on ; Chaste / té Ange / lique
3. Au pied du religieux, sur la gauche
St Ambroise de / Sienne / Pratique

Image
Saint Ambroise de Sienne est agenouillé dans un environnement architecturé dont il est difficile de dire ce qu’il représente. La main gauche est en apposition sur la poitrine tandis que la droite élève une branche de rosier à trois grosses fleurs.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130.

STE AGNES DE MONTPOLITIEN

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 36 et 37.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Ste Agnes de montpolitien de L’ordre de / St Dominique / Porter des habitz les plus simples, se nourrir, et / se coucher pauurement, souffrir es choses nessaires / Communier le .2. mercredy du mois.
2. Sur le cadre du berceau de l’Enfant Jésus
Pauureté / Rigoureuse

Image
Dans un jardin où poussent des fleurs, notamment des lys, sainte Agnès est agenouillée, les mains jointes. Elle contemple dans son berceau l’Enfant Jésus emmailloté.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130.

B. BERNARD

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 48 et 49.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image

B. Bernard le quel quitta Cōme St Alexis Madame / son Espouse sans la toucher pour s’en aller faire / Religieux de L’ordre de St Domique. Pratique. / Se purifier de plus en plus, et ne se voir / jamais nud, et faire des oeuures de / surrogations. Communier le .2. jeudy du / mois.
2. Sur la tige du lys
Presentation
3. En deux roses, de part et d’autre du lys, en partant de la gauche
Pureté / Exacte Obseruāce

Image
Le religieux est agenouillé, tourné vers la droite de l’image. Il est vu de trois quarts. Dans les mains jointes, il tient un rosaire. Devant lui, et de taille supérieure à la sienne, sort de terre un lys encadré par deux pieds de roses.

États
Un seul état :
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997
, MONTAGNES, p. 123-130.

STE CATHERINE DE SIENNE

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 61 et 62.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image

Le 30 Auril / Ste Catherine de Sienne . Pratique . / Obeir à Laveugle et promptement ès plus / ptites Choses ès jnspirations du St / Esprit et du bon Ange. / Communier le .3. jeudy du mois
2. Dans le haut de l’image, dans trois pétales en forme de cœur, de la gauche vers la droite
La ferueur / d’Esprit ; Retrouuemēt / de / Iesus ; Ob : / eissen : / ce

Image
La sainte est agenouillée sur un carrelage, à l’entrée d’un bâtiment indéfini. Couronnée d’épines, elle porte à la main gauche qui tient un rosaire la marque d’un stigmate. De la main droite, elle élève une branche fleurie dont trois pétales ont la forme de cœurs, l’un enflammé, l’autre surmonté d’une fleur de lys, le dernier d’une croix.

États
Un seul état :
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997
, MONTAGNES, p. 123-130.

Ste Rose

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 72 et 73.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image

le .30. Aoust. / Ste Rose . Pratique . / Faire L’oraison plus longue, les genoux / nuds prosternè et y bien soufrir les / secheresses, et, degoutz . Communir / le .4. samedy du mois
2. Dans l’image, à l’intérieur de trois fleurs, de gauche à droite
L’oraison / faicte cōme / il faut ; Oraison / de Iesus / au jardin ; Resigna / tion.
3. En bas de l’image, à droite
MB

Image
Sainte Rose est agenouillée dans un jardin, tournée vers la gauche de l’image. Couronnée de roses, elle garde les mains jointes en prière. Un grand rosaire orne son scapulaire. Dans l’angle inférieur droit de l’image, une rose gît à terre. Près de la sainte, trois énormes fleurs de style tournesol se dressent plus haut que la sainte. En leurs cœurs sont inscrits mystère et vertus.

États
Un seul état :
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997
, MONTAGNES, p. 123-130.

ST LOUIS BERTRAND

Planche d’illustration pour Jean-Vincent Bernard du S. Rosaire (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 91 et 92.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image

St Louis Bertrand le .19. octobre. / Souffrir les peines du Corps et d’Esprit sans / se plaindre, sans murmurer, prandre la / discipline, ou se pincer la chair et / Communier le .2. vandredy du mois.
2. Dans l’image, sur le manche des instruments de discipline et le long de la colonne de la flagellation
Patiance ; La Flagellation. ; L’Estude joint a la recollection.

Image
Saint Louis Bertrand est agenouillé tourné vers la gauche de l’image. De la main gauche il tient un rosaire pendu à sa taille. De la droite, il brandit une discipline. Devant lui, plusieurs disciplines ont été attachées dressées à la verticale, le long de la colonne de la flagellation du Christ.

États
Un seul état :
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997
, MONTAGNES, p. 123-130.

B. MARGUERITE DE SAUOYE

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 104 et 105.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image

B. Marguerite de Sauoye le .27. novembre / Aymer le mèpris, et les humiliations, nes Excu / ser jamais, Cacher les graces, et dons, q’uon āra / recü de Dieu Communier le .2. samedy du / mois et le .21.
2. Dans l’image, en trois couronnes d’épines, de gauche à droite
Amour / du me / pris ; Corone / ment / d’Espines ; Sentimēt / d’vn jesus / Crucifie
3. Dans l’image, en bas à droite
MBeau

Image
La bienheureuse Marguerite est agenouillée sur la droite de l’image, tournée vers la gauche. Couronnée, portant un rosaire à la taille, elle tient trois lances dressées vers le ciel dans la main droite. Devant elle se dresse un rosier particulièrement épineux dont trois fleurs sont des couronnes d’épines.

États
Un seul état :
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997
, MONTAGNES, p. 123-130.

B. HELENE JMPERATRICE

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 120 et 121.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image

B. Helene jmperatrice le .I. d’Auril / Supporter genereusement les persecutions sēs / se plaindre, les procez, et maladies, sens sjn / quieter, porter le Cilice, sinture.
2. Dans le haut de l’image, dans un phylactère
porte la Croix si tu veux sa sa Courone
3. Sur la croix
Cōuersation fructueuse / Force d’Esprit
4. En bas de l’image, à gauche
Communier le .3. lundy du mois
5. Dans l’image, derrière la bienheureuse
Beaujean

Image
La religieuse est agenouillée à proximité d’un autel. Couronnée, un rosaire à la ceinture, elle tient une grande croix elle-même couronnée.

États
Un seul état :
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997
, MONTAGNES, p. 123-130.

S. PIE. V.

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 134 et 135.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image

Pratique / Aymer les Ennemys, leur faire du bien, prier / pour Eux parler a leur aduantage, se rejouyr / de leur bien, et se contrister de leur mal. / Cōmunier le .2. Vendredy du mois :
2. Sous le saint, juste au-dessus de l’emplacement principal
S. Pie .V.
3. Dans le haut de l’image, à l’intérieur de trois fleurs jouxtant la croix papale, de gauche droite
Se plaire / aux chose / de Dieu ; le Crucifiment. ; Dilectiō / des Enne / mis.
4. En bas à gauche de l’image, au pied du saint
MBeaujean sclp

Image
Le saint est revêtu de l’habit de son Ordre et seules la tiare et la croix papale, dressée sur l’autel, permettent de reconnaître iconographiquement un pape. Agenouillé face au spectateur, le religieux tourne son regard vers l’autel. Dans les mains jointes, il tient le rosaire qui pend à sa ceinture.

États
Un seul état :
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997
, MONTAGNES, p. 123-130.

LA V. MERE AGNES DE IESUS

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 150 et 151.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
La .V. Mere Agnes de Iesus porteé a, Paris d’Au / uergne par son seraphin pour conuertir l’Abbé / Ollier du Tiers ordre de St Dominique et fon / dateur du Seminaire de St Sulpice. Pratiq. / Dire le Credo, changer de vie dompter sa pas- / sion dominante et faire L’Examen particulier sur : jcelle. Communier le .4. Dimanche du / mois.
2. Sur la croix tenue par la religieuse, de haut en bas
Foy / Discretion / Resurrection de Iesus

Image
La religieuse est agenouillée sur une nuée, tournée vers la gauche de l’image. Elle tient des deux mains une croix dressée. En outre, dans la main gauche est passé le rosaire qui part de sa ceinture. Au pied de la croix, une tête d’angelot ailée.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130.

ST VINCENT FERRIER

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 163 et 164.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
St Vincent ferrier Pratique Esperer de mon / ter vn jour au Ciel, et que Dieu nōs faira mi : / sericorde, pnser au pradis, au jugemēt, a la mort, et a L’Enfer, aymer d’estre repris, se / faire dire ses defaux et jmperfections. / Communier le .3. Vandredy du mois.
2. Dans un phylactère partant de la bouche du religieux
Timete Deum
3. Le long d’une échelle, de bas en haut
Ascension
4. Sur le piédestal sur lequel repose l’échelle
Esperance
5. Sur la chaire, depuis laquelle le religieux prêche
Mortification

Image
Le religieux est dans une chaire accrochée sur une colonne, à droite de l’image. De la main droite, il élève le rosaire qui pend à sa ceinture. Dans la main gauche, il tient une croix. De sa bouche part un phylactère dont le texte en latin invite à la crainte de Dieu. Face au religieux une échelle, couronnée en sa sommité, se dresse sur un autel. Derrière l’autel, en arrière-plan, une foule de fidèles, dont seules les têtes ombrées apparaissent, écoute la prédication.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130.

B. DOMINIQUE DU PARADIS

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 175 et 176.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
B. Dominique du Paradis de l’ordre de / St Dominique. Travailler vn chascun se / lon son Talent au salut des ames, ou par / predication, doctrine ou par prieres. ou par / penitance, dire le Venicreator ou L’office / du St Esprit, ou faire des actes d’amour.
2. Dans le haut de l’image, dans un phylactère
Misericorde aux pecheurs.
3. Dans un cœur tenu en main par la religieuse
Amour / soufrant
4. Sur le scapulaire, de bas en haut
zele
5. Dans le bas de l’image, à gauche
MB Sc

Image
Au centre de l’image, la religieuse est présentée dans une posture impossible, agenouillée, le corps face au spectateur mais la jambe gauche de profil pour signifier l’agenouillement. À son cou pend un crucifix. De la main droite, elle élève un cœur enflammé et transpercé. De la main gauche, elle tend un chapelet. Au-dessus de la religieuse la colombe de l’Esprit Saint est en position de descente dans un environnement de rayons célestes jaillissant de nuages. Sur la gauche de l’image, en arrière-plan est dessiné un autel.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130.

ST HIACINTHE

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 187 et 188.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
St Hiacinthe, Vivre en la grace de Dieu, ne de / meurer jamais vne heure en peche mortel, / telle vie telle mort, estre deuot aux patrōs / de la mort, comme a St Ioseph Ste / Catherine la martire, et Ste Barbe.
2. Dans le haut de l’image, sur le pourtour d’un ostensoir
Deuotion au St Sacrement et a Marie
3. Sous l’ostensoir, dans un phylactère
Assomption
4. Sur le devant de l’autel
Suite de la Com[trait horizontal sur le m]u / naute, / Cōmunier le .2. / jeudy du mois.
5. Dans l’image, sous l’autel
Beaujean. S.

Image
Le saint est agenouillé de trois quarts sur la gauche de l’image. Dans la main droite, il tient une statue de la Vierge orante et dans la gauche un ostensoir dont le pied repose sur un autel. L’hostie contenue dans l’ostensoir est gravée d’une représentation du Christ en croix avec la Mère de Jésus et le disciple bien-aimé de part et d’autre.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130.

ST GONZALE D’AMARANTE

Planche d’illustration pour JEAN-VINCENT BERNARD DU S. ROSAIRE (?-1696), Rosier Mystiqve…, dans Le Triple Rosaire avgmenté ; Sçavoir, Le Grand Rosaire, Le Perpetvel, Et le Qvotidien. Suivi des quinze Samedys… III. Edition, A Tolose, Par Bernard Bosc Imprimeur & Marchand Libraire, ruë de la Porterie, 1676, entre les pages 202 et 203.
France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475.

© Bibliothèque municipale de Toulouse

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image
Demander tous les jours a Dieu la perseueran / ce finale, et la grace de dire tous les jours deuote : / ment le Rosaire, et d’en bien pratiquer les / vertus, pour en estre Coronné.
2. Au-dessus de l’inscription principale
St Gonzale d’Amarante
3. Dans le haut de l’image, sur trois couronnes, de haut en bas et de gauche à droite
Couronnement de la / Mere de Dieu ; Zele generale / de la grande gl / oire de Dieu ; Perseveran / ce

Image
Le saint est agenouillé sur la droite de l’image, légèrement tourné vers la gauche. Un rosaire pend à sa ceinture. Mains jointes, le religieux tient les yeux baissés, la tête inclinée vers le sol. Près de lui un autel surmonté de trois couronnes dont la plus éminente évoque le couronnement de la Vierge. Au sol une sorte de crosse en feuille d’acanthe.

États
Un seul état : France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Rés. D XVII 475

Bibliographie
1997, MONTAGNES, p. 123-130.