Rosaire


ROSAIRE / LES HEURES, PRIÈRES ET EXERCICES (PARIS, 1644)

[La Vierge au manteau, protectrice des confrères du S. Rosaire]
Gabriel LADAME (1613-après 1682), graveur
1644
Eau-forte et burin
Épreuve rognée : 12,1 x 7 cm

 

 

 

 

 

 

Titre illustré pour Jean GIFFRE DE RECHAC (dit de Sainte Marie, 1604-1660), Les Hevres, Prieres et Exercices spiritvels des Confrères dv S. Rosaire de la Sacrée Vierge. Dressez par le R.P. Iean de Rechac de Ste Marie, Religieux de l’Ordre des FF. Prêcheurs, dits Iacobin reformez, de la ruë neuue Saint Honoré. Dediez a Mademoiselle, A Paris, chez Clavde Le Beav, rüe S. Iacques au Bon Pasteur, 1644.
France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ A 205/35.

© Claire Rousseau

Lettre
Sur une draperie tendue sous la scène
HEURES / PRIERES ET EXERCICES SPIRITVELS / des Confreres du S. Rosaire de la S. Vierge / A Paris / Chez Claude le Beau Rue St Iacques / au bon Pasteur G ladame del et f

Image
Au centre de l’image, la Vierge Marie, debout, écarte les bras au-dessus de priants. Saint Dominique, à gauche, et sainte Catherine de Sienne, à droite, retiennent les pans de son manteau ouvert au-dessus de l’assemblée. À gauche de la tête de cette Vierge de Miséricorde, un angelot tient un écu aux armoiries du Christ, tandis qu’à droite, un deuxième distribue des rosaires. Sous le manteau de la Vierge, les personnes du premier plan, agenouillées sur des coussins, sont parfaitement identifiables. À gauche de la Vierge se tiennent, vers l’extérieur de l’image, la reine Anne d’Autriche et à la gauche de celle-ci, Louis XIV enfant ; à droite, au plus près de Marie, la Grande Mademoiselle, avec sur sa gauche, son père Gaston d’Orléans.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ A 205/35

Commentaire
L’ouvrage est dédié à la Grande Mademoiselle, Anne Marie Louise d’Orléans (1627-1644), fille de Gaston d’Orléans, alors âgée de dix-sept ans. Si le titre illustré, mentionné dans l’épître et gravé par Gabriel Ladame, se veut à la hauteur de l’hommage, la diversité des images insérées dans l’unique exemplaire collecté ne peut que surprendre même si Herman Weyen dont l’excudit figure sur plusieurs planches est connu pour avoir édité les planches de nombreux graveurs dont Jacques Picart (une planche ici), Abraham Bosse (une planche). La disparité stylistique des vingt-trois planches contenues dans l’ouvrage conduit à se demander si elles ont été créées pour l’ouvrage ou s’il s’agit de remplois.
Seules deux planches, l’une non signée, la seconde d’Abraham Bosse, présentent des membres de l’Ordre des Prêcheurs. Voir ci-après.

PLANCHE 14, p. 286[1]

[Le Jardin des saints]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
Herman WEYEN (début du XVIIe s.-1672), éditeur
Burin
C. de pl. : 10,7 x 6,1 cm.

[1] En ouverture des litanies des saints.

 

 

 

 

 

Lettre
Sous le trait carré de l’image

Vos amici mei estĩs, qui permansistis mecum in / tētationibus meis. Lucæ 22. / H. Weyen excudit cum priuilegio.

PLANCHE 21, p. 461[1]

S. Dominicus
Abraham BOSSE (1602-1676), dessinateur et graveur
Herman WEYEN (début du XVIIe-1672), éditeur
Burin
C. de pl. : 9,75 x 5,8 cm.

[1] En ouverture des litanies à l’honneur de saint Dominique.

 

 

 

 

Lettre
Sous le trait carré de l’image
S. Dominice, Virtute S. Rosarij sibi / a Bma Virgine traditi, obstinatam / hæresim Albigensium extirpat /Abosse in. et fe. Herman Weyen exc. cum Pri. Regis.

Bibliographie
1939, IFF, t. 1, p. 476, n° 21 ; 2008, LOTHE, p. 167, n° 42 ; p. 189, pl. 42[2]

[2] L’auteur présente l’estampe conservée à la Bibliothèque nationale de France (Ed 30 rés., t. 1) mais semble ne pas avoir eu connaissance de son utilisation au sein du présent ouvrage.