Rosaire


ROSAIRE / GRAVURE D’INTERPRÉTATION (ANVERS, VERS 1620-1640)

[La Vierge du Rosaire]
Attribué à Lucas I VORSTERMAN (1595-1675), graveur
D’après Michelangelo MERISI (dit da Caravaggio/Le Caravage, 1571-1610), peintre
S. d. [vers 1620-1640]
Burin
C. de pl. : 52,5 x 37,9 cm
Royaume-Uni, Londres, British Museum, 1878,0713.157.

© British Museum

 

 

 

Image
La composition est largement dominée par une diagonale ascendante qui groupe sur la gauche de l’œuvre la Vierge à l’Enfant Jésus, saint Dominique, sans doute le dédicataire et une femme. La colonne cannelée et la presque totalité de la draperie se trouvent également dans cette partie de l’œuvre. Dans la partie droite de l’image trois dominicains dominent un groupe de laïcs agenouillés dans lequel se repèrent les âges de la vie : vieillard, homme d’âge mûr, adolescent, enfant. Ces hommes sont tournés vers saint Dominique qui leur offre des rosaires. Seule la femme a le visage levé vers la Vierge à l’Enfant. Le dédicataire accroché à la chape de Dominique, est ostentatoirement tourné vers le spectateur. Le doigt du dominicain de droite conduit aussi le spectateur vers qui il tourne son visage à contempler l’Enfant debout sur les genoux de sa mère qui trône en hauteur. Quant à la Vierge, elle indique les rosaires tenus par Dominique. Il y a ainsi une circulation des gestes et des regards, invitant chacun à la dévotion.
Une autre partition de l’œuvre dans la hauteur étagerait la Vierge à L’Enfant surmontés de la draperie, les dominicains à un niveau intermédiaire et les laïcs en bas.

États
Un seul état : Royaume-Uni, Londres, British Museum, 1878,0713.157

Commentaire
L’exemplaire est rogné et n’est pas signé. L’estampe est gravée dans le même sens que la peinture du Caravaggio mais les détails divergents sont empruntés à l’œuvre de Lucas Vorsterman [page précédente]. En outre, la qualité d’exécution est ici moindre. De ce fait, la prudence de l’inventaire Hollstein quant à l’état de l’épreuve semble requise.
L’œuvre est peut-être une copie réalisée par un autre graveur que Lucas Vorsterman, fut-ce dans son atelier.