Rosaire


ROSAIRE / DIPLÔME (PARIS ?, 1724-1730)

Les IV. Papes de l’Ordre de St Dominique
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [29 mai 1724-21 février 1730]
Burin
C. de pl. : 37 x 25,5 cm
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, D78.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

Lettre
1. Sur le ruban du nœud en haut de l’estampe

LES IV. PAPES DE L’ORDRE DE ST DOMINIQUE
2. Dans la bordure entourant les scènes des mystères, en commençant en haut à gauche et en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre
Ier M. Joyeux. L’annonciation V. Humilite ; 2. M. J. La Visitation V. Charite ; 3. M. J. La nativite de Jesus V. Pauvrete. ; 4. M. J. La Presentation de Jesus au Temple V. Purete. ; 5. M. J. la Recouvrement de Jesus au Temple. V. obeissance. ; 1r Mystere douloureux oraison de jesus au Jardin V. Resignation. ; 2 M. la Flagellation. Vertu de patience ; 3 M. couronnement d’epines Vertu mepris ; 4 M. portement de la croix .V. Force desprit. ; 5. M. crucifiment .V. Dilection des enemis. ; Ier M. Glorieux Resuretion de Jesus. V. Foy. ; 2. M. Glo Ascension de jesus .V. Esperance. ; 3 M. G la Descente du St Esprit V. Zele. ; 4 M G. Lassomption de la Ste Vierge V. Devotion a Marie ; 5. M. G. Couronnement de la Ste Vierge. V. Perseverance.
3. Sous les médaillons et scènes qui entourent le rosaire, en commençant en haut à gauche et en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre
Benoist XI ELU LE XXII / octobre en 1303 ; INNOCENT V ELU / le 21 Janvier 1275 ; S. Dominique convertit / un grand nombre de pech. / par le Rosaire ; le Rosaire pratique par / plusieurs grans ss. et / stes ; les Roys de France et leur / Heritiers presomptifs recus / au Rosaire ; Confiance de Louis XIII / aux prieres du Rosaire pen / dant le Siege de la / Rochelle 1638 ; La victoire de Lepante sur les Turcs / par la vertu du St Rosaire en 1571. ; la defaite des Heretiques Albigois / par le secour du st Rosaire en 1213. ; Les malades gueris / et autres personnes exau / cée par le Rosaire ; les Sou / verains et les Princes / associeés au Rosaire ; les ames du Purgatoire / soulages et delivrés Par / les prieres du Rosaire ; les Papes approu / vent et autorisent le / Rosaire ; BENOIST XIII URSIN / elu le 29 may 1724 ; regnant a present ; ST PIEV ELU le VII / Janvier 1566
4. Dans le cartouche sous le rosaire formé de médaillons
LES DEVOIRS DES CONFRERES DU SAINT ROSAIRE / Ils doivent Ier reciter chaque semaine le Rosaire entier de quinze dixaines en un ou / plusieurs jours meditant les 15 Misteres pour en pratiquer les vertus en appliquē / le Ier chaplet pour la conversion des pecheur le 2e pour les Agonizans et le 3e pour / les ames detenues en Purgatoire. 2e Se confesser et communier le Ire Dimanche / de chaque mois. les jours auquels on celebre quelquun des Misteres et les 7 / Festes de la Vierge assistant s’il se peut a la procession et visitant la chapelle / du Rosaire en y priant selon l’intention de l’Eglise pour gagner les Indulgēce / plenieres accordées ces jours la aussy bien que à la reception et à l’heure / de la mort sans que tous ces devoires obligent a aucun peché
5. Sur le pourtour du médaillon inférieur séparant en deux le texte du cartouche inférieur
le Rosaire inspire a St Dominique pour la conversion du mode
6. Sous le trait carré de l’image
Ceux qui veulent participer au Rosaire perpetuel qui se dit nuit et jour pour louer continuellement Jesus et Marie, doivent prendre une heure / au sort ou au choix pour le reciter tout entier, appliquant les trois chapelets comme cy dessus. / Je diray le Rosaire le du mois de de a heures du

Image
L’image est bordée d’un cadre à baguette lisse et s’offre ainsi comme un tableau. Le motif principal et central est une Vierge à l’Enfant, debout sur un quartier de lune et écrasant le serpent. Simplement drapée et voilée, la Vierge offre de la main droite un chapelet, tandis que l’Enfant tend les deux bras vers d’invisibles confrères. L’apparition céleste est entourée d’un rosaire de perles, feuillages et boutons de rosiers sur lesquels les scènes des quinze mystères sont figurées dans des médaillons serrés les uns contre les autres. L’ovale ainsi formé s’apparente lui-même à un cadre, retenu dans le haut par un nœud dont les rubans portent le titre de l’image et prolongé dans le bas par un médaillon figurant la remise du rosaire à saint Dominique. Or, le titre du diplôme le présente comme une glorification des quatre papes dominicains, portraiturés en quatre médaillons, en haut, à droite et à gauche de la Vierge. Le plus proche en date de l’exécution de la gravure est celui régnant, Benoît XIII. Pour chacun de ces papes la date de son élection est inscrite sous son portrait. Sous les médaillons des papes, les prolongeant, d’autres ovales dessinent une sorte de colonne torsadée. Les médaillons mettent en image quelques données de l’histoire de la dévotion, depuis les conversions obtenues par saint Dominique jusqu’à la délivrance des âmes du Purgatoire en passant par l’approbation des papes et l’incorporation des Dauphins dans la confrérie. Trois des quatre scènes inférieures du tableau évoquent les victoires militaires obtenues par l’intercession de la Vierge du Rosaire (de droite à gauche pour suivre l’ordre chronologique : la bataille de Muret, la bataille de Lépante, la prise de La Rochelle). Saint Dominique est représenté participant à la bataille de Muret, crucifix en main. Pie V est en prière dans son oratoire pendant le déroulement de celle de Lépante.

États
Un seul état :
France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites (sans cote ; boîte Vierge Lit Dev) [épreuve rognée ; la lettre de la marge inférieure manque] ; Paris, Bibliothèque du Saulchoir, D78

Commentaire
La création de l’estampe trouve ses bornes chronologiques par l’élection papale et la mort de Benoît XIII. Aucune précision supplémentaire ne peut être présentement fournie.
Tel quel, le motif central la gravure pourrait avoir été inspiré par une autre estampe car ici la Vierge et l’Enfant sont penchés vers d’invisibles destinataires de leurs dons.