Rosaire


ROSAIRE / DIPLÔME (PARIS, AVANT 1660)

Povr le Rozaire perpetvel
François BIGNON (vers 1620-après 1672), graveur et éditeur
S. d. [avant 1660]
Burin
Feuille : 36,2 x 26,7 cm
Image centrale au tr. c. : 9,8 x 6,7 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Re 13, t. 5, p. 229 bis.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

Lettre
1. À l’intérieur du rosaire de roses
IHS MARIA IOSEPH / POVR LE ROZAIRE PERPETVEL / Billet / Ce Jour du mois D l’An / Ayant été receu premierement en la Confrairie du S. Rozaire de la / Vierge, s’est associe a la deuotion du Rozaire perpetuel, établye / dans l’Eglise des Peres Jacobins Reformez de la rue neuue S. Honoré, de Paris, & a / choysi le / sil se peut / ou / a sa commodite / pour y reciter en / tierement les quinze / dizaines, demandant a / Dieu par la S. Vierge / la Paix Vniuerselle de / la Chretienté, et generalle / ment les graces necessaires / a tous les Associez appli : / quant singulierement le / I Chappellet des Mistaires / Joyeux pour ceux qui / sont en peché, ou en / quelque necessite / Spirituelle, Corporelle / ou Temporelle ; le 2. des / Misteres Douloureux / pour Ceux qui agonizent / et le 3. des Misteres Glori : / eux pour les Ames de / Purgatoire. en Foy / dequoy a fait la / declaration suy : / uante. / Je Proteste et declare que de / tout mon Cœur Je me mets en la protection de la tres Sainte Vierge Marie / Mere de Nostre Seigneur Jesus Christ, & Reyne du St Rozaire, pro : / posant de luy dire tous les Ans au Jour et heure promises ce qui / est écrit cy dessus, pour les Intentions qui y sont portées, sans / preiudice de mon Rozaire de la Semaine, et formant souuent / en la Journée ce petit soupirs. Sainte Vierge exaucez / les Prieres que l’on vous offre pour moy. le tout / sans m’obliger a aucun Peché Mortel ny Veniel. / Signé F. Jean de S. Marie / directeur de la Confrairie du / St Rozaire au susdit / Couuent de Paris
2. À l’extérieur du rosaire de roses, au-dessus de chaque rose, en partant de la rose du haut et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre
Annonciation ; Visitation ; Nativité de Jesus ; Presentation ; Retrouvement / au Temple ; Oraison au / Jardin ; Flagellation ; Couronnement ; Portement de Croix ; Crucifiement ; Resurrection ; Ascension ; Mission du / S. Esprit ; Trepas de N. Dame ; Assomption
3. Sous l’image centrale
les Associez auront soin de celebrer la feste de la / Visitation qui est le 2 Juillet auec grande So : / lennité, comme la principalle pour ceux qui / embrassent cette deuotion.
4. Sous le rosaire de roses
Chez F.Bignon fecit au Cinge dor Rue St honnore pres le Palais Cardinal Auec Priuilege

Images
Première image : une couronne ovale de quinze roses épanouies enserre le texte principal du billet. Feuilles et grains de chapelet s’entremêlent pour créer le lien entre les fleurs. La rose centrale du haut est surmontée d’une croix de boutons de roses et de grains. Dans le bas, au centre, une médaille figurant saint Dominique en pied est attachée par un ruban.
Image centrale : la Vierge Marie se tient debout sur un croissant de lune légèrement tournée vers la gauche de l’image. La main gauche est en apposition sur la poitrine, tandis que, du bras étendu, la droite tend un rosaire aux personnages figurés en dessous. De chaque côté de la Vierge, cinq têtes de putti apparaissent dans les nuées. Dans le bas de l’image, deux rangées de personnages se font face, visages levés vers l’apparition mariale. À gauche, saint Dominique est placée en tête ; c’est à lui que s’adresse plus particulièrement la Vierge Marie. À droite, le roi, sceptre en main est au premier plan.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Re 13, t. 5, p. 229 bis

Bibliographie
1910, GASTON, p. 19, n° 53

Commentaire
Si les conditions d’exécution de la gravure ne sont pas connues, il est vraisemblable que le diplôme commandé par le frère Jean de Sainte Marie (de Giffre de Rechac, 1604-1660) utilise un cuivre préexistant pour son ornementation centrale, ce qui déséquilibre la répartition du texte à l’intérieur de la guirlande de roses.
Le décès du religieux en 1660 pose un terminus ad quem.
Les mentions manuscrites attestent que le document fut en usage. Une Sœur Marie Gabrielle de l’Annonciation s’engage à dire son heure du Rosaire perpétuel, le 22 mai, jour de sa profession religieuse et à chaque fête de la Vierge.
Malheureusement, le diplôme a été découpé dans le bas, l’amputant d’une autre mention manuscrite.
Dans le texte gravé des noms des mystères, il faudrait s’interroger sur les quatrième et cinquième mystères intitulés ici « Trépas de Notre Dame » et « Assomption ». S’agit-il d’une particularité propre à l’enseignement du Père Jean de Sainte-Marie ? L’Assomption englobait-elle alors le Couronnement de la Vierge ?