Rosaire


ROSAIRE / IMAGE DE DÉVOTION (ANVERS, AVANT 1604)

Don du Rosaire à saint Dominique
Antonius II WIERIX (1555/1559-1604), graveur
S. d. [avant 1604]
Burin
C. de pl. : 10,9 x 7,1 cm
Royaume-Uni, Londres, British Museum, 1857,0411.12.

© British Museum

 

 

 

 

Lettre
En dessous du trait carré inférieur
Aue Maria gratia plena Dominus tecum, benedicta tu / in mulieribus, & benedictus fructus ventris tui. / Anton. Wierx fecit et excud.

Image
Dans un paysage montagneux où se devine une ruine, saint Dominique est agenouillé. L’appui repose sur le seul genou gauche. Différents attributs permettent son identification : habit religieux (la chape n’est pas noircie), lys et livre fermé dans la main gauche, croix fleurdelisée au sol, chien à la torche enflammée. Barbu, le saint est auréolé de rayons. Il élève la main droite pour recevoir un rosaire tendu par la main droite de la Vierge Marie. Celle-ci siège dans une nuée, l’Enfant Jésus bénissant entre ses genoux. Couronnée et auréolée de rayons, la tête de la Vierge est aussi entourée des douze étoiles. Deux angelots et deux putti accompagnent l’apparition.

États
Premier état : les personnages ne sont pas finis. Épreuve rognée mentionnée par le Hollstein. France, Paris, Musée du Louvre, cote non renseignée
Second état, celui décrit : Royaume-Uni, Londres, British Museum, 1857,0411.12
Troisième état : La signature a été modifiée (à gauche : Anton. Wierx fecit. ; sur la droite : Hieronymus Wierx excud.) ; France, Paris, BnF, Rd2 Fol. (saint Dominique)

Bibliographie
2004, HOLLSTEIN, The Wierix Family (Part VII), t. 65, p. 17, n° 1424, Fig. 1424/III

Commentaire
Sans pouvoir établir de lien indubitable, il est impossible de ne pas mettre en rapport la présente estampe avec la planche d’illustration constituant la page 25 de l’ouvrage sur le Rosaire de José Estève publié en 1584 à Rome [voir œuvres en rapport]. Un paysage a remplacé les murs, replaçant le don du Rosaire à l’extérieur, mais la scène centrale du Don est identique, quoique plus finement gravée par le burin d’Antonius Wierix.
Iconographiquement, l’estampe devra aussi être rapprochée de celle, du même graveur, figurant saint François d’Assise recevant de la Vierge Marie une ceinture-corde (Royaume-Uni, Londres, British Museum,1880,0508.45).
Peut-être s’agit-il d’une série sur les fondateurs d’Ordre ou sur les saints célèbres recevant des dons mariaux. Une telle série aurait-elle contenue la représentation de l’abbé bénédictin saint Rupert ?
La question est soulevée par l’iconographie d’une planche conservée dans le fonds des jésuites de Chantilly à la Bibliothèque municipale de Lyon [Œuvres en rapport ci-après]. Par rapport à l’estampe du Rosaire les modifications concernent les attributs du saint (ici saint Rupert de Deutz) et la réception, non d’un rosaire, mais d’un livre. Le paysage est en revanche identique. La planche signée du monogramme D M (Daniel Manasser) est plus grossière que celle d’Antonius Wierix. Elle servit d’illustration à la notice consacrée à saint Rupert, à la page 39, d’un ouvrage allemand dédié aux saints de l’Ordre bénédictin.
L’influence de l’œuvre Antonius Wierix perdura au moins jusqu’au XIXe siècle et la représentation du Don du Rosaire dans un paysage put être insérée dans une composition beaucoup plus complexe comme le montre l’œuvre de l’un des frères Rouargue [Œuvres en rapport ci-après].
Au Pérou, le modèle servit à la création de bas-reliefs en pierre de Huamanga [voir œuvres en rapport].

Œuvres en rapport

[Saint Dominique recevant le Rosaire de la Vierge Marie]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [1584]
Burin
C. de pl. : 18,2 x 13,1 cm[1]

 

 

 

 

 

 

Planche pour JOSÉ ESTÈVE (1550-1602/1603), Sacri Rosarii Virginis Mariæ ab hæreticorvm calvmniis defensio vna cvm mysteriis et bvllis romanorvm pontificvm, per Iosephvm Stephanvm Valentinvm, ex avctoritate svperior, Ex typographia Dominici basæ Romæ, 1584, p. 25 .
Espagne, Barcelone, Biblioteca de Catalunya – cote : Res 357-8°[2].

© Google

[1] Information communiquée par Victòria Casals (Biblioteca de Catalunya).
[2] Autre exemplaire : France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir – cote : Rés. XVIe IV VAL 1.

[Saint Rupert recevant de la Vierge Marie le don de la science infuse]
Daniel MANSSER ou MANASSÉ (MONOGRAMME D M ; actif vers 1612-1630 à Augsburg), graveur
S. d. [1625]
Burin
C. de pl. : 11 x 7,5 cm

 

 

 

 

 

Planche pour Carl STENGEL (1581-1663), Imagines Sanctorvm Ord. S. Benedicti, Tabellis æreis expressæ cum eulogiis ex eorumdem vitis. Auctorè R.P.F. Carolo Stengelio eiusd. Ord. SS Vldarici & Afræ Augæ Vind. Pr ofesso, s. l., 1625, p. 39.
France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ V 127/108.

© Claire Rousseau

[Les Mystères du Rosaire]
Émile ROUARGUE (1796-1865) ou Adolphe ROUARGUE (1810-1885), graveur
S. d. [XIXe siècle]
Gravure sur acier
Épreuve : 24,8 x 17,9 cm
France, Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds des estampes des jésuites de Chantilly, sans cote.

© Claire Rousseau

 

 


[Saint Dominique recevant le Rosaire de la Vierge Marie]

ARTISTE NON IDENTIFIÉ
XVIIIe siècle
Dimensions non renseignées
Pérou, coll. privée

© Banco de Crédito del Perú (1980)/PESSCA