Dominique


DOMINIQUE (ANVERS, AVANT 1640)

S. DOMINICVS
Schelte Adamsz. BOLSWERT (vers 1586-1659), éditeur
D’après Pierre-Paul RUBENS (1577-1640), dessinateur
S. d. [avant 1640]
Burin
C. de pl. : 13,1 x 9,2 cm
Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-1886-A-11241.

© Rijksmuseum

 

 

 

Lettre
Sous le trait carré de l’image
S. DOMINICVS. / S. à Bolswert fecit et excud. cum Privilegio.

Image
Le portrait presque frontal présente saint Dominique en ¾. En habit de son Ordre, il présente de la main droite un rosaire tandis que la gauche tient une croix montée sur hampe et une branche de lys. Le front est orné d’une étoile à cinq branches et la tête est auréolée de rayons créant un halo blanc.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd mat. 2a ; Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-1886-A-11241

Bibliographie
1873, SCHNEEVOOGT, p. 217 (p. 213-217, n° 13, pour l’ensemble de la suite) ; 1950, HOLLSTEIN, t. 3, p. 76, 60-149 (sans précisions sur le détail des planches)

Commentaire
D’après l’inventaire du Rijksmuseum, l’estampe appartiendrait à une suite appelée Vélins conçue par Pierre-Paul Rubens mais dont le nombre d’éléments varie selon les auteurs de quatre-vingt à quatre-vingt dix sujets. Le nom de Schelte Adamsz. Bolswert semblerait avoir été parfois gratté pour être remplacé par celui de Cornelis I Galle. Ce n’est pas le cas pour les deux exemplaires collectés de la présente estampe.
Le modèle semble avoir eut un certain succès puisqu’il fut repris à Paris par Pierre Daret [voir page suivante] et édité au XVIIe/XVIIIe siècle par Étienne Desrochers [voir page 14] et au XVIIIe siècle par Jean-François Daumont [voir page 14].