Catherine de Sienne


CATHERINE DE SIENNE (LYON, AVANT 1709)

Notre Dame de l’Association des filles de la Doctrine Chrétienne
Pierre-Mathieu OGIER (?-1709), graveur
S. d. [avant 1709]
Burin
Feuille : 37,2 x 26,8 cm
France, Paris, Institut national d’histoire de l’art, OB 2 (115).

© INHA (Institut national d’histoire de l’art)

 

 

 

Lettre
1. En bas de l’image à gauche
Mast. Ogier jnuenit et fecit Lugduni 1819
2. Sous le trait carré de l’image
Notre Dame de l’association des filles de la Doctne Chretne Dittes de Ste Catherine

Image
Dans l’angle supérieur gauche, la Vierge Marie est assise dans les nuées au-dessus d’un autel. Elle tient une branche de lys dans la main gauche et l’Enfant Jésus, debout sur sa cuisse droite. Des angelots apportent des couronnes de fleurs, d’abord aux deux saintes debout sous la Vierge, et aux femmes agenouillées sur la droite. Des deux saintes, la plus à l’extérieur est Catherine d’Alexandrie identifiable aux instruments de son supplice : un morceau de roue brisée et une épée. L’autre est Catherine de Sienne, couronnée d’épines, tenant d’une main un crucifix et de l’autre un cœur. Les femmes voilées agenouillées sont les Filles de la Doctrine Chrétienne. Une jeune fille est agenouillée au premier plan. Peut-être s’agit-il de l’une des enfants qu’instruisaient les consœurs.

États
Premier état : non connu, non localisé mais datant sans doute du XVIIe siècle
Second état, celui décrit : France, Paris, Institut national d’histoire de l’art, OB 2 (115)

Bibliographie
1999, LOTHE ; VIROLE, p. 216, n° 302

Commentaire
L’estampe est un tirage du XIXe siècle correspondant très certainement aux années durant lesquelles la confrérie fut ravivée. Mais la création de l’image est sans nul doute, par son style et la signature du graveur, du XVIIe siècle, voire des toutes premières années du siècle suivant.
La confrérie était sous le patronage des deux saintes, ce qui explique leur présence sur l’image.