Catherine de Sienne


CATHERINE DE SIENNE (ANVERS, 1714)

[Catherine de Sienne]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [1714]
Burin
C. de pl. : 12,2 x 8 cm

 

 

 

 

 

 

 

Planche pour Ludovicus ROBYN (?- ?), Reghel van het Orden (ghenaemt) der Penitentie van den H. Vader en Patriarch Dominicus Door verscheyde Pausen goetghekeurt, bevestight, en met uytnemende voordeelen vereert ; dienstigh voor alle Persoonen, soo Geestelijcke, als Wereldtlijcke, die de Christene volmaecktheyt willen betrachten Met verklaeringen, Bemerckinghen, en Gheestelijcke oeffeninghen voorghestelt Door F. L. R. Predick-heer, Te Ghendt, By Augustinus Graet, in den Enghel, 1714, entre les pages 86 et 87.
Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : DEPD.A1587.

© Claire Rousseau

1. Dans l’image, sur le feuillet
pati / et / amore
2. Sous le trait carré de l’image
quis mihi cor rapuit ? [point d’interrogation gravé à l’envers] nisi tu dulcissimo Jesu / Excors ne vivam, cor mihi redde tuum

Image
Catherine est présentée de face en ¾, la tête inclinée sur la gauche. Vêtue comme une tertiaire, avec une guimpe et un voile blancs, et une cape noire, elle est couronnée d’épines et ses mains sont dotées de stigmates. La tête est auréolée de rayons. La sainte contemple le Christ d’un grand crucifix qu’elle tient dans ses bras et appuyé sur son épaule droite. Près d’elle, sur la gauche de l’image, dépasse une sorte d’autel sur lequel sont posés deux livres dont dépasse un feuillet avec un programme spirituel : pati et amore.

États
Premier état, celui décrit : Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : DEPD.A1587
Deuxième état : La planche est très usée et des reprises ont sans doute été effectuées sur le Christ. Frontispice pour Ludovicus ROBYN (?- ?), Meditatien op het lyden, en sterven ons Saligmakers Jesus Christus Voor ieder dag van de Weke gemaeckt Door de Seraphinsche Maegt de Heylige Catharina van Senen Van den derden Regel van den H. Dominicus. Uyt een Italiaens handt-geschrift in’t Frans overgeset door den seer eerw: Vader Joannes Blancone. Nu uy’t Frans in’t Nederuyts vertaelt door P. Ludovicus Robyn. Beyde Priesters der Predick-heeren Orden, Tot Ghendt, By Franciscus en Dominicus vander Ween op de Cooremert in den gulden Bybel, [1716]. Belgique, Anvers, Bibliothèque universitaire – cote : DEPD.A4946.
Troisième état : la planche a été entièrement reprise. Les séries de points qui structuraient le modelé du visage et des mains dans le premier état est encore perceptible. Mais en élargissant les tailles, la reprise a considérablement alourdi le dessin. Frontispice pour Ludovicus ROBYN (?- ?), Van de voorsienigheyt Godts, van de deugt der gehoorsaemheyt, en van den weg der volmaektheyt, Door Godt Almachtig kenbaer gemaekt aen de Seraphynsche Maget, en Moeder de Heylige Catharina van Senen, Na aen onse Nederlanders in’t vlaems mede-gedeelt door P. Ludovicus Robyn der Predik-heeren Orden, Tot Ghendt, By Franciscus en Dominicus vander Ween op de Cooremerct Stads Druckerye, [1717]. Belgique, Anvers, Bibliothèque universitaire – cote : DEPD.A4942.

Commentaire
La planche appartenait peut-être au religieux ou au couvent car le même cuivre sert à illustrer les œuvres de Ludovic Robyn, trois années de suite. La profonde usure conduisit à faire reprendre la planche en 1717.
La détérioration de la planche, puis sa reprise étant particulièrement exemplaires, les clichés des deuxième et troisième états sont présentés ci-après.

Deuxième état                                     Troisième état