Catherine de Sienne


CATHERINE DE SIENNE (ANVERS, AVANT 1678)

S. Catharina Senensis
Cornelis II GALLE (1615-1678), graveur et éditeur
S. d. [avant 1678]
Burin
Feuille : 21,4 x 13,7 cm
Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum,
RP-P-1883-A-7240.

© Rijksmuseum

 

 

 

 

Lettre
1. Dans l’image, en bas, au centre
S. CATHARINA SENENSIS / Christi inflammata amore, eius et amplexu, et cruore satiatur.
2. Dans l’image, en bas, à droite
C. Galle f. et excud.

Image
En haut, à gauche, un rideau est tiré pour dévoiler la scène qui se déroule à l’intérieur d’une église, sur les marches d’un autel. Sur cet autel le crucifix est voilé par des nuées, habitées par quatre putti, témoins de l’apparition du Christ à sainte Catherine de Sienne. Le Christ ressuscité, aux stigmates bien visibles, entoure de son bras gauche les épaules de la tertiaire agenouillée. Catherine, qui n’est ni stigmatisée, ni couronnée d’épines, mais dotée d’une auréole de lumière blanche, n’a d’yeux que pour la plaie du côté. Près d’elle, au pied des marches, une branche de lys repose sur un livre fermé.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd3 Fol. (Catherine de Sienne, sainte), H 166774 ; Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-1883-A-7240

Commentaire
L’estampe peut être rapprochée de tailles-douces italiennes, notamment siennoises comme celle présentée ci-après.
Contrairement à l’œuvre peinte de Francesco Vanni sur le même thème (vers 1594), les artistes ont ici saisi l’instant qui précède l’abouchement de Catherine de Sienne à la plaie du Christ.

Œuvres en rapport

[Sainte Catherine de Sienne et le Christ]
Ventura SALIMBENI (1568-1613), dessinateur et graveur (?)
Raffaello GUIDI (actif vers 1585-1615), éditeur
1588
Burin
Feuille : 25,5 x 18 cm
Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-OB-36.361.

© Rijksmuseum

 

 

 

[Sainte Catherine de Sienne et le Christ]
ARTISTE NON IDENTIFIÉ
S. d.
Huile sur cuivre
25,5 x 18 cm environ
Vente aux enchères chez Philippe Casal au Puy-en-Velay, le 10 août 2015[1].

© Philippe Casal

[1] L’œuvre fut vendue comme étant un Noli me tangere.