Catherine de Sienne


CATHERINE DE SIENNE (ANVERS, 1653)

[Le Christ en croix avec sainte Catherine de Sienne et saint Dominique]
Schelte Adamsz. BOLSWERT (vers 1586-1659), graveur
D’après Erasmus II QUELLINUS (1607-1678), dessinateur
D’après Anthony VAN DYCK (1599-1641), peintre
1653
Burin
Feuille : 66 x 46,2 cm
Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-1905-6592.

© Rijksmuseum

 

Lettre
1. En bas de l’image sur la pierre
NE PATRIS SVI MANIBVS / TERRA GRAVIS ESSET HOC / SAXVM CRVCI ADVOLVEBAT / ET HVIC LOCO DONABAT / ANTONIVS VAN DYCK.
2. Sous l’image
AMPLISSIMO AC REVERENDO ADMODVM DOMINO DNO AC PATRI NORBERTO VAN COVWERVEN / Post varios in candissimo Præmonstratensium Ordine exantlatos labores Priori, pridem et Pastori, modò celeberrimi sui monasterii / S. MICHAELIS Antuerpiensis ABBATI nuper inaugurato inter tot gratulantium applausus hanc pro ouibus suis Crucifixi Pastoris, / DOMINICI zelosissimi Prædicatoris, ac Crucis amatricis CATHARINÆ deuotissimam imaginem vigilantissimo Pastori, disertissimo Prædicatori, / ac deuotissimo Crucis Amatori in gratulatoriam strenam dedicant consecrantque Moniales Dominicanæ S. CATHARINÆ Senensis Antuerpiæ MDCLIII. / Ant. Van Dÿck pinxit. E. Quellinus delineauit. S. a Bolswert sculpsit.

Image
Placé au centre de l’image, le Christ crucifié est présenté de face, auréolé de rayons et le sang coulant abondamment de ses plaies. En bas, à gauche, Catherine de Sienne, vêtue de l’habit des tertiaires, la tête couronnée d’épines, embrasse, de ses mains et de sa tête, la croix. Sa main droite est stigmatisée. De l’autre côté de la croix, saint Dominique (?), abondamment barbu se tient debout, bras écartés, et visage levé vers le crucifié qui le regarde intensément. Deux angelots au-dessus de lui semblent, eux aussi, être saisis par l’échange des regards. Au pied de la croix dressée sur une pierre, un crâne rappelle le lieu de la mort du Christ. Un angelot assis sur la pierre regarde une torche renversée en oblique vers le sol, tandis qu’une lampe à huile brûle au pied de la croix. En arrière-plan, sur la gauche se reconnaît très nettement la cathédrale d’Anvers.

Armoiries
À gauche : armoiries du dédicataire, Norbert Van Couwerven ; coupé, au premier d’azur à la fleur de lys d’argent, au deuxième de gueules à l’écusson coupé, au premier de gueules au lion passant d’or, au deuxième d’argent à trois trèfles de sinople, accompagné de trois besants d’or ; devise : Vince
À droite : armoiries de l’abbaye Saint-Michel d’Anvers ; de gueules à la croix d’argent, accompagnée de quatre sceptres d’or posés dans les angles de la croix ; devise : Moderate

États
Premier état : avant toute lettre et sans les armoiries. Mentionné par HOLLSTEIN
Quatrième état, celui décrit [1] : Belgique, Anvers, Museum Plantin-Moretus, V/B.31 ; Bruxelles, Bibliothèque royale de Belgique, S.IV. 2063 ; Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-1905-6592 ; Royaume Uni, Londres, British Museum, 1842,0806.159

[1] Les autres états sont mentionnés par le New Hollstein mais ils n’ont pas été recherchés.

Bibliographie
1950, HOLLSTEIN, t. 3, p. 73, n° 21 ; 1999, DEPAUW ; LUIJTEN, p. 229, fig. 31 ; 2002, NEW HOLLSTEIN, Anthony Van Dyck, t. 7, p. 90, n° 532, reproduction, p. 92

Commentaire
L’huile sur toile fut achevée par Anthony Van Dyck en 1629 pour le monastère des moniales dominicaines d’Anvers qui avait pris soin de son père (voir ci-dessous). L’œuvre demeura dans le monastère jusqu’à la fermeture en 1785. Elle est actuellement conservée au Musée royal des Beaux-Arts d’Anvers.
L’estampe a été réalisée en contrepartie, peut-être d’après une grisaille passée en vente chez Sotheby’s, le 5 décembre 2007 (voir œuvres ci-après).
Prédicateur renommé d’Anvers, le dédicataire, Norbert Van Couwerven (1597-1661) fut nommé abbé de Saint-Michel par le roi Philippe IV en 1652 et y fut installé le 21 décembre de la même année. L’estampe est un hommage rendu au religieux par les dominicaines d’Anvers.

Œuvres en rapport

Le Christ en croix avec sainte Catherine de Sienne et saint Dominique
Anthony VAN DYCK (1599-1641)
1629
Huile sur toile
313,8 x 244,6 cm
Belgique, Anvers, Musée royal des Beaux-Arts, Inv. 401.

© Ophelia2

 

 

 

Le Christ en croix avec sainte Catherine de Sienne et saint Dominique
Anthony VAN DYCK (1599-1641)
1629
Grisaille sur panneau de chêne
62 x 45 cm
Lieu de conservation non renseigné ; vente chez Sotheby’s, le 5 décembre 2007, lot n° 6.

© Sotheby’s