Catherine de Sienne


CATHERINE DE SIENNE (PARIS, 1651)

S. Catherine de Sienne.
Theodoor II VAN MERLEN (1609-1672), graveur
D’après Ludovico CARRACCI (1555-1619), peintre
1651
Burin
C. de pl. : 21 x 14 cm
France, Lyon, Bibliothèque municipale, fonds des estampes des jésuites de Chantilly.

© Claire Rousseau

 

 

 

Lettre
1. Sur les pages du livre dans l’image
Tenui / eum / nec / dimittam. Cantic. 3.
2. Dans la marge inférieure
S. CATHERINE DE SIENNE. / A LA TRES-ILLUSTRE COMPAGNIE DES SŒVRS / & Dames du Tiers Ordre de St Dominique surnommées de la / Congregation de Ste Catherine de Sienne.
À gauche : Theodore van Merlen fecit 1651.
À droite : Le Couuent des FF. Prescheurs de S. Honoré de Paris

Image
L’estampe interprète une œuvre amplement diffusée de l’école des Carrache. Catherine de Sienne est assise, le coude appuyé sur un autel. Les yeux révulsés en extase, elle est soutenue par un ange, tandis que plusieurs putti assistent à la scène. Couronnée d’épines, les mains marquées par les stigmates, la sainte tient un crucifix. Sur l’autel reposent une branche de lys et un livre ouvert sur un verset du Cantique des cantiques. Dans la présente estampe, Catherine est tournée de corps vers la gauche mais son visage est orienté vers la droite.
Des armoiries coupent la lettre. Elles sont celles de l’Ordre des Prêcheurs.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale, fonds des estampes des jésuites de Chantilly ; Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd3 Fol. (Catherine de Sienne, sainte), H 166765

Bibliographie
1956, HOLLSTEIN, t. 14, p. 12, n° 15

Commentaire
Si le modèle a été repris dans de nombreuses images de dévotion anversoises [Cat. 1868-1873], l’estampe est ici l’un des rares témoignages des relations unissant le couvent parisien réformé de la rue Saint-Honoré aux tertiaires régulières sans qu’il soit précisé pour quelle maison en particulier le présent fut fait, ni si chaque sœur reçut une image.