Saint Dominique de Soriano


L’IMAGE DE SAINT DOMINIQUE À SORIANO (VALENCIENNES, 1637)

[Le Don de l’Image de Soriano]
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
Cornelis COEBERCHS (?-?), éditeur
S. d. [1637]
Burin
C. de pl. : 14 x 10 cm[1]

 

 

 

 

 

 

Planche pour JEAN D’OYE (?-1643), Recueil des miracles faits par l’intercession de S. Dominique, fondateur de l’Ordre des FF. Prescheurs, & à la vénération d’une sienne Image apportée du ciel par la Mère de Dieu au bourg de Soriano en Calabre. Descrits & divisez en deux parties par Silvestre Frangipane, et traduits d’italien en nostre vulgaire par le R. P. F. Jean Doye. Avec une addition tant de quelques autres miracles du mesme Sainct de Soriano advenu ès Pays-Bas, que d’autres en la cité de Palerme, l’an 1606, en vertu de ses sainctes reliques, & à son invocation […], s. l. [Valenciennes], s. n. [V. Vervliet], 1637[2].
France, Amiens, Bibliothèque municipale d’Amiens – cote : HR 2223 B.

© Bibliothèque municipale d’Amiens

[1] Dimensions indiquées par la bibliothèque municipale d’Amiens. Les dimensions prises sur l’exemplaire de la Bibliothèque royale de Belgique (cote : WBS 7A 56620) sont, au coup de planche, 14 x 9,6 cm.
[2] L’ouvrage n’a pu être directement consulté. Le titre et les informations proviennent du catalogue de la bibliothèque.

Lettre
1. Sous l’image
A° 1530. deipara Comitibus. BB. Magdalena, et Catharina. V. et M. in / Sorianum Superioris Calabriæ’pagum, attulit iconem S Dominici Ord. præd: / fundatoris: quæ innumeris prodigÿs in dies est Clarissima et / Compluribus mortuis in Vitam reuocatis toto orbe Celeberrima.
2. En bas de l’image, à droite
Cor. Coeberchs. excu

Image
Au centre de l’image, devant une architecture d’intérieur d’église, la Vierge Marie, couronnée, debout, tend des deux mains une toile à un frère dominicain agenouillé sur la gauche. Des rayons partent de l’angle supérieur gauche et viennent toucher la toile pour manifester l’origine céleste de l’image et l’approbation divine. La Vierge est auréolée de rayons. Deux saintes l’encadrent, dotées chacune d’une auréole en anneau. À gauche, couronnée, Catherine d’Alexandrie tient de la dextre la palme des martyrs et de la senestre l’épée de son martyr. À droite, Marie-Madeleine tient des deux mains un vase d’aromates. Les deux saintes sont patronnes de l’Ordre des Prêcheurs. Le dominicain tonsuré est en habit de son Ordre, habit blanc avec chape noire, et un rosaire à médaille est suspendu à sa taille. La toile présentée par la Vierge Marie est festonnée de broderies. Dans un décor de rochers, saint Dominique en pied est représenté auréolé d’un cercle, une branche de lys dans la main gauche. Un livre tient debout dans la main droite, tranche et fermoirs vers le spectateur.

États
Un seul état : Belgique, Bruxelles, KBR – cote : WBS 7A 56620 ; France, Amiens, Bibliothèque municipale d’Amiens – cote : HR 2223 B

Commentaire
L’excudit au nom de Cornelis Coeberchs (?-?) ne permet pas d’en déduire qu’il fut le graveur de la planche.
La planche est à mettre en rapport avec les images gravées par Lucas Vorsterman (1595-1675) [Voir page précédente] ou par l’un des Cornelis Galle [Voir page suivante].