Pie V


PIE V (ANVERS, 1651)

[Pie V]
Pieter II DE JODE (1606-après 1674), graveur
S. d. [1651]
Burin
C. de pl. : 17,9 x 11,6 cm

 

 

 

 

 

 

Planche par Pieter II de JODE (1606-après 1674), Theatrvm, Pontificvm, Imperatorvm, Regvm, Dvcvm, Principvm, etc. pace et bello illvstrivm, Serenissimo Archidvci Leopoldo Gvilielmo dedicatvm, Antverpiæ, apvd Petrvm de Jode, 1651.
Belgique, Anvers, Museum Plantin-Moretus – cote : R 141.

© Claire Rousseau

Lettre
Sous l’image, texte sur la largeur de l’espace mais coupé par les armoiries papales
PIVS. V. ALEXANDRIN LIGVR, S. ORD. PRÆD. / PONT : OPT : MAXI : IN VITA ET POST / MORTEM MIRACULIS CLARVS / Nobilmo D. Domino Nicolao van Me: / chelen, quintum Consuli Lyræ, / eiusque Coniugi D. Mariæ Mag: / dalenæ de Vrise D. S. Ord. Præd.

Image
Le portrait du Pape dominicain est présenté comme dans un retable cintré surmonté de chaque côté par une lampe à huile allumée et fumante. Pie V est assis dans un fauteuil devant une draperie à pompon. Il est présenté en ¾, de trois-quarts, le visage tourné vers la droite de l’image. Il est vêtu des habits propres à sa fonction : surplis, camail, camauro. Une croix dépasse du camail. La main gauche est posée sur l’accoudoir, la droite esquisse un geste de bénédiction.
Sous l’image au centre de la lettre sont figurées les armoiries du pape. À gauche sont dessinées celles du dédicataire, à droite celles de son épouse.

Armoiries
Au centre, armoiries de Pie V (Antonio Michele Ghislieri, 1504-1572) : d’or à trois bandes de gueules.
Pour les autres armoiries, voir le commentaire.

Bibliographie
1888, VAN SOMEREN, p. 10 (7-14)

États
Un seul état : Autriche, Vienne, Österreichische Nationalbibliothek, PORT_00030679_01 ; Belgique, Anvers, Museum Plantin-Moretus – cote : R 141 ; Espagne, Madrid, Biblioteca Nacional de España – cote : ER/348 ; France, Orléans, Musée des Beaux-Arts, 2013-O-7170 ; Paris, Bibliothèque nationale de France, N2 Fol. (Pie V, saint), D 238006 ; Bibliothèque du Saulchoir, B508

Commentaire
L’ouvrage dont est issu le portrait est riche de 178 planches dont 128 sont de la main de Pieter II de Jode. Le présent portrait n’est pas signé mais Jan Frederik Van Someren l’attribue néanmoins à ce graveur.
Le premier volume du Nobiliaire des Pays-Bas, et du comté de Bourgogne de Jean Charles Joseph de Vegiano (1724-1794), Seigneur d’Hovel, édité à Louvain en 1760, indique au n° 1598, p. 111 que Nicolas van Mechelen, échevin d’Anvers fut créé Chevalier par lettres du 22 avril 1598. La notice décrit ses armoiries : « d’or, à trois pals de gueules, au franc-canton d’argent, chargé de 3 fleurs-de-lis au pied coupé de sable[1]». Cette description correspond aux armoiries dessinées en bas à gauche de l’estampe. Cependant le tome III, supplément du Nobiliaire, édité en 1775, mentionne, page 96, un « Nicolas van Mechelen, allié à Marie-Magdelene de Vriese », petit-fils de ce premier Nicolas van Mechelen. Il s’agit vraisemblablement du dédicataire. Les armoiries de droite sur l’estampe sont sans doute celles de l’épouse. Le même supplément indique à la page 97, qu’un neveu de Nicolas van Mechelen, François van Mechelen, fut « Religieux-Dominicain ».
Plusieurs membres de la famille van Mechelen furent « Bourguemaîtres » de Lierre. Or, si l’érection du couvent de Lierre mit du temps à devenir effective, elle fut décidée par le Chapitre général de 1650, pour satisfaire à la demande des magistrats de la ville[2]. Il est possible que l’estampe, tout en intégrant le recueil, fut une façon pour les dominicains de remercier Nicolas van Mechelem.
Les estampes furent vraisemblablement éditées séparément avant d’être rassemblées en recueil. D’aucuns supposent que certaines des planches sont de la main de Pieter I de Jode, tandis que celle-ci serait de son fils qui aurait poursuivi la production paternelle.

[1] Jean Charles Joseph de Vegiano (1724-1794), Nobiliaire des Pays-Bas et du Comté de Bourgogne, contenant les Villes, Terres & Seigneuries, érigées en titre de Principauté, Duché, Marquisat, Comté, Vicomté & baronnie : les Personnes qui ont été honorées de la dignité de Chevalier : les Familles nobles, qui ont obtenu des Ornemens à leurs Armes, & le Nom et les Armes de ceux qui ont été annoblis ou réhabilités ; Par les Princes des augustes Maisons d’Autriche et de Bourgogne, Depuis le Régne de Philippe Le Bon, Duc de Bourgogne, & de Brabant &c. jusqu’à la mort de l’Empereur Charles VI Rapportées par ordre Chronologique, par M. D.**** S. D. H.**, Premiere partie, A Louvain, Chez Jean Jacobs, rue de Tirlemont à la Clef Noire, 1760 (France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : M-21898).
[2] Jean-François Jonghe (dit Bernard de, 1674-1749), Belgium dominicanum, sive Historia provinciae Germaniae inferioris Sacri Ordinis FF. Praedicatorum, Ex antiquis Manuscriptis, probatis Authoribus, Litteris originalibus numquam impressis, Instrumentis authenticis, & Archivis eruta. Collectore F. Bernardo de Jonghe, ejusdem Ordinis, Conventûs Gandensis filio, Bruxellis, typis Francisci Foppens, sub signo Sancti Spiritûs, 1719, p. 398.