Jean de Cologne


JEAN DE COLOGNE (HAARLEM, VERS 1618)

 

 

 

 

 

 

 

 

[Les Martyrs de Gorcum (bouquet de fleurs) ; Jean de Cologne]
Jacob Adriaensz MATHAM (1571-1631), graveur
S. d. [vers 1618]
Burin
Bouquet de fleurs, tr. c. : 10,3 x 6 cm ; Jean de Cologne, tr. c. : 9,7 x 6 cm
Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-OB-27.037 (Bouquet de fleurs)
et RP-P-OB-100.009 (Jean de Cologne).

© Rijksmuseum

Lettre
Bouquet de fleurs
Sous l’image
Flores apparuerunt in terrâ nostrâ. Cant. 2. / Surculus iste in loco mrtyrij SS. Martyrum / Gorcomieñ prope Brielam in Hollandiâ de- / cerptus, pyxidiq[ue] inclusus, habens 3. vel. 4 flo- /sculos, biennio post, A° 1617. inventus est, nō / sine miraculo, in totidē exercuisse, quot SS. Martyres fuêre, id est, novemdecim.

Jean de Cologne
1. Dans le haut de l’image
Cum privil. Sa. Ca M Matham sculp / 17.
2. Dans l’image, sur les fleurs
[Numérotation de 1 à 19 ; en partant du haut à gauche et en allant vers le bas : 1 à 9 ; en remontant vers le haut, au centre du bouquet : 10 à 12 ; en redescendant sur la droite du bouquet : 13 à 19]
3. Sous l’image
Ad similem rapitur mortē, dirissima passus / In vinculis, Hornariensis Curio : / Mrtyrij gaudens quòd participaret honorem / Cum ceteris commilitonibus suis.

Image
Bouquet de fleurs
Au centre de l’image se dresse une branche à dix-neuf fleurs numérotées. Au pied de cette branche, une boîte ouverte sur la droite laisse entrevoir des fleurs, tandis que le couvercle est posé à gauche.

Jean de Cologne
Le portrait du religieux est réalisé en buste et de face. Jean de Cologne qui est tonsuré, porte l’habit de son Ordre.

États
Un seul état : Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-OB-27.037 (Bouquet de fleurs) et RP-P-OB-100.009 (Jean de Cologne)

Bibliographie
1803, BARTSCH, t. 3, 143-144, n° 31-50 ; 2012, TÁTRAI ; TEPE, p. 110-111, cat. 26
Bouquet : 2007, NEW HOLLSTEIN, Jacob Matham, t. 1, p. 248, n° 118-137 ; p. 254, fig. 137
Jean : 1954, HOLLSTEIN, t. 11, p. 226, n° 178 ; 2007, NEW HOLLSTEIN, Jacob Matham, t. 1, p. 248, n° 118-137 ; p. 254, fig. 134

Commentaire
La datation des planches fait l’objet de nombreuses discussions partiellement synthétisées par Roy Tepe et Júlia Tátrai. L’ambiguïté provient en partie du fait que les portraits sont dits être ad vivum et, d’autre part, de leur utilisation, notamment comme illustrations de l’ouvrage de Ian Boener, récollet[1].
Le bouquet de fleurs permet d’introduire la série des dix-neuf portraits dont seul celui de Jean de Cologne ici présenté. Il se réfère à un miracle ayant eu lieu entre 1615 et 1617. Un rejeton de plante à fleurs fut cueilli à Briele au lieu du martyre de Jean de Cologne. Il ne comportait que trois ou quatre fleurs et fut enfermé dans une boîte. Deux ans plus tard, en 1617, la boîte fut ouverte et les fleurs furent alors comptées au nombre de dix-neuf, correspondant ainsi au nombre exact des martyrs de Gorcum. Sur la gravure, chaque numéro proche d’une fleur renvoie au nom de l’un des martyrs. Le numéro 17 est ici celui de Jean de Cologne et le numéro a été reporté sur la planche le figurant.
Le bouquet de fleurs peut avoir été ajouté ultérieurement à une série préexistante mais si la planche fut conçue en même temps que les portraits, il exclut une datation haute.

La série des planches servit vraisemblablement à l’élaboration d’une série de portraits peints des franciscains, série attribuée à Wouter Gysaerts et David Teniers le Jeune, dont seuls subsistent sept tableaux[2]. Júlia Tátrai note cependant que les artistes n’adhérèrent pas à la vision frontale de Jacob Matham.

Jan Boener écrivit un autre ouvrage en 1635 présentant au chapitre V les martyrs de Gorcum mais dans le texte seul les religieux franciscains sont nommés[3]. Il est difficile de dire si sur la planche, vraisemblablement gravée par Andries Pauli (dit aussi Pauwels, avec pour monogramme sur l’une des planches A P, 1600-1639), apparaît aussi Jean de Cologne [Cat. 233].

[1] Jan BOENER (1591-vers 1640), Verae ad vivum effigies bb. martyrum Gorcomiensium, qui Brielae Hollandiae opido, pro fide catholica fortiter obiere mortem, M. D. LXXII. IX. Iulij, Sylvaeducis, typis Antonijj Schefferi, 1623.
[2] Voir Júlia TÁTRAI, 2012.
[3] Jan BOENER (1591-vers 1640), Delineatio historica Fratrvm Minorvm Provinciæ Germaniæ Inferioris a Gevsiis in odivm fidei crvdeliter occisorvm, Exhibita per F. Ioannem Bœnervm eiusdem Ordinis Religiosum. Historische Af-beeldinghe der Minder-Broeders vande Neder-landtsche Provincie, die om’t gheloof vvreedelijck vende Geusen ghedoodt zijn. Verhoont ende in’t licht gebrocht door F. Ioannem Boener Minder-broeder, Antverpiæ, Ex officina Plantiniana Balthasaris Moreti, 1635.