Pierre de Vérone


PIERRE DE VÉRONE (VENISE, 1682)

[Le Martyre de saint Pierre de Vérone par Le Titien]
Valentin LEFEBVRE (1637-1677), graveur
D’après Tiziano VECELLIO (dit TITIEN, vers 1488-1576), inventeur
Jacob VAN CAMPEN (?-?), éditeur
S. d. [1682]
Eau-forte
Feuille : 55 x 34 cm
Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum,
RP-P-H-H-1181.

© Claire Rousseau

 

 

 

Sous le trait carré de l’image
TITIANVS VECELLIVS CAD. INVENT. &. PINXIT. / Inuidus hic fremat nec imitabile dicat.
À gauche :
V. lefebre del. et sculp.
À droite :
J. Van Campen. Formis. Venetÿs.

Image
Dans un décor de forêt ouvert à droite sur un décor de montagne, Pierre de Vérone est renversé par un homme armé. L’homme s’apprête à le transpercer. Sur la droite, un second dominicain tente de fuir. Ses vêtements en tous sens traduisent le tumulte de la scène.

États
Un seul état : Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-H-H-1181 ; Royaume-Uni, Londres, British Museum, 1891,0511.16

Bibliographie
1844, Le cabinet de l’amateur et de l’antiquaire, t. 3, p. 184-185, n° 17 ; 1953, HOLLSTEIN, t. 10, p. 46, 1 53[1]; 2001, RUGGERI, p. 215-216, n° I. 17 ; p. 216, fig. I. 17

[1] L’inventaire ne détaille pas les pièces. Il indique, sans précision, que l’ensemble des pièces aurait été édité en 1680, 1682, 1684 et 1749.

Commentaire
C’est par cette estampe – et bien d’autres reproductions – qu’est aujourd’hui connue la composition de l’œuvre perdue du Titien réalisée en 1537 pour les dominicains du couvent SS. Giovanni e Paolo de Venise. L’image est ici une contrepartie de l’œuvre peinte que Valentin Lefebvre aurait lui-même copiée en peinture. Cette copie est également perdue.
L’image appartient à une série de trente-trois estampes (plus le titre illustré) reproduisant des œuvres du Titien et de Véronèse. Gravées par Valentin Lefebvre, les planches furent éditées par Jacob Van Campen à Venise, en 1682[1].

[1] Valentin Lefebvre (vers 1642-vers 1682), Opera selectiora qvae Titianvs Vecellivs Cadvbriensis et Pavlvs Calliari Veronensis Inventarvnt, ac Pinxervnt qvæ qve Valentinvs LeFebre Brvxellensis delineavit, et scvlpsit: Christianissimo Lvdovico Magno Franciæ, et Navarræ Regi Invictissimo. Sacrat, Vovet Iacobvs Van Campen, s. l. [Venise], 1682.