Pierre de Vérone


PIERRE DE VÉRONE (ANVERS, AVANT 1634)

S. Petrvs Martyr
Pieter I de JODE (1573-1634), graveur et éditeur
S. d. [avant 1634]
Burin
Feuille : 27,7 x 17,7 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Pierre de Vérone, saint), H 180597.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

Lettre
1. Dans le bas de l’image, sur la gauche
Petrus de Iode fecit et excud.
2. Sous le trait carré de l’image
S. PETRVS MARTYR.
Colonne de gauche :
Martyrio palmam cælo quesiuit eandem / Petrus, Apostolici quam caput antè gregis.
Colonne de droite :
Dum notat errores, et dogmati falsa refellit, / Insubrice sacro sanguine tingit agros.

Image
Dans un décor de forêt, Pierre de Vérone est renversé par deux hommes armés. L’homme qui tient le cimeterre l’élève haut, prêt à fracasser le crâne du dominicain. Il tourne le dos au spectateur. Le second, vu de face, s’apprête à transpercer le religieux d’un coup de dague. Sur la gauche, un second dominicain tente de fuir. Sur la droite, un témoin attend, gardant un cheval. Dans le haut de l’image, deux angelots descendent d’une nuée, porteurs d’une palme et d’une couronne de feuillage.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Pierre de Vérone, saint), H 180597

Bibliographie
1953, HOLLSTEIN, t. 9, p. 204, n° 93 (?[1])

[1] La notice, qui ne localise pas d’exemplaire de l’estampe, indique que la planche aurait été gravée d’après Dionys Calvaert, ce qui n’est pas le cas ici.

Commentaire
Pieter I de Jode étant éditeur, l’estampe doit avoir été gravée après son retour d’Italie à Anvers.
L’estampe semble avoir servi de modèle à une production en contrepartie dont on ne saurait dire si elle est flamande ou parisienne [voir page suivante].