Pierre de Vérone


PIERRE DE VÉRONE (?, PREMIÈRE MOITIÉ DU XVIIe SIÈCLE)

S. Petrvs Martyr
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [première moitié du XVIIe siècle]
Burin
Feuille : 27,3 x 18 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Pierre de Vérone, saint), H 180596.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

Lettre
Sous le trait carré de l’image
S. PETRVS MARTYR.
Colonne de gauche :
Martyrio palmam cælo quesiuit eandem / Petrus, Apostolici quam caput antè gregis
Colonne de droite :
Dum notat errores, et dogmati falsa refellit, / Insubrice sacro sanguine tingit agros

Image
Dans un décor de forêt, Pierre de Vérone est renversé par deux hommes armés. L’homme qui tient le cimeterre l’élève haut, prêt à fracasser le crâne du dominicain. Il tourne le dos au spectateur. Le second, vu de face, s’apprête à transpercer le religieux d’un coup de dague. Sur la gauche, un second dominicain tente de fuir. Sur la droite, un témoin attend, gardant un cheval. Dans le haut de l’image, deux angelots descendent d’une nuée, porteurs d’une palme et d’une couronne de feuillage.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Pierre de Vérone, saint), H 180596 , Rd mat2 (Pierre de Vérone), H 180456 [épreuve rognée]

Commentaire
Il est difficile de donner une origine à cette estampe qui a reçu deux essais de pochoir sur les vêtements des meurtriers. Tout au plus, peut-on remarquer que les chapes des dominicains n’ont pas été noircies, ce qui est davantage caractéristique des productions de la première moitié du XVIIe siècle.
Le modèle en contrepartie pourrait être l’estampe gravée par Pieter I de Jode (1573-1634) [voir page précédente].