Albert le Grand


ALBERT [LE GRAND] / ŒUVRE REJETÉE (ANVERS, AVANT 1670)

S. Albertvs
Capiteyn Matthias BORCKENS (vers 1615-1670), graveur
D’après Abraham VAN DIEPENBEECK (1596-1675), dessinateur
Martinus II VAN DEN ENDEN (1633-1674), éditeur
S. d. [1644]
Burin
C. de pl. : 25,4 x 13,3 cm
Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum,
RP-P-Bl-2748.

© Rijksmuseum

 

 

Lettre
1. Sous le religieux
S. ALBERTVS.
2. À gauche du titre
Abraham a Diepenbeke inuent. / Matthæus Borrekens scuplsit.
3. À droite du titre
Martinus vanden Enden / excud. Antuerpiæ.

Image
Sur une élévation de pierre, saint Albert est debout en tenue épiscopale (avec mitre et crosse), tenant un livre dans la main droite. Légèrement de trois quarts vers la gauche, il est auréolé de rayons.

États
Un seul état : Autriche, Vienne, Österreisciche Nationalbibliothek, PORT_00113078_01 ; France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Albert le Grand), H 171376 ; Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-Bl-2748

Bibliographie
1950, HOLLSTEIN, t. 3, p. 111, n° 18 ; 1982, STEADMAN, p. 71

Commentaire
La lettre ne précise pas de quel Albert il s’agit, mais les inventaires du Rijksmuseum, de la Bibliothèque nationale d’Autriche et de la Bibliothèque nationale de France le considèrent comme Albert le Grand.
Maintenue dans ce catalogue, l’estampe est peut-être un hommage à saint Albert de Louvain, appelé aussi Albert de Liège (vers 1166-1192), ville dont il fut évêque avant d’être assassiné à Reims.
L’inventaire du Rijksmuseum date l’estampe de 1644. Cette date est plausible pour une création de l’estampe mais impossible pour l’état présenté : Martinus II Van den Enden, l’éditeur, n’aurait eu que onze ans. Ou alors, il faut envisager que l’éditeur soit Martinus I Van den Enden (1605-1654/1674).