Dominique de Saint-Thomas


DOMINIQUE OTTOMAN (ROME ?, 1664-1677)

P. Dominicvs Ottomanvs
Albert CLOUWET (1636-1679), graveur
D’après Ioannes HERMANS (vers 1630-vers 1677), peintre
S. d. [1664-1677]
Eau-forte et burin
Épreuve rognée : 28,2 x 20,9 cm
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, B475.

© Claire Rousseau

 

 

 

Lettre
Dans le cartouche du bas de l’estampe
P. DOMINICVS OTTOMANVS / filius Ibrahimi Orientis Imperatoris / Po[trait abréviatif sur le o] geni[signe abréviatif après le i] ordinis Pr[a]edicatorum / Jo Hermans pinx [;] A. Clouwet sculp

Image
À l’intérieur d’une guirlande de feuillage et de rubans Dominicus Ottomanus est présenté de face, le visage légèrement tourné vers la gauche. Il est vêtu de l’habit de l’Ordre des Prêcheurs. Sur la tête, la tonsure laisse une couronne de cheveux particulièrement fournie. Les tailles du fond de l’ovale sont croisées, celles de l’extérieur sont horizontales. Dans le haut de l’estampe, à droite et à gauche, un croissant de lune rappelle les origines musulmanes du jeune homme. Dans le bas de l’image, deux putti encadrent le cartouche qui porte la légende.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, N2 Fol. (Dominique Ottomanus), D 128390 ; Bibliothèque du Saulchoir, B475

Commentaire
Le portrait fut plusieurs fois repris.
Si l’une de ces reprises en contrepartie, conservée au Département des estampes de la Bibliothèque nationale de France, demeure non attribuée, une autre, signée par Georg Andreas Wolfgang (1662-1744), respecte davantage l’œuvre d’Albertus Clouwet, y compris dans son format [voir Œuvres en rapport].

Une autre reprise, due au burin de l’italien Fabiano Miotte, illustre une vie du religieux imprimée à Naples en 1689, montrant l’intérêt porté au cas particulier de Dominique Ottoman, bien après sa mort en 1676[1].

[1] Ottaviano BULGARINI (?- ?), Vita del Padre Maestro F. Domenico di S. Tomaso dell’Ordine de’ Predicatori, detto prima Sultan Osman Ottomano, Figlio d’Ibraim Imperador de’ Turchi. Disposta in dieci libri dal Padre Baccelliere F. Ottaviano Bulgarini Della Congregazione di S. Maria della Sanita di Napoli del medemo Ordine. Con una breve Geneologia di tutti l’Imperadori Ottomani sino al presente Regnante per introduzione dell’Opera, nella quale ritrovasi sparso il racconto dell’origine, mezzo, e fine della guerra di Candia, con altri curiosi accidenti a nostri tempi successi nella Corte, e Serraglio di Constantinopoli, In Napoli, Presso Giuseppe Roselli, 1689.

Œuvres en rapport

P. Dominicvs Ottomanvs
Georg Andreas WOLFGANG (1662-1744), graveur
D’après Ioannes HERMANS (vers 1630-vers 1677), peintre
S. d.
Eau-forte
C. de pl. : 27,7 x 20,6 cm
Autriche, Vienne, Österreichische Nationalbibliothek,
PORT_00128434_01.

© Österreichische Nationalbibliothek

 

 

 

P. Dominicus Ottomanus
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
D’après Albert CLOUWET (1636-1679), graveur
D’après Ioannes HERMANS (vers 1630-vers 1677), peintre
S. d.
Eau-forte
Tr. c. : 14,6 x 8,8 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, N2 Fol. (Dominique Ottomanus), D 128383.

© Claire Rousseau