Agnès de Montepulciano


AGNÈS DE MONTEPULCIANO (ANVERS, AVANT 1650)

Beata Agnes de Montepolitiano
Cornelis I GALLE (1576-1650), graveur
D’après Antoine SALLAERT (vers 1580/1585-1650), dessinateur
S. d. [avant 1650]
Burin
Feuille : 48 x 33 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd3 Fol. (Agnès), H 165318.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

Lettre
1. Sur le rebord de la marche
Ant. Sallaerts pinxit. BEATA AGNES DE MONTEPOLITIANO C. Galle sculpsit.
2. Dans la marge inférieure
A TRES SAGE ET ILLVSTRE DAME MADAME AGNES DE DAVRE, COMTESSE DE WILLERVAL DOVAGIERE DE STE ALDEGONDE. / Madame / Puis que dans l’impuissance des remedes humains, Il nous fault arracher d’enhault le secours et la paix, et que l’effort de nos prieres arreste le bras de la Justice diuine : nous ne pouuions faire mieux pour do[n] / ner plus de chaleur et de Zele, pendant que le St Pere nous ouvre les tresors du Ciel, que d’exposer en public lexemple et limage de la bien-heureuse Ste Agnez, comme une merueille de la plus ardente deuotion, et du plus parfait amour qui se pourroit Imaginer. Dieu ne peult rien refuser a la force de ses oraisons, et comme son redeuable luy veult payer par la profusion de ses faueurs, les Interrestz des hommages deuz / a sa diuinitè. les violettes, leslis, et les roses (mesme pendant lhiuer) croissoient en un Instant autour du lieu ou Elle se prosternoit : le feu de ses prieres dans ses extases et ses rauissemens, les leuoit ordinairement en lair, et com- / me voulant attacher le corps aussy bien que le cueur a son Dieu. les Anges et les Saintz luÿ portent quantitè de reliques, la vierge mesme le iour de son Assomption luÿ porte son petit Iesus pour satisfaire a sa demande : Ag- / nez le reçoit entre ses bras, ladore, le caresse, et le baise, et apeine la vierge le peult arracher de ses mains. Et comme Madame vous portez le nom de cette bien-heureuse Sainte, et que le Zele et la ferueur dont vous avez embrassé / le St Rosaire, et son oraison perpetuelle nous faict assez cognoistre, quelle vous a puissamment Imprimé le caractere de ses vertus, et de sa deuotion singuliere, nous auons creu que son Image seroit dautant plus fauorablement / receüe de vous, que Ste Agnez est une des filles de nostre P. St Dominique, et que cette Image vous est offerte et dedieé par ses freres, et enfans de ce glorieux Sainct en qualité de / Madame Vos treshumbles et deuotz seruiteurs les Religieux des PP. Prescheurs de Bruxelles.

Image
À gauche la Vierge Marie, debout sur une marche, confie l’Enfant Jésus à Agnès de Montepulciano. La religieuse est agenouillée sur le bord de la marche à droite de l’image, vêtue de l’habit de son Ordre. Des deux mains elle tient l’Enfant qui lui présente une croix passée sur un ruban. À ses genoux trois pierres évoquent le don qui lui fut fait. Dans le ciel, au-dessus de la tête de la religieuse, un angelot lance des fleurs tandis qu’un putto contemple la scène. En bas de l’image, au centre, sont figurées les armoiries de la dédicataire.

Armoiries
Armoiries d’Agnès de Daure, comtesse de Willerval : parti, de [?] et de sinople à la fasce d’hermine.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd3 Fol. (Agnès), H 165318 ; Ec 67a Fol., R140001

Bibliographie
1952, HOLLSTEIN, t. 7, p. 58, n° 267

Commentaire
L’estampe est à rapprocher d’une seconde estampe gravée par la famille Galle [voir page suivante].