Capello, Marie-Ambroise


MARIE AMBROISE CAPELLO (ANVERS, 1652-1654)

Fr. Ambrosivs Capello
Conrad LAUWERS (1632-vers 1685), graveur
D’après Abraham VAN DIEPENBEECK (1596-1675), dessinateur
S. d. [1652-1654]
Eau-forte et burin
C. de pl. : 24,5 x 19,5 cm
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, B107.

© Claire Rousseau

 

 

 

Lettre
Dans la marge inférieure
FR. AMBROSIVS CAPELLO, ORDINIS PRÆDICATORVM, S. THEOLOGIÆ DOCTOR EX / DENOMINATO EPISCOPO IPRENSI, MODO ANTVERPIENSIS DESIGNATVS.
En-dessous, à gauche : Abr. Diepenbeke delineauit
À droite : Coenr. Lauwers sculpsit.

Image
Le religieux est présenté en 3/4, de trois quarts vers la gauche mais le regard tourné vers le spectateur. Vêtu de l’habit de son Ordre, il porte une calotte noire sur la tête et la croix de l’Ordre apparaît partiellement sous le capuce. De la main droite, le religieux tient le pan opposé de sa chape, tandis que de la main gauche, il tient un livre à moitié fermé, l’index marquant la page de la lecture en cours. Le décor est constitué dans l’angle supérieur droit par une draperie relevée et, à gauche, par les armoiries du religieux, armoiries parlantes en raison de son nom.
Tout le fond est en tailles croisées et serrées.

Armoiries
Armoiries de Marie Ambroise Capello : d’or à un chapeau de sinople

États
Un seul état : Belgique, Bruxelles, Bibliothèque royale de Belgique, S.I. 21070 ; France, Paris, Bibliothèque nationale de France, N2 Fol. (Capello), D 103819 ; Bibliothèque du Saulchoir, B107

Bibliographie
1790, VON HEINECKEN, t. 4, p. 657 ; 1856, LE BLANC, t. 2, p. 508, n° 21 ; 1951, HOLLSTEIN, t. 5, p. 243, n° 163 ; 1953, HOLLSTEIN, t. 10, p. 40, n° 33

Commentaire
L’adverbe modo employé dans la lettre permet de dater l’estampe des années 1652-1654, plus vraisemblablement de 1652 lorsque le religieux fut nommé évêque d’Anvers. La consécration épiscopale ne lui fut conférée que le 13 septembre 1654. S’il avait été déjà consacré lors de la création de l’estampe, la lettre en aurait tenu compte. Le portrait est donc une œuvre de jeunesse de la part du graveur.